Ronflement

Ronflement

Causes et Symptômes associés

Anomalie respiratoire obstructive – Ronflements occasionnels et modérés.

Apnée du sommeil – Arrêts respiratoires d’une durée de 10 secondes ou plus suivis d’une reprise respiratoire bruyante et de ronflements sonores, bouche sèche au réveil, céphalées matinales, hypertension artérielle, somnolence diurne.

Déviation du septum nasal – Déformation du nez, difficulté à respirer.

Nez bouché – Respiration par la bouche (voyez également la rubrique Nez bouché dans la section Nez et gorge).

Polypes nasaux – Augmentation du volume des sécrétions nasales, mauvaise haleine, nez bouché.

Ce que vous pouvez faire 

S’il s’agit d’une anomalie respiratoire obstructive
Ironiquement, bien que le ronflement soit aujourd’hui considéré
comme une maladie, celui-ci affecte plus souvent l’entourage qui
doit subir ces bruits nocturnes que le ronfleur lui-môme.
Imaginez, par exemple, devoir dormir à côté d’une auto dont le
moteur tourne.

C’est bien là, pourtant, l’intensité sonore d’un ronflement considéré léger, lït que dire si vous êtes en présence d’un ronfleur bruyant: vous devrez alors endurer l’équivalent d’un bruit de camion!
Le ronflement affecte environ 10 millions de Français. Les plus touchés sont les hommes et les personnes obèses. De plus, comme ce problème s’aggrave avec l’âge, il est estimé que la moitié des ronfleurs ont plus de 60 ans.
Le ronflement résulte d’une vibration des tissus oropharyngés,
cette partie des voies respiratoires où la langue et la gorge rencontrent le voile du palais et la luette. Cette vibration qui est à la source du bruit survient lorsque le passage de l’air au niveau de la gorge ou des voies nasales ne se fait plus librement.
Le ronflement peut donc indiquer l’un des problèmes suivants:
1. Le tonus musculaire de la langue et de la gorge est insuffisant.
Lorsque le tonus musculaire est particulièrement faible, la langue
peut avoir tendance à retomber dans la gorge et à obstruer la respira-
tion.
Les tissus de la gorge peuvent, également, sous l’effet du relâchement, se mettre à vibrer un peu comme la voile d’un bateau au vent.
Un état de relaxation profond durant le sommeil peut en être la
cause. L’alcool et les médicaments qui ont un effet sédatif peuvent aussi abaisser le tonus musculaire.
2. Le voile du palais et la luette sont trop longs.
Un voile du palais qui empiète sur l’ouverture des voies nasales
se mettra à vibrer, un peu comme une valve, au va-et-vient de la
respiration du ronfleur. Une luette trop longue aggravera encore plus
le problème.
3. Les tissus de la gorge sont trop volumineux.
Tel est le cas chez les personnes obèses qui. généralement, ont un cou volumineux. Une hypertrophie des végétations adénoïdes peut, également, obstruer partiellement le passage de l’air et entraîner une vibration des tissus oropharyngés. C’est, en fait, la principale cause du ronflement chez les enfants.

Si vous êtes un ronfleur occasionne/ et modéré
Le ronflement, même lorsqu’il n’est qu’occasionnel, peut être difficile à éliminer complètement. Bien qu’il existe, en effet, de nombreux trucs pour améliorer le sort des personnes qui ronflent:
– et, devrait-on ajouter, de celles qui en subissent les conséquences
– tous ne donneront pas forcément les résultats escomptés.
Ainsi, votre approche doit être expérimentale et si, un bon matin votre conjoint vous fait remarquer que la nuit rut un vrai délice de silence, vous saurez alors que vous avez trouve la bonne solution
pour ne plus ronfler.
Voici donc plusieurs suggestions qui pourront vous aider.

