Soif intense

Soif intense

Causes et Symptômes associés

Déshydratation – Variables (consultez la rubrique Déshydratation dans la section Symptômes généraux.

Diabète insipide – Fatigue générale, perte de poids, soif impérieuse le jour comme la nuit, tendance à la constipation, urines abondantes et fréquentes.

Diabète sucré – Bouche sèche, bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, frigidité, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, mauvaise haleine, perte de la libido, perte de poids (dans le cas du diabète maigre), urines abondantes et fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras), vulnérabilité aux affections cutanées et vaginales (dans le cas du diabète gras).

Hémorragie interne ou externe – Agitation, baisse de la pression artérielle, bourdonnements d’oreille, pâleur, respiration rapide, sueurs froides, vertiges.

Hyperadolstéronisme primaire (syndrome de Conn) – Crampes, faiblesse. engourdissement fourmillements, hypertension artérielle, miction fréquente et excessive, rythme cardiaque perturbé.

Hypercalcémie – Constipation, douleurs à l’abdomen, nausées.

Péritonite aiguë généralisée – Abdomen rigide, arrêt de l’évacuation (matières fécales et gaz), dépression, douleurs abdominales, faible débit urinaire, fièvre, hoquet, pâleur, pouls rapide.

Polydipsie psychogène – Variables.

Réaction médicamenteuse – Parfois aucun. Bouche sèche, palpitation sueurs, vertiges.

Varice œsophagienne – Diminulion du débit urinaire, pâleur, selles noires, vomissements avec du sang.

Pas toujours bon signe
Boire beaucoup d’eau, lorsqu’il fait très chaud ou qu’on a mangé un plat très salé, ou encore après un exercice, voilà qui est tout à fait
normal. Vous ne faites, de la sorte, que compenser les pertes liquidiennes subies.
Se transformer en tonneau sans fond, dans des conditions par ailleurs normales, c’est tout autre chose. Cela devrait vous mettre en alerte.
La soif excessive, en effet, peut vouloir dire beaucoup de choses.
Un règle générale, toutefois, elle dénote une maladie métabolique du
type diabète, hyperaldostéronisme primaire ou hypercalcémie.
L’indice qui devrait éveiller votre méfiance est votre débit urinaire. S’il est anormal, c’est-à-dire dépasse 3 litres par jour (6 mictions et plus), faites-vous examiner.

Ce que vous pouvez faire
Buvez-vous régulièrement au-delà de 3 litres d’eau par jour sans
autre besoin que d’étancher une soif en apparence inextinguible?
Si c’est le cas, votre organisme vous fait signe qu’il couve un désordre important. Il vous faut consulter.
Par la même occasion, faites l’inventaire vos autres symptômes.
Une soif trop difficile à apaiser, en effet, ne vient jamais seule. Elle peut être précédée de saignements, sueur, fièvre, œdèmes, nausées, douleurs à l’abdomen, etc., tous problèmes qui expliquent un besoin île boire compulsif.

S’il s’agit d’une déshydratation
Consultez la rubrique Déshydratation dans la section Symptômes généraux ou Bouche sèche dans la section Bouche.

S’il s’agit du diabète insipide
Le diabète insipide ne résulte pas d’un mauvais fonctionnement
de votre pancréas comme c’est le cas du diabète sucré mais d’une
carence de l’hormone antidiurétique (pitressine), une hormone que  sécrète normalement l’hypothalamus et qui entre dans le métabolisme de l’eau. Le diabète insipide peut se déclarer de façon brutale suite à une infection, à un traumatisme physique ou émotionnel mais il peut aussi s’installer progressivement.

Une soif impérieuse accompagnée de mictions fréquentes et
abondantes (de 10 à 15 litres par jour dans certains cas) en sont les
principaux symptômes.
Le diabète insipide est une maladie chronique non guérissable mais qui peut être contrôlée. Vous n’avez d’autre choix que de vous en remettre à votre médecin qui vous administrera des hormones antidiurétiques par injection ou sous forme de spray nasal, un traitement que vous devrez poursuivre pour le reste de vos jours.

S’il s’agit du diabète sucré
Consultez les rubriques:
Miction fréquente et excessive (polyurie) dans la section Appareil urinaire;
Frigidité et Perte de la libido dans la section Organes sexuels et reproducteurs.

S’il s’agit d’une hémorragie interne ou externe
En cas d’hémorragie, vous perdez l’équivalent de 1 litre de sang.
Comme votre volume sanguin est composé à 95 % d’eau, il est donc
normal que vous ayez soif.
Il existe 2 types d’hémorragie: interne et externe.

