Syndrome prémenstruel

Syndrome prémenstruel

Causes et Symptômes associés

Déséquilibre hormonal et/ou biochimique – Douleurs physiques en particulier aux reins, à l’estomac et dans la région pelvienne, fatigue, problèmes de peau. A cela s’ajoutent: – les symptômes liés à la rétention d’eau (jambes lourdes et douloureuses, prise de poids, uanspiration abondante des mains et des pieds – éventuellement: seins douloureux, gonflés et tendus) – les symptômes psychologiques (agressivité, anxiété, crises de larmes, dépression, humeur changeante, irritabilité, sensation d’être mal dans sa peau, tension nerveuse) – les symptômes liés aux aliments (fringale d’aliments sucrés ou salés, maux de tète, somnolence).

Choisissez les bons aliments
Certaines femmes souffrant du SPM ont vu leurs symptômes
diminuer en modifiant leur alimentation. Des études ont en effet
démontré que certains aliments ont tendance à aggraver le SPM tandis que d’autres, au contraire, atténuent leur sévérité.

Vitamines et minéraux
Les femmes qui souffrent du SPM manquent souvent de vitamine
B6 et de magnésium.
En ce qui a trait à la vitamine B6. on préconise de prendre des doses de 300 à 500 mg par jour et ce. durant au moins 3 mois.
Choisissez des comprimés à libération lente et prenez votre B6 en doses fractionnées.
Si, au bout de 3 mois vous ne constatez aucune amélioration, cessez de prendre vos suppléments de B6. Ils sont sans doute inutiles.
– Et, par ailleurs, si vous commencez à souffrir de maux de tête, de
nausées ou d’insomnies, cessez votre traitement sans attendre. Il
y a des risques que vos problèmes soient des effets secondaires.

Consultez avant de déprimer tout à fait
Le branle-bas psychologique qui accompagne souvent le SPM peut, chez certaines femmes, les entraîner dans une dépression suffisante pour saboter leurs liens affectifs avec leurs proches.
Des statistiques révèlent que les femmes qui souffrent du SPM éprouvent beaucoup plus de difficultés que les autres à réussir leur vie familiale. Souvent, c’est d’ailleurs cette crainte de voir « éclater » leur famille qui amène ces femmes à consulter un psychologue.
Si, à l’instar de ces femmes, vous constatez qu’il vous est de plus en plus difficile de vivre en harmonie avec vos proches, n’attendez pas à la dernière minute avant de demander de l’aide. Un petit coup de pouce dans ces moments où vous vous sentez particulièrement vulnérable peut faire toute la différence.
– Une série de rencontres avec un psychologue avisé vous aidera à mettre un peu d’ordre dans vos états d’âme et à trouver le moyen
de vous accommoder de ces turbulences, sans trop en souffrir.

 

 

Commentaires