Ne dormez pas sur le dos
Il est reconnu que la plupart des ronfleurs dorment sur le dos.
Voilà qui n’est pas surprenant puisque, dans cette position, la langue
a tendance à s’enfoncer dans la gorge et à obstruer, de la sorte, le
passage  de l’air.

En donnant sur le côté ou sur le ventre, vous serez donc en mesure de diminuer ou d’arrêter vos ronflements.
Si vous avez de la difficulté à adopter l’une de ces positions, le petit truc suivant vous aidera à y parvenir: après avoir cousu une poche au dos de votre pyjama, placez-y une balle de tennis. Ainsi, durant votre sommeil, la balle vous empêchera de vous retournerez sur le dos.
Au bout de quelques semaines, votre corps finira par adopter sa nouvelle position. Vous n’aurez plus besoin, alors, d’avoir recours à
ce stratagème pour conserver votre posture.

Optez pour un matelas ferme
Si, pour une raison ou une autre, vous devez dormir sur le dos, assurez-vous au moins que votre matelas soit ferme. Fn effet, un lit mou ou un lit qui s’affaisse en son centre, en plus de ne pas être bon pour la colonne vertébrale, vous amène à vous placer dans des positions qui favorisent l’obstruction des voies respiratoires. Votre cou, tout particulièrement, doit demeurer le plus droit possible pour que votre respiration se fasse librement durant le sommeil.
Néanmoins, une légère inclinaison du lit peut diminuer encore plus les risques de ronflements. Si votre lit est réglable, élevez la partie du haut pour que votre torse soit légèrement incliné. Autrement, insérez sous les pieds de la tête du lit des briques pour l’élever de 15 à 20 centimètres.

Ne vous couchez pas le ventre plein
Une digestion nocturne difficile peut affecter votre respiration au
point de vous faire ronfler. Les boissons alcoolisées consommées
trop tardivement auront le même effet.
Aussi, après avoir bu de l’alcool ou mangé copieusement, attendez au moins 3 heures avant d’aller dormir.

Ne prenez pas d’antihistaminiques, de somnifères ou de tranquillisants avant de vous coucher
Les médicaments qui provoquent de la somnolence ou un état de détente ont, également, pour effet d’abaisser votre tonus musculaire, en raison d’une tension insuffisante, la langue et les tissus oropharyngés peuvent ainsi plus facilement obstruer le passage de l’air quand vous dormez.
Si vous ronflez, les tranquillisants et les somnifères sont donc à éviter. Il en va de même des antihistaminiques dont l’action sédative est bien connue.
Heureusement, la plupart des nouveaux médicaments pour soigner
les allergies ne comportent plus un tel effet secondaire. Renseignez-
vous auprès de votre pharmacien pour choisir un antihistaminique
qui ne provoquera pas d’endormissement. Vous pourrez dès lors soigner votre rhume des foins sans craindre de ronfler.

Dormez suffisamment
Bien que ronfler de façon modérée ne risque pas d’affecter la qualité de votre sommeil, il n’en demeure pas moins que le manque de sommeil peut, quant à lui, accentuer vos ronflements.
Il est donc important que vous dormiez bien et. surtout, suffisamment. Adoptez, pour cela, des habitudes de sommeil régulières en vous couchant et vous levant toujours à la même heure.
Dans le cas où vous seriez atteint de somnolence chronique
durant le jour, assurez-vous que vous ne souffrez pas d’apnée du
sommeil, une complication qui peut avoir de graves conséquences.

Placez un humidificateur dans votre chambre à coucher
Pour éviter que vos muqueuses s’assèchent pendant votre sommeil, assurez-vous que le taux d’humidité de votre chambre se situe toujours entre 30 et 45 %.
Si nécessaire, placez un humidificateur dans votre chambre à coucher.

Arrêtez de fumer…
Tous les fumeurs ne ronflent pas forcément. Mais, si tel est votre
cas, vous avez de fortes chances de pouvoir mettre fin à vos ronflements simplement en arrêtant de fumer.
Bn effet, en plus de provoquer une inflammation des muqueuses des voies respiratoires supérieures, la fumée de cigarette augmente
considérablement la congestion au niveau du nez et de la gorge.
L’air qui ne circule plus aussi facilement peut, alors, entraîner une
vibration des tissus oropharyngés.

