verrue

Verrue

Causes et Symptômes associés

Virus: Démangeaisons, petite(s) protubérance(s) en forme de chou-fleur, rougeur

Ce que vous pouvez faire
Malgré leur allure de petits monstres, les verrues sont généralement inoffensives. Ce sont des tumeurs bénignes provoquées par un virus de la famille du papillomavirus humain. Ce virus affectionne tout particulièrement les piscines, les douches publiques, les plages, les centres d’activités sportives, etc. La contamination se fait par contact direct – vous touchez la verrue -, ou indirect – vous touchez un objet qui est entré en contact avec une verrue. Le virus pénètre dans votre organisme par une éraflure ou une petite coupure. Si vous avez tendance à avoir la peau sèche ou si vous souffrez d’eczéma, vous risquez davantage d’avoir des verrues. On a également remarque que les verrues sont plus fréquentes suite à une période de stress ou d’intense fatigue, alors que votre système immunitaire est en « perte de vitesse ». Le virus contracté s’installe dans un endroit précis où il déclenche une prolifération anormale de cellules. Après quelques semaines, cette multiplication cellulaire donne lieu à la disgracieuse
excroissance qu’est la verrue.

À quel prototype avez-vous affaire ?
Il existe environ 60 types de verrues. Parmi celles qui reviennent le plus souvent figurent :
1. Les vernies vulgaires qui sont les plus fréquentes. Elles se dévloppent surtout sur les mains, les genoux et les coudes. Elles
apparaissent généralement seules et prennent l’aspect d’un dôme couleur chair.
2. Les verrues plantaires qui. leur nom l’indique, sont localisées sous les pieds.
3. Les venues planes, qui se développent en groupe, peuvent être confondues avec des boutons d’acné. Leur site habituel : le tour
de la bouche et le front. Et si vous vous rasez, vous favorisez leur multiplication.
4. Les verrues filiformes, qui sont toutes en longueur. Elles apparaissent autour de la bouche et des yeux.
5. Les condylomes ou verrues génitales ou végétations vénériennes, qui s’attrapent généralement par contact génital. Selon le cas, vous pourriez en retrouver sur le rectum, le pénis, la vulve, sur la paroi vaginale ou le col de l’utérus.
6. Les verrues sous-unguéales, qui sont assez rares et qui se développent à proximité des ongles ou sous ces derniers.

Comment vous débarrasser de vos verrues
Deux tiers des verrues disparaissent d’elles-mêmes au bout de quelque mois. Ces disparitions spontanées ont donné lieu à toutes
sortes de mythes aussi farfelus les uns que les autres. Vous connaissez celui-ci ? Pour faire disparaître une verrue, frottez un chat mort sur la zone affectée. Ou encore, appliquez de la salive 4 fois par jour sur votre verrue. Mais soyons plus pragmatique ! D’abord en prévenant l’apparition des verrues puis, au besoin, en appliquant un traitement un peu plus sérieux.

De l’acide pour vos verrues
Votre médecin peut vous prescrire un produit à base d’acides (acide salicylique et acide lactique, généralement) que vous appliquez vous-même.
– Une fois par jour, vous laissez tomber une goutte du produit sur la verrue et ce, durant 1 mois ou 2.

Petits maux et grands moyens
Si cette méthode se solde par un échec – c’est parfois le cas -, il vous reste la chirurgie.
– Après avoir pratiqué une anesthésie locale, votre chirurgien peut cautériser la verrue au laser ou tout simplement inciser et extraire la verrue.
– Un autre procédé consiste à brûler la verrue à l’aide de nitrate d’argent.
Ces deux méthodes sont tout à fait efficaces mais elles laissent généralement une cicatrice.

À propos des verrues plantaires
En raison de leur emplacement, les verrues plantaires sont souvent douloureuses et, on s’en doute, elles enlèvent de l’élégance à votre démarche. Leurs principales victimes : les personnes qui fréquentent les centres d’activités sportives, les piscines et autres lieux publics.
Si, à l’instar dudit virus, vous vous tenez dans ces endroits, portez des sandales pour mieux vous protéger.

À propos des verrues génitales ou végétations vénériennes
A ne pas confondre avec les condylomes plats et humides, un symptôme possible de la syphilis secondaire, voire un cancer cutané de la vulve. Le virus qui provoque les verrues génitales peut garder une forme latente pendant un temps indéterminé et survenir suite à une infection à trichomonas ou autres. Bien que ces verrues disparaissent très rarement d’elles-mêmes, elles risquent davantage de grossir et de se multiplier. Le mieux est donc de consulter votre médecin et ce, sans trop tarder, car l’affection guérit mieux si elle est traitée promptement et d’autant qu’elle est très contagieuse. De plus, les risques de cicatrices permanentes sont alors réduits.
Si votre problème n’en est qu’au stade initial, vous serez traité avec des médicaments agissant localement : acide trichloroacétique ou podophylline. Ce type de traitement donne en général de bons résultats.

Dans les cas plus sérieux, d’autres possibilités existent :
– cryochirurgie avec l’azote liquide (cette substance est si froide qu’elle brûle les lésions) ;
– électrocoagulation ;
– lasérothérapie ;
– excision.
Enfin, notez que les verrues génitales font partie des maladies sexuellement transmissibles. Votre partenaire devra donc être traité(e) en même temps que vous, si vous ne désirez pas être réinfecté(e).

À propos des verrues sous-unguéales
Si vous avez affaire à une ou plusieurs verrues sous-unguéales, voici comment procéder :
1. Enveloppez le bout du doigt affecté avec 2 épaisseurs de ruban adhésif pour usage électrique.
2. Maintenez en place durant 6 jours et demi.
3. Ensuite, retirez le ruban adhésif et observez ce qui se passe en laissant votre doigt à l’air libre une demi-journée.
Ce simple truc a souvent raison d’une verrue, rapporte le Dr Jérôme Z. Litt, assistant-professeur de dermatologie à la faculté de médecine de l’Université Case Western Reserve à Cleveland (États-Unis).
Si toutefois, après une demi-journée, la ou les verrues sont toujours en place, recommencez l’opération. Cette fois-ci, par contre, il faudra que vous fassiez 4 autour de l’extrémité du doigt affecté avec le ruban pour usage électrique.

Variantes possibles :
– broyez une aspirine, préparez une pâte en ajoutant une ou deux gouttes d’eau et déposez cette pâte sur la verrue avant de l’envelopper ;
– vous pouvez faire de même avec un comprimé de vitamine C.

Mais aussi…
Des recherches médicales démontrent que, pour éliminer les verrues, auto-hypnose fonctionne à merveille. Le Dr Nicholas Spanos, professeur de psychologie à l’Université Carleton en Ontario,
rapporte que 20 à 50 % des personnes réussissent ainsi à se débarrasser de leurs verrues.
– Détendez-vous en profondeur, puis formulez clairement votre désir de voir disparaître vos verrues.

Attention !
Évitez de toucher aux verrues, car elles se propagent facilement. Comme nous l’avons vu, il suffit d’une petite coupure pour que le virus s’installe et « déballe sa marchandise.
Si vous avez des doutes sur l’identité réelle de ce que vous croyez être une verrue, consultez votre médecin. Il arrive que les verrues soient confondues avec d’autres tumeurs qui nécessitent l’intervention – parfois rapide – d’un médecin.

Commentaires