Règles abondantes

Règles abondantes

Causes et Symptômes associés

Avortement ou fausse-couche – En cas d’avortement: saignements abondants qui durent plus de 3 ou 4 jours. – En cas de fausse-couche : fortes crampes abdominales, hémorragie, présence de caillots ou de débris de chair, retard des règles.

Déséquilibre hormonal – Flux menstruel plus abondant, malaises généralisés, symptômes prémenstruels différents de ceux que vous ressentez habituellement.

Grossesse extra-utérine – Douleurs intenses et crampes persistantes dans le bas-ventre (souvent d’un seul côté), hémorragie subite vers la septième ou huitième semaine, perte de conscience ou étourdissements persistants en cas d’hémorragie interne, régies anormales et peu abondantes, saignements irréguliers entre les règles.

Hypothyroïdie – Chez les enfants: allure trapue, distension de l’abdomen, goitre, hyposudation, œdème aux pieds, paupières et visage boursouflés, peau froide et moite, retard de développement physique et mental (petite taille, l’air hébété), traits grossiers – Chez l’adulte: apathie, baisse de la libido, changements dans les règles, cheveux clairsemés, constipation, fatigue et somnolence, dépression, difficulté à concevoir un enfant, douleurs musculaires accompagnées de crampes, frilosité, goitre, hyposudation, intolérance au froid, manque de concentration, ongles secs et friables qui poussent plus lentement, paupières et visage boursouflés, peau froide, sèche et rugueuse; perte d’équilibre, perte de mémoire, ralentissement du rythme cardiaque, règles plus longues et plus abondantes (chez certaines femmes), rigidité des articulations surtout le matin, stérilité, surdité, voix basse et rauque.

Infection pelvienne – Douleurs abdominales aiguës qui durent plus de 12 à 24 heures, fièvre, règles abondantes, saignements entre les règles.

Ménopause – Augmentation ou au contraire, diminution des règles; bouffées de chaleurs; confusion; état dépressif; étourdissements; frissons; gain de poids; insomnie; irritabilité; manque de concentration; maux de tête; miction fréquente et impérieuse; perte de cheveux; perte de mémoire; sécheresse vaginale; transpiration excessive; yeux secs

Stérilet – Crampes abdominales, fièvre, présence de caillots, saignements entre les règles, règles plus longues et plus abondantes.

Ce que vous pouvez faire
Le flux menstruel peut varier passablement d’une femme à l’autre. Ainsi, un débit qui semble normal pour une de vos amies peut vous apparaître très abondant ou vice versa.
Quoi qu’il en soit, si vous devez changer de serviette ou de tampon plus d’une fois par heure, vous pouvez considérer votre flux menstruel comme excessif.

S’il s’agit d’un avortement ou d’une fausse-couche 
Les complications sérieuses dues à un avortement sont rares surtout si ce dernier est pratiqué durant les premières semaines de grossesse. Mais il arrive à l’occasion qu’un avortement provoque une hémorragie qui, néanmoins, risque davantage de se produire durant l’intervention. Le chirurgien est alors en mesure de l’arrêter en pratiquant un massage le l’utérus ou un curetage. Si des saignements abondants surviennent après l’avortement, ce qui est assez rare, rendez-vous rapidement dans un centre médical. Il est possible que ces saignements anormaux résultent d’un avortement incomplet, d’une blessure du col de l’utérus, ou encore de contractions utérines anormales.

Les fausses-couches se produisent généralement entre ta quatrième et la douzième semaine de grossesse et elles s’accompagnent inévitablement d’une perte de sang importante.
Si vous croyez être enceinte – retard des règles, grossissement des seins — et que survient une hémorragie, consultez votre médecin
sans tarder. Ou mieux, rendez-vous aux urgences. On procédera à
une révision utérine pour s’assurer qu’il ne subsiste rien du fœtus et
du placenta, car dans le cas contraire, vous augmentez sensiblement
vos risques d’avoir une infection utérine.

S’il s’agit d’un déséquilibre hormonal
Environ 50 % des cas de saignements irréguliers sont dus à un changement hormonal, ce qui ne constitue généralement pas un
problème médical sérieux.
Si, en dépit d’un flux menstruel important, vous vous sentez bien, que vous n’éprouvez pas de crampes violentes ou de fatigue excessive, il n’y a sans doute pas lieu de vous inquiéter.
Pour régulariser votre flux menstruel
Par contre, si l’abondance de votre flux menstruel vous semble
anormale ou que vos règles vous empêchent de vaquer à vos activités, n’hésitez pas à consulter votre gynécologue.
Il existe plusieurs types de médicaments qui peuvent réduire le débit sanguin des règles. Votre médecin pourra avoir recours à l’un ou l’autre de ces médicaments après avoir diagnostiqué la cause précise de votre problème.