… et faites de l’exercice
Pour avoir et pour conserver un système respiratoire en pleine forme, rien de tel que de faire régulièrement de l’exercice.
Si vos ronflements empêchent la personne qui dort à vos côtés de
s’endormir, prenez simplement l’habitude d’aller vous coucher le
dernier.
Ce petit truc ne fonctionnera, bien sûr, que si votre compagne ou
votre compagnon de lit n’a pas le sommeil fragile.

Ayez aussi un peu de compassion pour votre conjoint ou votre conjointe
Si vos ronflements empêchent la personne qui dort à vos côtés de
s’endormir, prenez simplement l’habitude d’aller vous coucher le
dernier.
Ce petit truc ne fonctionnera, bien sûr, que si votre compagne ou
votre compagnon de lit n’a pas le sommeil fragile.

Aï vous êtes un ronfleur chronique et bruyant
Vous avez tout essayé pour arrêter vos ronflements mais rien n’y fini: vous ronflez bruyamment, peu importe la position dans
laquelle vous dormez ? Vous vous réveillez la bouche sèche et vous
avez souvent l’impression d’avoir mal dormi?
Il vous faut, alors, consulter un spécialiste pour déterminer la cause exacte de vos ronflements et pour vérifier dans quelles mesures des problèmes de santé sous-jacents ne sont pas présents. Un ronfleur chronique peut, par exemple, souffrir de troubles du sommeil, de fatigue excessive, de maux de tête, d’hypertension artérielle et d’arythmie cardiaque.
Dans les cas plus graves, des arrêts de respiration peuvent se
manifester: c’est l’apnée du sommeil, un problème qui doit absolument être traité.
Consultez la rubrique Apnée du sommeil dans la section Symptô-
mes généraux.
Mais, avant tout, un oto-rhino-laryngologiste fera un examen de
votre bouche et de vos tissus oropharyngés pour en déceler d’éventuels défauts structurels : disposition de la mâchoire, forme et
volume de la langue, grosseur des amygdales, dimensions de la
luette et du voile du palais. Il s’assurera, également, qu’une hypertrophie des cornets, une déviation de la cloison du nez ou la
présence de polypes n’obstrue pas vos cavités nasales. Suite à tous
ces examens, votre médecin pourra décider s’il est souhaitable de
modifier, par le biais d’une intervention chirurgicale, les structures
de votre gorge.
En effet, grâce à la chirurgie, il est aujourd’hui possible de
réduire l’intensité et la fréquence des ronflements. Il faut bien préciser, cependant, qu’une telle intervention n’est appropriée que si tous les autres facteurs de risque ont été éliminés.

Les opérations
L’uvulo-palato-pharynROplastie (UPPP) est une intervention
chirurgicale qui consiste à enlever la luette, une partie du voile du
palais et les amygdales lorsque celles-ci sont présentes. Le but premier de l’opération est de retirer l’excédent des tissus oropharyngés qui s’affaissent pendant le sommeil. Ainsi, en raccourcissant et en avançant légèrement le voile du palais, le chirurgien sera en mesure de redonner une tension adéquate aux tissus de la gorge qui, autrement, vibreraient au passage de l’air.

II existe, aujourd’hui, 2 types d’interventions permettant de prati-
quer une UPPP:
1. La chirurgie traditionnelle, qui fait appel au bistouri et au cautère.
C’est une opération très cflicace et sans danger qui ne dure pas
plus d’une heure. Elle ne nécessite, également, que 1 à 3 jours d’hospitalisation suivis d’une convalescence d’une dizaine de
jours. Le taux de succès chez les ronfleurs qui ne souffrent pas
d’apnée du sommeil est d’environ 87 %.

