Urines troubles

Urines troubles

Causes et Symptômes associés

Blennorragie (gonorrhée) – Aucun d’abord. Ensuite:

– Chez la femme: douleurs abdominales, mictions et rapports sexuels douloureux, pertes blanchâtres ou jaunâtres qui ternissent les urines, saignements inhabituels (ces symptômes qui n’apparaissent que tar-
divement peuvent varier d’une femme à l’autre);
– Chez l’homme: écoulements uretraux de pus, mictions fréquentes et impérieuses, sensation de brûlure à la miction.

Calcul rénal – Douleurs très vives aux reins, miction fréquente avec du sang, sueurs, vomissements.

Cystite – Difficulté à uriner, incontinence urinaire. miction fréquente et impérieuse, miction nocturne, sang dans les urines, sensations
de brûlure à la miction, urines nauséabondes, urines peu abondantes (parfois).

Insuffisance rénale aiguë – Anémie, ballonnement abdominal, crises convulsives, diarrhées, démangeaisons générales, douleur à la poitrine et aux os, enflures des chevilles ou des tissus qui entourent les yeux, faiblesse, fatigue et somnolence, hoquet, hypertension, langue pâteuse, léthargie, mauvaise haleine (odeur d’urine), peau sèche, perte d’appétit et de poids, perte de conscience, problèmes respiratoires (essoufflement), teint pâle ou jaunâtre, ou brunâtre, urines fréquentes mais peu abondantes, vomissements.

Prostatite – Augmentation du volume de la prostate, douleur dans la région de la prostate, fièvre élevée, miction doloureuse et fréquente avec du sang, présence de sang dans le sperme (parfois), urines peu abondantes et troubles.

Une question de sédiments d’abord et avant tout
Vos urines sont troubles si, après la miction, elles prennent un
aspect blanchâtre, fumeux ou sablonneux. On dira alors qu’elles se
sedimentement, c’est-à-dire forment des dépôts.
Les dépôts les plus communs sont l’acide urique, les urates, les
phosphates, les oxalates, le sang et le pus.
Tous les dépôts ne sont pas nécessairement signe de mauvaise santé, Loin de là même.
Les quatre premiers (l’acide urique, les urates, les phosphates et les oxalates), sauf exceptions, indiquent tout simplement que vous
avez  un peu trop abusé des plaisirs de la table ou que vous vous êtes
livré à un exercice physique prolongé et difficile.
Ce sont le sang et le pus qui, en fait, sont les plus préoccupants.

Ce que vous pouvez faire 
iDes urines ayant un aspect anormal, c’est-à-dire une couleur ou
une odeur inhabituelle, devraient être immédiatement analysées.
Ne vous fiez toutefois pas à leur aspect premier. Le sang et le pus, par exemple, peuvent être facilement confondus avec d’autre types de dépôts, voire passer inaperçus.

Demandez l’avis de votre médecin. Assurez-vous par la méme occasion que le phénomène n’est pas passager.
– Vérifiez également s’il ne s’agit pas d’un problème lié à habitudes alimentaires. Certains aliments, en effet (voyez Urines foncées, même section), y compris les graisses, modifient l’aspect de l’urine. Il en va de même en période caniculaire ou après un accès de fièvre: l’urine change.

S’il s’agit d’une blennorragie (gonorrhée)
Son surnom la décrit bien : chaude-pisse. Si par malheur vous
l’avez attrapée, vous savez ce qu’il en est.
La blennorragie est la plus ancienne maladie vénérienne réperto-
riée. Son mode de transmission est triple : contact génital, oral oii
anal.
Comme la plupart des maladies vénériennes, elle peut être corn
muniquéc de la mère à l’enfant lors de la grossesse. De fait, on estime que 3 à 15 % des femmes enceintes en France sont porteuses de
la maladie.
Il faut donc intervenir.

Une MST traîtresse
C’est une maladie traîtresse car, au début, rien ne laisse voir qui vous l’avez attrapée. Aucun symptôme ne daigne vous avertir.
La raison en est fort simple : la période d’incubation dure de 4 à 20 jours, ce qui vous laisse amplement le temps de contaminer d’autres personnes si vous avez des partenaires sexuels multiples.
Pour plus de détails concernant spécifiquement la femme, consultez la rubrique Pertes vaginales dans la section Peau, cheveux ongles).

Comment traite-t-on la blennorragie?
L’agent responsable de la blennorragie est le Neisseria gonorrhoeae. Cette bactérie, dont certaines souches sont fort résistantes, ne peut être mise en échec que d’une seule façon: par des antibiotiques, pénicilline et autres.

