Yeux injectés de sang

Yeux injectés de sang

Causes et Symptômes associés

Allergie respiratoire – Écoulement nasal, essoufflement, gorge
irritée, maux de tète, nez irrité/bouché, quintes de toux sèches avec ou sans mucosités, yeux cernés/irrités qui pleurent ou qui coulent.

Conjonctivite – Impression d’avoir du sable dans l’œil, larmoiement, pus au coin de l’œil, sensibilité à la lumière, yeux irrités.

Fatigue – Manque d’entrain, perception de taches flottantes (parfois), perte d’appétit, vision floue, yeux cernés.

Glaucome aigu – Baisse de la vision, douleurs oculaires, maux de tête, nausées, pupilles anormalement dilatées, sensibilité à la lumière, vomissements.

Hémorragie sous-conjonctivale – Douleurs (parfois).

Iritis – Douleurs, inconfort, vision réduite.

Kératite – Douleurs oculaires, larmoiement, sensation de corps étranger, sensibilité à la lumière, yeux secs.

Réaction au chlore des piscines– Démangeaisons, douleurs (irritation).

Sclérite – Douleurs, larmoiement, maux de tête, sen-
sibilité à la lumière, taches dans l’œil.

Ulcère de la cornée –Douleurs, larmoiement, perception de halos autour des lumières.

Verres de contact – Douleurs oculaires, larmoiement, sensation
de corps étranger, yeux secs.

Cessez de voir rouge
Il nous arrive à tous d’avoir les yeux injectés de sang. La fatigue aidant, une petite allergie ou une conjonctivite contractée en passant, et voilà qu’aussitôt nous voyons… rouge.
Les enfants sont sans doute les plus fidèles habitués de ce type d’affection. Cela se comprend : la facilité avec laquelle ils attrapent tous les virus en circulation dans l’air est proprement prodigieuse.
Cependant, même si le fait d’avoir les yeux rouges n’est, la plupan du temps, que l’indice d’un problème bénin, il faut quand même faire très attention.
Des yeux rouges peuvent aussi, hélas, cacher une anomalie, voire une lésion qu’il faut prendre en charge sans tarder.

Ce que vous pouvez faire
En règle générale, l’application de quelques gouttes d’un collyre antirougeurs suffit à éliminer le problème au bout de quelques jours.
Un peu de repos, des compresses froides appliquées quotidiennement viendront en quelque sorte boucler la boucle.
Mais si l’œil prend littéralement l’aspect d’une toile d’araignée
rouge et si en plus vous avez mal. il vous faudra agir autrement.

S’il s’agit d’une allergie respiratoire
Consultez en particulier la rubrique Écoulement nasal dans la
section Nez et gorge, mais voyez aussi les rubriques:

Yeux cernés dans la section Œil.

S’il s’agit d une conjonctivite
Consultez la rubrique Douleurs oculaires dans la section Œil.

S ‘il s ‘agit de la fatigue
Consultez les rubriques:
Perception de taches flottantes dans la section Œil.
Fatigue dans la section Symptômes généraux

S ‘il s’agit d’un glaucome aigu
On l’appelle aussi « glaucome primitif à angle fermé ». Il est beaucoup plus rare que le glaucome courant (à angle ouvert). Il n’attaque généralement qu’un œil et lorsqu’il survient, le danger de perdre celui-ci est très grand.
Vous devez donc vous rendre immédiatement à l’hôpital lorsque
vous notez en particulier que:
L’œil est non seulement injecté de sang mais est aussi très dur;
– La pupille est en outre anormalement dilatée.
Le traitement est à la fois médical et chirurgical.
(Pour plus de détails, voyez aussi la rubrique Troubles de la vision dans la section Œil, pour Glaucome).

S’il s’agit d’une hémorragie sous-conjonctivale
Rassurez-vous, c’est là un phénomène sans gravité. Il survient souvent lors d’un rhume, d’une grippe ou d’une sinusite. L’effort mis à se moucher, à étemuer ou à vomir fait monter la pression à l’intérieur de l’œil, d’où parfois ces petites hémorragies qui apparaissent dans le blanc de l’œil sans altérer la vision.
D’autres causes sont possibles, telles une augmentation de la pression sanguine ou des troubles de la coagulation.
Quoi qu’il en soit, si ce type de saignement se produit alors que vous n’avez fait aucun effort digne de ce nom, voyez votre médecin.
Un bilan de santé s’impose sans doute.

