Troubles de concentration

Troubles de concentration

Anxiété – Accélération du pouls, agitation, baisse de la libido. chute de cheveux, difficultés psychologiques, irritabilité,
déprime, divers ennuis de santé (allergies, cou ou dos raidc, diarrhée, maux de tête, etc.), fatigue généralisée, insomnie, pertes de mémoire, sueurs froides, tensions musculaires, tremblements.

Changement hormonal (chez la femme) – Ceux liés à la ménopause (arrêts des règles, bouffées de chaleurs, gain de poids, libido faible ou absente, maux de tête, perte de mémoire, etc.) ou à la grossesse (fatigue, libido faible ou absente, nausées, perte de mémoire, seins plus volumineux et plus sensibles, etc.).

Changement hormonal (chez l’homme) – Alcoolisme, anxiété, baisse marquée de la libido, bouffées de chaleurs et sueurs, dérèglement du sommeil, difficultés conjugales, diminution de la pilosité (en particulier dans la région génitale), faligue inaccoutumée, gain de poids, hypocondrie, manque d’enthousiasme au travail et baisse de productivité, maux de tète, peau plus sèche ou sensible, perte de confiance en soi, pertes de mémoire, peur de la mort, tendance
dépressive, troubles de la concentration, troubles cardiaques mineurs ou sérieux (tachycardie, etc.), troubles urinaires.

Dyslexie – Caractère difficile, comportement imprévisible et chaotique, difficultés d’apprentissage, hyperactivité, mauvaise perception visuelle ou auditive, problèmes de langage (écrit et parlé), troubles de la coordination motrice (maladresse, etc.).

Fatigue mineure ou sérieuse – Anxiété, instabilité, dépression, insomnie.

Hyperactivité – Ceux de base: actions non complétées ou chaotiques; caractère difficile, impulsif, imprévisible ; distractions fréquentes causées par une attirance pour des stimuli sans importance , curiosité excessive . grande agitation psychomotrice sans but et tournée vers l’extérieur.

Troubles auditifs – Infection de l’oreille à répétition, hyperac-
tivité (et les symptômes associés : ci-dessus).

Tumeur maligne au cerveau – Changement de personnalité, convulsions, déclin intellectuel, étourdisscmcnt, faiblesse, fièvre, léthargie, maux de tête, troubles neurologiques divers (difficulté
d’élucution, pêne de sensation unilatérale, tremblements, perte de mémoire, vision dédoublée, etc.), vomissements.

Vieillissement normal – Variables.

Ce que vous pouvez faire

S’il s’agit d’anxiété

Voyez la rubrique Stress excessif (dans la section cerveau et système nerveux) pour avoir une meilleure compréhension du phénomène et de la façon de vous en accommoder.

S’il s’agit d’un changement hormonal chez la femme
C’est bien entendu de la grossesse ou de !a ménopause dont il est
question ici.
(Pour plus de détails, consultez la rubrique Perte de la libido dans
la section Organes sexuels et reproducteurs).

S’il s’agit d’un changement hormonal chez l’homme
Certains hommes peuvent aussi devoir faire face à une forme de
ménopause qu’on appelle plus précisément l’andropause.
Voyez la rubrique Impuissance (dans la section Organes sexuels
et reproducteurs) pour avoir plus d’informations sur ce problème
sérieux, mais qui n’affecte heureusement que 5 à 10 % des hommes à compter de la quarantaine.

S’il s’agit de dyslexie
Sans être attarde, un enfant peut souffrir de dyslexie. Ce trouble
cérébral mineur se caractérise par un problème de lecture et d’écri-
ture qui consiste notamment à inverser des lettres similaires (P et B,
N et U, etc.) – en est un bon exemple.
Peuvent également apparaître des difficultés à différencier la gau-
che et la droite, ou encore à s’orienter dans l’espace.

S’il s’agit d’une fatigue mineure ou sérieuse

Dans la même section, consultez également la rubrique Stress
excessif pour connaître quelques moyens d’endiguer la fatigue liée
au stress.

S’il s’agit d’hyperactivité
Consultez la rubrique Hyperactivité dans la section Cerveau et
système nerveux.

S’il s’agit de troubles auditifs
Beaucoup d’enfants ont des infections d’oreilles à répétition.
Résultat: ils entendent moins bien et. peu à peu. il s’ensuit des troubles d’apprentissage et de concentration.
– La supervision d’un médecin est indispensable, mais les médeci-
nes douces peuvent souvent donner des résultats là où les traitements conventionnels n’arrivent pas à produire les miracles
escomptés.
L’homéopathie, notamment, produira de bons résultats dans
beaucoup de cas. Ht il serait absurde d’invoquer ici la suggestion
ou l’effet placebo puisqu’il s’agit d’enfants!

S’il s’agit d’une tumeur maligne au cerveau
Consultez la rubrique Convulsions dans la section Symptômes
généraux.

S’il s’agit du vieillissement normal
Pour plus de détails, consultez la rubrique Perte de mémoire dans
Il lection Cerveau et système nerveux.

Mais aussi…
Comme vous l’avez certainement expérimenté, l’école insiste
beaucoup sur la concentration, mais sans jamais vraiment expliquer
que veut dire « se concentrer » et comment le faire.
En certain nombre d’écoliers devinent tant bien que mal comment il faut s’y prendre et réussissent à l’école. Pour les autres,
I’aprentissage se fera plus tard ou peut-être jamais.

Un truc pour atteindre une superconcentration
La tradition du yoga insiste beaucoup sur le pouvoir de concentration. De tous temps, les yogis se sont astreints à divers exercices de concentration mentale. L’objectif ultime visé est une parfaite clarté d’esprit et la paix de l’âme en toute circonstance.
Voici une technique simple qui vous permettra de marcher sur
leurs pas:
1. Respirez lentement et détendez-vous.
2. Choisissez ensuite une partie bien précise d’un objet – par exemple, une fleur qui est devant vous. S’il s’agit d’une fleur, l’idéal
est d’en choisir le centre.
3. Portez alors toute votre attention vers le centre de la fleur. Observez-en les moindres détails et cessez de penser à autre chose. Plus rien d’autre ne doit exister.
4. Bien entendu, des pensées risquent de venir vous en empêcher.
C’est normal. Mais ne les chassez-pas « à coups de pied ». Ignorez-les. Faites comme si de rien n’était. Ces pensées errantes sont un peu comme des enfants désœuvrés.

Attention!
Pour améliorer votre fonctionnement cérébral en général, voyez
aussi les recommandations données dans Perte de mémoire dans la
section Cerveau et système nerveux.
Chez le jeune enfant, il est important de prendre à temps les trou-
bles cérébraux mineurs pour les corriger.

 

 

 

 

 

 

Commentaires