Selles pâles

Selles pâles

Causes et Symptômes associés

Calculs biliaires: Parfois aucun;  Douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen, flatulences, ictère léger (jaunisse), pouls rapide, rots, sensation de lourdeur après un repas

Cancer de la voie biliaire: Démangeaisons, fièvre, frissons, jaunisse, perte de poids et d’appétit

Cancer du pancréas: Dépression, diarrhées, douleurs à l’abdomen et dans le dos, faiblesse, fatigue, jaunisse, nausées/vomissements, pâleur, perte de poids et d’appétit, yeux jaunes, urines foncées

Cholangite sclérosante: Augmentation de volume du foie, démangeaisons, jaunisse

Fibrose kystique: Appétit excessif avec perte de poids, goût de sel sur la peau, problèmes pulmonaires, selles flottantes et très malodorantes, toux avec mucosités

Pancréatite aiguë: Douleurs dans la partie supérieure de l’abdomen, fièvre, gonflement de l’abdomen (parfois), nausées, pouls rapide, selles pâles, vomissements

L’indice d’un problème au niveau digestif 
Vos selles, à l’état normal, devraient être d’un brun tirant sur le jaune. Si elles sont plus pâles, elles révèlent peut-être un problème digestif au niveau du foie, du pancréas ou de la vésicule biliaire. Ces organes, en effet, sécrètent des enzymes entrant dans le processus digestif et qui donnent leur coloration typique aux selles. En l’absence de ces enzymes, celles-ci (les selles) changent d’apparence, prenant une teinte proche de l’argile.
Faut-il s’inquiéter?
Si le phénomène perdure, oui.
Sinon, il ne faudrait pas oublier que certains aliments rendent parfois les selles plus pâles. Ce sont le riz, la compote de pommes et tous les aliments blancs en général (dont la pomme de terre). Donc, il n’y a pas toujours lieu de tirer la sonnette d’alarme, loin de là.

Ce que vous pouvez faire
Vos selles sont-elles pâles en dehors de tout autre symptôme ?
Si c’est le cas, cessez de vous en faire. Il est probable que seule
votre alimentation soit en cause. Si vous mangez beaucoup de riz,
par exemple, il n’y a rien d’extraordinaire à ce que vos selles aient une teinte argileuse. Par ailleurs, si non seulement vos selles sont trop pâles mais qu’en plus, vous observez chez vous des signes de jaunisse, n’hésitez plus, consultez. Dans la majorité des cas, une jaunisse dénote une atteinte du foie, du pancréas ou de la vésicule biliaire.

S’il s’agit d’un cancer de la voie biliaire
Ici, à cause de la tumeur qui s’est développée, le passage de la bile est interrompu. Or la bile joue un rôle capital dans la digestion des graisses. Elle permet leur assimilation par l’organisme. En son absence, les selles prennent donc un aspect graisseux et argileux. Il existe des facteurs de risque à ce type de cancer. Ce sont II maladie de Crohn et les maladies des voies biliaires en général (lithiase et autres). Le cancer de la voie biliaire, contrairement à celui de la vésicule biliaire (souvent découvert trop tard), connaît généralement une issue favorable.

Le traitement
La résection de la partie tumorale est bien sûr obligatoire, suivie de la pose d’une prothèse qui permettra le passage de la bile.

Une plante qui peut avoir raison de votre cancer 
Dans son ouvrage réputé La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu, Maria Trében rapporte plusieurs cas de personnes ayant guéri d’un cancer des voies biliaires grâce à l’acorc odorant (Acorus calamus). Voici les formes d’utilisation préconisées par la célèbre herboriste.
– En tisane : faites macérer pendant une nuit une cuillerée à caa fase de racines d’acores dans 1 de litre d’eau froide. Au matin, réchauffez légèrement et passez.
Comme la tisane doit être bue chaude, l’idéal est de la conserver dans une bouteille thermos préalablement ébouillantée.
– Posologie : une gorgée avant et après les repas et pas davantage.
– Bains complets : laissez macérer environ 200 g de racines d’acore pendant la nuit dans 5 litres d’eau froide. Le lendemain, réchauffez jusqu’à ébullition, laissez infuser et ajoutez à l’eau du bain.