L’hémorragie interne
Elle a lieu soit dans une cavité (abdomen, thorax), soit à l’intérieur d’un viscère (estomac ou intestin).
Dans le premier cas, elle fait suite à un violent choc. C’est alors soit le foie, soit la rate qui absorbe le coup, ce qui implique un fort risque d’éclatement.
Dans le second cas, le sang sortira par les voies naturelles: anus, bouche ou urètre.

L’hémorragie externe
Elle est consécutive à une blessure profonde, mais aussi à des causes internes telle que la dégénérescence aiguë du foie. (Pour plus de détails, consultez la rubrique Hémorragie dans la section Cœur et
Même circulatoire/respiratoire.)

Ce que vous devez faire
Si l’hémorragie n’a pu être enrayée sans dégâts majeurs, l’hospitalisation s’impose.
Une fois à l’hôpital, on procédera à un acte chirurgical pour stopper l’hémorragie et à une transfusion pour compenser les pertes sanguines subies.

S’il s’agit de l’hyperatdostéronismeprimaire (syndrome de Conn)
Consultez la rubrique Hypertension artérielle dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’une hypercalcémie
Votre taux de calcium sanguin est trop élevé, plus de 2,75 millimoles, d’où votre soif inaltérable.
Normalement, 99 % du calcium présent dans l’organisme se dépose sur les os. Or. dans votre cas, cet équilibre n’est pas respecté.
Votre sang en effet en absorbe beaucoup trop.
Pourquoi?
Les causes de l’hypcralcémie sont diverses, la plus fréquente étant la présence d’un adénome (tumeur bénigne) sur la parathyroïde, la glande chargée de redistribuer le calcium et le potassium dans l’organisme. Par la faute de l’adénome, la glande se trouve suractivée.
Viennent ensuite le cancer (vessie, reins, prostate, sein, broncho-pulmonaire, maladie de Hodgkin), la surconsommation de vitamine
A ou D, l’ostéoporose (voyez Os qui se brisent dans la section Muscles et squelette) et la maladie d’Addison (voyez Chute des poils pubiens dans la section Organes sexuels et reproducteurs).

Ya-t-il des complications possibles?
Oui. Dans certains, cas, le déséquilibre est tel que des troubles du rythme cardiaque risquent de survenir, parfois même un arrêt du
cœur.
Que devez-vous faire?
S’il y a complication, il faut évidemment hospitaliser de toute urgence.
Pour le reste, il n’y a pas d’autre choix que de soigner la cause:
ablation de l’adénome de la glande parathyroïde s’il y a lieu, traitement anticancer, suppression des suppléments en vitamines A ou D, administration de calcitoninc, hormone obligeant le calcium à se
fixer sur les os, et ainsi de suite.
Sauf s’il s’agit d’ostéoporose, une alimentation faible en calcium suivra.

S’il s’agit d’une péritonite aiguë généralisée
Consultez la rubrique Abdomen rigide dans la section Système
gastro-intestinal.

S’il s’agit de polydipsie psychogène
Comme le terme l’indique, elle est un signe de désordre mental, le plus souvent la schizophrénie ou l’autisme. Elle consiste à boire
de l’eau de façon nettement compulsive.
Signalons que, dans les institutions psychiatriques en général,
selon certaines études, 70 % des pensionnaires font une surconsommation d’eau.

S’il s’agit d’une réaction médicamenteuse
Consultez la rubrique Bouche sèche dans la section Bouche.

S’il s’agit d’une varice œsophagienne
Consultez la rubrique Selles noires dans la section Système
gastro-intestinal.

Mais aussi…
Pour savoir si vous ne buvez pas de façon vraiment excessive, vérifiez votre débit urinairc. Au-delà de 6 ou 7 mictions par jour, ouvrez l’œil.
Êtes-vous bien hydraté? Dans ce cas, vos urines devraient être claires.
Pour ne pas être obligé d’absorber des quantités astronomiques de liquide en une seule fois après avoir fourni un effort physique, prenez l’habitude de vous hydrater régulièrement avant, pendant et après l’activité.
Si vous attendez la fin de votre activité pour boire, vous ne compenserez pas les pertes subies en sels minéraux, bien au contraire.
En effet, une bonne partie de ce que vous boirez se transformera en urine, c’est-à-dire ne vous servira à rien.

Attention!
Si non seulement, vous avez toujours très soif, mais qu’en plus vous urinez beaucoup, êtes fatigué et manquez d’appétit, voyez votre médecin.
Il est tout à fait possible que vous souffriez de diabète, une maladie qui s’annonce parfois très insidieusement.

 

 

Commentaires