S’il s’agit d’une grossesse extra-utérine
La grossesse extra-utérine est une grossesse qui se développe hors de son site habituel, c’est-à-dire hors de l’utérus. Et plus souvent qu’autrement c’est dans une trompe de Fallopc que l’ovule fécondé élit domicile. Sans intervention médicale, l’évolution d’une telle grossesse entraîne fatalement un déchirement de la trompe, provoquant ainsi une hémorragie.
La grossesse extra-utérine constitue une urgence médicale. C’est d’ailleurs la principale cause de décès liée à la grossesse. Ainsi, si
vous croyez être enceinte – notez qu’un test de grossesse peut alors
s’avérer négatif – et que vous ressentez l’un ou l’autre des symptômes ci-dessus mentionnés, fussent-ils légers, consultez rapidement votre gynécologue. Une intervention chirurgicale urgente s’impose sans doute.
Vous risquez davantage de faire une grossesse extra-uterine si:
– vous avez déjà eu une grossesse extra-utérine;
– vous preniez la pilule anticonceptionnelle ou portiez un stérilet lorsque vous êtes devenue enceinte.

S’il s’agit d’une Hypothyroïdie
Consultez la rubrique Goitre dans la section Peau, cheveux et ongles.

S’il s’agit d’une infection pelvienne
Seul un examen gynécologique peut confirmer une infection pelvienne quelconque, mais quelques symptômes peuvent tout de même vous mettre la puce à l’oreille.
Si vous souffrez d’un mal de ventre aigu et persistant et qu’à plus forte raison ce mal survient dans les quelques semaines qui suivent la pose d’un stérilet, redoutez une infection pelvienne.
Comme on le sait, beaucoup d’infections pelviennes résultent de la pose d’un stérilet. Consultez rapidement votre médecin.
D’autres problèmes peuvent également augmenter le débit de vos
règles, dont notamment:
– les polypes utérins (tumeurs bénignes qui se développent à l’intérieur de la cavité utérine);
– les fibromes (tumeurs bénignes qui se développent sur le muscle utérin);
– les kystes de l’ovaire (tumeurs bénignes ou graves selon leur évolution: certains kystes peuvent se transformer en cancer);
– l’endométriose (formation de muqueuse utérine en dehors de la cavité utenne sur les trompes, les ovaires. le péritoine et les intestins).

S’il s’agit de la ménopause
L’approche de la ménopause apporte souvent des changements
au niveau des règles. Celles-ci peuvent alors devenir moins abondantes ou, au contraire, augmenter sans qu’il y ait nécessairement.
Dans un cas comme dans l’autre, parlez-en tout de même à votre médecin pour vous assurer que tout est normal.
(Pour plus détails concernant la ménopause et les solutions de rechange « naturelles » à l’hormonothérapie, voyez la rubrique Bouffées de chaleur dans la section Symptômes généraux).
Pour d’autres aspects de la ménopause, consultez aussi les rubriques:
– Yeux secs dans la section Œil;

S ‘il s’agit d’un stérilet
La pose d’un stérilet peut provoquer une irritation de la muqueuse utérine et entraîner une augmentation du débit menstruel, des saignements entre les règles, une sensibilité accrue de l’utérus (lors de rallaitement et du coït, par exemple) et des douleurs pelviennes. Tous ces symptômes devraient se résorber au bout de quelques mois. Sinon, vous devez en parler avec votre médecin.

Mais aussi…
Surveillez vos réserves de fer ! Quelle que soit la raison qui explique une perte de sang menstruelle importante, il se pourrait que celle-ci vous conduise à un état anémique.
Si, d’un mois à l’autre, vous vous sentez de plus en plus fatiguée, vous manquez peut-être de fer.
Comme vous le savez sans doute, une bonne partie du fer, un minéral essentiel à l’organisme, est contenu dans le sang. Si vous perdez trop de sang, il se pourrait bien que, tôt ou tard, une carence ferrique se produise, entraînant ainsi un état d’anémie.
Pour en savoir davantage sur la question, consultez la rubrique
Anémie dans la section Symptômes généraux.

Attention!
Si vous avez de la fièvre et que vous éprouvez une douleur aiguë
et persistante dans la région pelvienne, consultez rapidement un
médecin.

 

 

Commentaires