Yeux irrités

Yeux irrités

Causes et Symptômes associés

Allergie respiratoire – Écoulement nasal, essoufflement, gorge
irritée, maux de tête, nez irrité/bouche, quintes de toux sèches avec ou sans mucosités, yeux cemés’injectés de sang qui pleurent ou qui coulent.

Blépharite – Démangeaisons, formation de croûtes sur les paupières (matin), rougeurs.

Conjonctivite – Impression d’avoir du sable dans l’œil, larmoiement, pus au coin de l’œil, sensibilité à la lumière, yeux injectés de sang.

Réaction au chlore des piscines – Démangeaisons, douleurs.

Strabisme – Vision floue, yeux protubérants.

Yeux sensibles, s’abstenir 
Vos yeux s’irritent facilement? Un rien les met dans tous leurs
états ? C’est qu’ils sont trop sensibles.
Vous n’avez donc pas le choix, prenez-en un soin jaloux. Évitez les endroits où l’on fume, les centre-ville trop pollués, soignez-vous
lorsque vous avez un rhume et si vous ne pouvez résister aux reflets
bleu turquoise d’une piscine, mettez un masque sur vos yeux.

Ce que vous pouvez faire 
Vous l’avez compris : une irritation aux yeux relève toujours
d’une cause extérieure.
Contre certaines causes, il est possible de lutter et même de remporter la victoire. Contre d’autres, il faut, comme on dit, prendre son mal en patience.
Non pas que ce mal soit sérieux, loin de là. Tout simplement, il
s’incruste, il refuse de plier bagage.
Il faut dès lors prendre les grands moyens. C’est le cas avec la blépharite.

S’il s’agit d’une allergie respiratoire
Consultez en particulier la rubrique Écoulement nasal dans la
section Nez et gorge, mais voyez aussi les rubriques:
– Toux sèche avec ou sans mucosités dans la section Iteur et système cuxulatoire/respiratoire;
Yeux cernés dans la section Œil.

S’il s’agit d’une blépharite
Vous en avez sûrement assez de vous réveiller le matin les yeux
croûteux au point où vous vous demandez si vous serez capable de
les ouvrir. Vous donneriez tout, probablement, pour vous défaire de
ce problème.
Hélas, le traitement est difficile. La blépharite (inflammation du
bord libre des paupières) a en effet une double particularité: elle est
permanente et récidivante.
Elle peut être due à plusieurs facteurs: une affection de la peau,
une allergie, un problème de vision, une infection chronique, etc.
A moins d’être en mesure d’identifier la cause exacte du problème, il faut se résoudre, avec la blépharite, à faire contre mauvaise fortune bon coeur.
Voici donc quelques trucs pour vous y aider.
– Matin et soir, baignez vos paupières avec un shampooing doux.
Faites d’abord mousser, frottez, puis gardez les yeux fermés pendant quelques minutes, et lavez.
– Chaque matin, appliquez sur vos yeux des compresses d’eau chaude, pendant 10 à 15 minutes. Elles ramolliront vos croûtes.
– Prudence avec le maquillage. C’est d’ailleurs prouvé: dans certains cas il cause la blépharite. Pendant environ une semaine donc, cessez de vous maquiller.
Si la santé de vos yeux s’améliore, recommencez à vous maquiller mais en n’utilisant qu’un produit à la fois. Si vous notez une récidive, vous saurez quel clément est en cause.

S’il s’agit d’une conjonctivite
Consultez la rubrique Douleurs oculaires dans la section Œil.
S’il s’agit d’une réaction au chlore des piscines
Consultez la rubrique Yeux injectés de sang dans la section Œil.

S’il s’agit de strabisme
Consultez la rubrique Troubles de la vision dans la section Œil.

Mais aussi…
Faites examiner vos yeux par un spécialiste. Si vous souffrez
d’une anomalie de la réfraction, c’en sera fait de votre blépharite.
Si vos yeux sont en bon état, alors demandez à passer un test d’allergie. Le problème très souvent se situe à ce niveau.
Souffrez-vous d’eczéma ou d’une maladie de la peau ? Si c’est le
cas, vous aurez peut-être trouvé la cause de votre problème.
Côté alimentation, faites-vous très attention ? Si oui, tant mieux.
Sinon faites le plein de vitamine A. Sans vitamine A, pas de bons yeux.

Attention!
Des yeux irrités sans signe de rougeurs ou de sécrétions peuvent
être de mauvais augure. Chez les enfants, c’est la plupart du temps
l’indice d’un problème de réfraction. Mais chez les adultes, ce peut
être tout autre chose. La présence d’une tumeur, par exemple, n’est
pas à négliger, non plus que le risque de thrombose.

 

Commentaires