2. La technique du laser, qui repose sur le rayon laser comme son
nom l’indique. Cette opération ne demande pas d’hospitalisation
et elle s’effectue sous anesthésic locale. Elle nécessite de 5 à 10
séances, dont certaines peuvent entraîner de la douleur pendant
plusieurs jours. Comme solution de rechange, il est possible de
vous faire hospitaliser pour être opéré en une seule fois.
Etant donné que la chirurgie au laser n’existe que depuis quelques années, aucune statistique n’est disponible quant à son taux de succès. Néanmoins, votre médecin sera en mesure de vous dire à quels résultats vous pouvez vous attendre.
Un nouvel appareil qui transformera vos ronflements en silence
Profitant des craintes que peut susciter chez certaines personnes
la chirurgie, beaucoup de fabricants ont mis sur le marché des produits qui vous promettent une fin rapide à vos ronflements.
Certains de ceux-ci, comme les oreillers orthopédiques ou les
gaines de soutien pour le cou sont néanmoins tout à fait inefficaces.
D’autres comme les appareils dentaires qui retiennent la langue
pour laisser passer l’air librement semblent donner de meilleurs
résultats. Malheureusement, ils ont l’inconvénient d’être inconfortables.

Un nouvel appareil qui transformera vos ronflements en silence
Profitant des craintes que peut susciter chez certaines personnes
la chirurgie, beaucoup de fabricants ont mis sur le marche des produits qui vous promettent une fin rapide à vos ronflements.
Certains de ceux-ci. comme les oreillers orthopédiques ou les
gaines de soutien pour le cou sont néanmoins tout à fait inefficaces.
D’autres comme les appareils dentaires qui retiennent la langue
pour laisser passer l’air librement semblent donner de meilleurs
résultais. Malheureusement, ils ont l’inconvénient d’être inconfortables.

S’il s’agit d’une apnée du sommeil
Consulte? la rubrique Apnée du sommeil dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’une déviation du septum nasal
Une déviation du septum nasal, paroi cartilagineuse qui sépare
les deux narines, est une déformation qui peut survenir à la naissance ou suite à un accident.
En provoquant une obstruction des voies nasales, cette déviation est souvent la cause de ronflements chroniques.
Une simple chirurgie sera en mesure de corriger ce défaut structurel et, en conséquence, d’arrêter vos ronflements.

S’il s’agit d’un nez bouché
Le ronflement peut survenir même si, en temps normal, vous ne ronflez jamais. Il suffit pour cela que vous ayez le nez bouché ou
congestionné.
En effet, dans de telles circonstances, vous avez tendance à forcer
exagérément votre respiration pendant votre sommeil. Il se produit
alors un vide au niveau de la gorge qui aspire et fait vibrer les tissus
oropharyngés.

C’est la raison pour laquelle certaines personnes ne ronflent que
lorsqu’elles sont enrhumées, ou encore durant la saison du rhume
des foins si elles sont allergiques.
Pour éliminer les ronflements durant de telles périodes, il faut, d’une part, vous soigner le plus rapidement possible et, d’autre part, garder votre nez décongestionné durant la nuit.
Le lavage de nez à Peau salée effectué avant de vous coucher est, ici, l’un des moyens les plus simples et les plus efficaces pour dégager vos voies nasales. Pour plus de détails, consultez la rubrique Nez bouché dans la section Nez et gorge.

S ‘il s’agit de polypes nasaux
Les polypes nasaux sont de petites excroissances infectées de la
muqueuse nasale qui peuvent suffisamment se développer pour
envahir les voies nasales et en obstruer le passage.
Dans la plupart des cas, votre médecin peut procéder à l’ablation
de vos polypes par une simple opération effectuée sous anesthésie
locale. Vous devriez, alors, cesser de ronfler.
(Pour plus de détails, consultez la rubrique Nez bouché dans la
section Nez et gorge.)

 

 

Commentaires