Ne cherchez donc pas à vous soigner par vous-même. Si vous avez écoulements urétraux, consultez votre médecin.
Si vous tardez à vous faire soigner, vous risquez de contaminer
ii.in seulement vos éventuels partenaires sexuels mais aussi les
personnes qui vous entourent.
Le Neisseria gonorrhoeae, en effet, est à ce point résistant qu’il
peul survivre quelques heures sur un gant de toilette ou une serviette avec laquelle vous vous êtes essuyé.

Portez et/ou exigez le préservatif
À moins d’être un adepte convaincu de la chasteté à tout prix, c’est là le seul outil de prévention vraiment efficace. Le port du diaphragme peut aussi aider, de même que l’emploi de mousse spermicide. Mais d’abord et avant tout, privilégiez le préservatif.

S’il s’agit d’un calcul rénal
Voyez sans faute votre médecin. Celui-ci ordonnera des examens plus approfondis afin de connaître l’origine de vos calculs ainsi que leur taille – tous détails fort importants.
Les calculs rénaux font habituellement leur apparition chez les
personnes de 30 à 50 ans. Les causes sont diverses: excès d’acide
urique ou d’oxalates, présence de cystine dans les urines, maladie d’origine hormonale, etc.
En règle générale, toutefois, ce sont les excès d’acide urique ou
de calcium qui sont les grands responsables de ce problème.

Qu’ont en commun les humains et les dalmatiens?
Ne cherchez pas trop longtemps: ce sont les seuls mammifères de la Création susceptibles d’avoir un excès d’acide urique; en d’autres termes, de développer des calculs rénaux.

Quelle taille peut avoir un calcul?
Certains ne sont pas plus gros qu’un grain de sable. D’autres, pan
contre, peuvent aisément se comparer à une balle de golf.
La taille, faut-il le dire, compte pour beaucoup dans le type dé
traitement que choisira le médecin.
Si votre ou vos calculs sont relativement petits moins de 5 mm, il laissera tout probablement faire la nature. Celle-ci se chargei
d’éliminer elle-même le ou les trouble-iete par les voies naturelles.
S’ils sont plus gros, il agira en fonction de leur origine.

Comment traite-t-on les gros calculs?
Leur dissolution est le but visé.
– S’ils sont dus à l’acide urique, on emploiera des eaux minérales spécialement conçues à cette fin.
– S’ils ont une autre origine, l’intervention sera d’ordre chirurgical.
Attention, toutefois : il ne s’agit plus d’opérer à ciel ouvert (autrement dit, de faire une incision) comme autrefois, mais bien
plutôt d’employer des techniques autrement plus modernes.
Ces techniques sont la lithotripsie extracorporelle et l’endoscopie.
Elles visent toutes deux à une seule chose : pulvériser les calculs
au moyen soit d’ondes, soit d’une sonde introduite dans l’urètre.
Dans les deux cas, l’opération est quasiment sans douleur.
Par la suite, il est possible que votre médecin vous prescrive des
antibiotiques pour éviter les infections souvent liées aux problèmes rénaux.

Que faire contre les calculs dus à la cystine?
L’éternel conseil s’applique encore une fois: boire de l’eau en grande quantité. C’est la seule façon efficace de lutter contre la cystinurie, maladie héréditaire responsable du haut taux de cystine dans l’urine.

S’il s’agit d’une cystite
Consultez la rubrique Miction fréquente et impérieuse dans la section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une insuffisance rénale aiguë
Consultez la rubrique Urines peu abondantes dans la section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une prostatite
Consultez la rubrique Miction fréquente avec du sang dans la section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une pyélonéphrite aiguë
Consultez la rubrique Miction fréquente avec du sang dans la section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une pyélonéphrite chronique
Consultez la rubrique Reins douloureux dans la section Appareil
urinaire.

Mais aussi…
Si vos urines sont encore troubles après 48 heures et que d’autres
symptômes se manifestent, voyez votre médecin.
Le fait de boire beaucoup d’eau aide souvent a faire perdre leur aspect trouble aux urines, surtout lorsque le phénomène n’est dû
qu’à un abus alimentaire ou à un effort physique trop grand.
N’hésitez donc pas.

Attention!
Réitérons l’avertissement : le plus inquiétant, dans les urines troubles, ce sont les dépôts de sang et de pus.
Comme ils ne sont pas toujours évidents, voire visibles, le mieux c’est encore de faire analyser vos urines, si jamais vous avez des doutes sur leur qualité.

 

 

Commentaires