Relations sexuelles douloureuses

Relations sexuelles douloureuses

Causes et Symptômes associés

Accouchement – Blessures vaginales, épisiotomic. sécheresse vaginale.

Diaphragme ou stérilet maladapté ou mal installé – Dans le cas d’un stérilet mal posé: douleurs pelviennes, fièvre possible, pertes sanguines. – Dans le cas d’un diaphragme mal installé: aucun symptôme si ce n’est une sensation d’inconfort même sans pénétration.

Endométriose – Stérilité, vives douleurs abdominales durant les règles, la défécation et, dans certains cas, lors de rapports sexuels avec pénétration profonde.

Fibrome utérin – Grosseur inhabituelle ou surface bosselée sur la paroi utérine révélée par une palpation de l’utérus, règles plus longues et plus abondantes qu’à l’habitude, saignements, vives douleurs dans le bas-ventre entre les règles.

Fissures anales ou hémorroïdes – Pour les fissures anales: constipation, démangeaisons et douleurs anales accentuées lors de la défécation et en position assise, légers saignements à l’anus, sang dans les selles Pour les hémorroïdes: brûlures et démangeaisons anales, petites masses à l’intérieur, prurit, saignements, sensation de pesanteurs dans l’anus.

Herpès – Démangeaisons, enflure, formation de petites vésicules regroupées qui éclatent et se couvrent d’une croûte, picotements sur la zone affectée (les lèvres, la vulve ou le pénis).

Rétroversion utérine – Douleurs irradiant vers le dos durant les règles, douleurs lors des pénétrations profondes dans certaines positions, lourdeur pelvienne surtout en périodes pré-menstruelles, petites contractions en début de grossesse.

Sécheresse vaginale – Irritation de la muqueuse vaginale, pénétration douloureuse, sensibilité aux infections vaginales.

Vaginisme – Pénétrations difficiles, voire impossibles à cause de l’étroitesse du vagin, séquelles psychologiques suite à de mauvaises expériences sexuelles (éducation prude, rapports sexuels brutaux, viol, inceste, etc.).

Ce que vous pouvez faire
Il est normal que vous ressentiez une certaine douleur durant le coït si vous venez de subir un accouchement ou une intervention
chirurgicale dans la région du bas-ventre.
Mais dans toute autre circonstance, des relations sexuelles douloureuses sont symptomatiques d’un problème parfois grave qui
nécessite un traitement.

S’il s’agit d’un accouchement
Les médecins recommandent habituellement d’attendre un mois après l’accouchement avant de reprendre les rapports sexuels. C’est bien court! En fait, la majorité des femmes ont besoin de beaucoup  plus de temps et ce, pour différentes raisons.

S’il s’agit d’un diaphragme ou d’un stérilet mal adapté ou mal installé
L’anatomie génitale varie d’une femme à l’autre. Votre utérus est sans doute aussi différent de celui de votre voisine que votre nez ou vos oreilles peuvent l’être.
Les dispositifs contraceptifs tels le diaphragme ou le stérilet doivent donc être choisis afin d’épouser vos formes particulières.
En principe, votre gynécologue devrait être en mesure de vous prescrire un dispositif adapté à votre corps. Mais il y a parfois des ratés…
– Ainsi, si vous ressentez toujours de l’inconfort quelques semaines après l’insertion d’un stérilet, parlez-en à votre gynécologue. Il y a peut-être lieu de choisir un autre modèle.
– En ce qui a trait au diaphragme, lisez attentivement le mode d’utilisation qui l’accompagne afin de l’installer comme il faut.
Autrement, il risque d’être inconfortable.
– Si après quelques essais vous vous sentez toujours mal à l’aise, parlez-en à votre médecin.

S’il s’agit d’une endométriose
Il est vrai que l’endométriosc rend parfois les relations sexuelles
difficiles mais vous pouvez néanmoins faire quelque chose pour
améliorer votre situation.
Privilégiez les positions sexuelles dans lesquelles vous êtes sur
votre partenaire. Ainsi, dés que vous éprouvez de la douleur,
vous pouvez plus rapidement réajuster votre position.
– N’oubliez pas que la pénétration n’est qu’un aspect de la relation
sexuelle. Dans les phases où votre endomêtriose vous fait mal.
mettez plutôt l’accent sur d’autres formes d’expression sexuelle
telles le sexe oral, les caresses, les massages sensuels, etc.
(Pour en savoir plus sur l’endométriose, consultez la rubrique
Crampes menstruelles dans la section Organes sexuels et reproducteurs).

S’il s’agit d’un fibrome utérin
Les fibromes utérins sont des tumeurs généralement bénignes assez fréquentes chez les femmes de plus de 30 ans. Leur taille varie de celle d’un petit pois à celle… d’un melon.
– Les petits fibromes peuvent se résorber d’eux-mêmes, tout comme ils peuvent continuer à grossir et ce, jusqu’à la ménopause.
– La médecine ne dispose d’aucune solution miracle pour éliminer les fibromes, si ce n’est celle de la chirurgie pour les cas les plus graves.
– Il est tout de même nécessaire de rendre des visites régulières à votre gynécologue, ne serait-ce que pour savoir comment évolue
votre ou vos fibromes.
Vous pouvez également consulter un praticien de la médecine alternative. La naturopathic, l’ostéopathie et l’acupuncture, notamment, proposent des solutions intéressantes.

S’il s’agit de fissures anales ou d’hémorroïdes
S’il s’agit de fissures anales et S’il s’agit d’hémorroïdes à la rubrique Démangeaisons anales dans la section Peau, cheveux et ongles.
Si vous souffrez d’herpès génital, évitez tout contact génital avec
une autre personne tant que toutes vos vésicules n’ont pas complètement disparu. N’oubliez pas que l’herpès est une maladie vénérienne extrêmement contagieuse.
Consultez la rubrique Ampoule dans la section Peau, cheveux et
ongles.

S’il s’agit d’une rétroversion utérine
Une femme sur quatre possède un utérus rétroversé, une caractéristique anatomique qui, sans être inquiétante, occasionne une plus grande sensibilité de l’utérus.

S’il s’agit de sécheresse vaginale
Consultez la rubrique Sécheresse vaginale dans la section Organés sexuels et reproducteurs.

S’il s’agit de vaginisme
Le vaginisme relève davantage de la psychologie que de la gynécologie. Pour vous guérir, vous devez donc vous investir psychologiquement. Votre désir de vous « guérir » constitue votre principal levier.
Pour vous aider à comprendre les traumatismes qui ont pu provoquer une telle fermeture sexuelle, consultez un sexologue ou un
psychologue avec qui vous vous sentez en confiance.

Mais aussi…
Si vous ressemez des douleurs chaque fois que vous vous prêtez à des rapports sexuels, vous risquez fort de perdre tout désir sexuel à plus ou moins brève échéance.
C’est une raison de plus pour recourir aux traitements qui s’imposent.

 

Commentaires