• Faites durer votre bain environ 20 minutes et ne vous séchez pas après celui-ci. Mieux vaut vous allonger durant une heure, recouvert d’une serviette de bain ou d’un peignoir.
• Comme le recommande Maria Trében, gardez le cœur en dehors de l’eau durant ces bains thérapeutiques.

S’il s’agit d’un cancer du pancréas
Il compte pour 2 à 3 % de tous les cancers seulement, mais aux États-Unis et dans le monde industrialise, par contre, il est le quatrième cancer responsable de tous les décès. Il touche principalement les hommes de 50 ans et plus. Ses causes sont le tabagisme, une alimentation trop riche en graisses, le diabète et l’exposition prolongée aux polluants chimiques.

Le traitement
On recourt normalement à la chirurgie, qui consiste à pratiquer une ablation totale ou partielle du pancréas. Mais comme le cancer est souvent très avancé lorsqu’il est diagnostiqué, on ne fait appel à la chirurgie que dans 20 % des cas. Cependant, on interviendra s’il y a obstruction au niveau du cholédoque, à savoir le canal qui permet l’évacuation du suc pancréatique. Pour le reste, radiothérapie et chimiothérapie compléteront le traitement.

Le pronostic est-il sévère ?
Oui, mais pour la raison que ce cancer est souvent diagnostiqué trop tard.

Pouvez-vousprévenir le cancer du pancréas ? 
Dans une large mesure, oui.
– Il suffit, tout simplement, dans un premier temps, de cesser de fumer. On observe en effet une incidence beaucoup plus élevée de ce type de cancer chez les fumeurs.
– La consommation de graisses animales, quant à elle, surtout sous la forme de charcuteries, devrait être diminuée. Une étude effectuée auprès des Cajuns de la Louisiane tend à le démontrer. Cette population, où les plats à base de cochonnailles sont souvent à l`honneur, connaît en effet un taux très levé de cancer du pancréas.
– Si vous vivez ou travaillez dans un environnement pollue, encore là, vous êtes à risque. Pourquoi ne pas envisager un déménagement ou un changement de travail ? Ce ne sont pas des choses toujours faciles à faire, mais si votre santé est en jeu, il vaudrait peut-être mieux vous y résoudre.

Y a-t-il des aliments qui aident à prévenir le cancer du
pancréas ?
Plusieurs sources indiquent que les grands mangeurs de fruits et de légumes, en général, échappent au cancer du pancréas. Les agrumes, surtout, sont à privilégier de ce point de vue, à cause de leurs nombreuses propriétés (ils sont une excellente source de vitamine C, un agent anticancer).
– Il en va de même pour la tomate, le melon d’eau et toutes les baies rouges, qui contiennent du lycopène, une autre substance reconnue pour faire barrage au cancer (de la prostate, entre Chez tous les peuples grands consommateurs d’aliments à base de lycopène (Italiens et autres), on observe une incidence moindre du cancer du pancréas (surtout répandu chez les Nord-Américains, à cause de la surconsommation qu’ils font de graisses animales).
– Un dernier aliment, enfin : les haricots secs. Selon Paul K. Mills de l’Université Loma Linda, en Californie, ils renferment des inhibiteurs de protéases, substances ayant aussi fait leurs preuves dans la lutte contre le cancer.
Sa recommandation : en manger au moins une fois par semaine.

Essayez Vacore odorant !
L’acorc odorant (Acrus calamus) est une plante toute désignée dans le traitement du cancer du pancréas.

S`il s ‘agit d’une cholangite sclérosante
La cholangite sclérosante est une maladie des voies biliaires. Elle a pour conséquence de provoquer leur obstruction, d’où des selles
de couleur anormale. De cause inconnue, elle est sans traitement, exception faite de la transplantation.

Attention !
Dans beaucoup de cas, la consommation excessive d’alcool est associée à des cancers comme ceux du pancréas et aux maladies des voies biliaires. Aussi, prenez garde. Si vous avez un penchant pour
la dive bouteille, pourquoi ne pas faire attention ? Ou à tout le
moins, faites-vous examiner régulièrement. Des selles pâles sont une chose, mais, répétons-le, accompagnées de jaunisse, elles deviennent très suspectes. Ne tardez donc pas à vous faire examiner, si jamais c’est le cas.

Commentaires