S’il s’agit d’une iritis
Votre iris (membrane entourant la pupille) est enflammé. Ce trouble vient rarement seul. Il est habituellement associé à une inflammation du corps ciliaire, de telle sorte que la maladie porte non plus le nom d’iritis mais d’iridocyclite.
L’iritis – ou iridocyclite – est généralement la conséquence d’une infection bactérienne, virale ou parasitaire, d’une maladie rhumatismale, de la maladie de Bchçct (voyez Douleur dans la bouche dans la section Bouche ou de la sarcoïdose.
Le traitement est celui de la cause et de ses symptômes.

S’il s’agit d’une kératite
Consultez la rubrique Douleurs oculaires dans la section Œil.

S’il s’agit d’une réaction au chlore des piscines
Par temps caniculaire rien de plus agréable qu’une bonne bai-
gnade dans une piscine!
Mais reste-t-on un peu longtemps, voilà qu’on en paie les consé-
quences.
Le chlore est un irritant chimique majeur. Nullement étonnant
donc si, après votre baignade, votre œil affiche une mine sanglante.
Mais rien là de bien grave, le chlore – même s’il est un métalloïde nocif – n’est présent dans l’eau des piscines qu’en quantité minime.
Par mesure de prudence, portez tout simplement un masque lors
de votre prochaine baignade.
Si vous sentez malgré tout que vos yeux continuent de piquer, lavez-les à l’eau chaude ou au savon antiseptique. Appliquez ensuite quelques gouttes de collyre et voilà, le tour est joué.
Porter des verres fumés les jours suivants ne serait pas non plus une mauvaise idée.
Que faire si une substance chimique entre en contact avec votre œil?
– Irriguez à grande eau pendant 20 minutes. » vous rendez pas tout de suite à l’hôpital. Ne perdez pas de temps non plus à appeler votre médecin. L’important est de laver l’œil le plus complètement possible. C’est là la seule manière d’éviter la cécité. Par la suite, appliquez, s’il dirigez-vous vers l’hôpital. y a lieu, un pansement sur l’œil et

S »il s’agit d’un ulcère de la cornée

Il faut immédiatement voir votre médecin. Un ulcère de la cornée se produit lorsqu’un corps étranger pénètre dans l’œil. Les personnes à risque pour ce genre d’accident sont celles qui travaillent au contact du bois, du métal, du sable ou de liquides divers.

Un ulcère à la cornée que l’on néglige de traiter peut avoir des
conséquences dramatiques. Il finira par « guérir », certes, mais alors il
formera sur la cornée une cicatrice qui aura pour résultat de réduire
votre vision.
Dans certains cas même, l’ulcère perfore la cornée et il s’ensuit une perte de vision plus grave encore.
Que faire si vous vous coupez l’oeil
Dans le cas d’un instrument contondant ou tranchant qui entre en
contact avec l’œil, mettez si possible un pansement sur la plaie et
rendez-vous à l’hôpital.
S’il s’agit d’un corps étranger volumineux (hameçon, éclat de bois, morceau de verre, crayon), n’essayez surtout pas de l’extraire de l’œil. Vous risqueriez de faire plus de dégâts que de bien. Ne mettez pas non plus de pansement : vous exerceriez une pression trop grande sur le globe oculaire. Précipitez-vous aux urgences tout en évitant de toucher à l’œil.

S’il s’agit d’un problème lié aux verres de contact
Consultez la rubrique Douleurs oculaires dans la section OEIL.

Attention!
Des yeux qui persistent à être rouges même après l’application de
compresses, de gouttes, etc. sont des yeux qui méritent d’être examinés. Voyez votre médecin si:
– vous avez mal sans arrêt:
– vous constatez une perte de vision;
– vous avez des sécrétions;
– votre cornée revêt un aspect dépoli:
– vos paupières sont enflées;
– vous avez une pupille plus grosse que l’autre.

 

Commentaires