Perte de la libido

Perte de la libido

Causes et Symptômes associés

Anémie – Amaigrissement, confusion mentale, démangeaisons cutanées sans éruptions, diarrhée, douleurs diffuses, engourdissement et picotements dans les extrémités, essoufflement, étourdissemenls, faiblesse, frigidité, impuissance, insuffisance cardiaque, langue rouge et sensible, lèvres violacées, manque d’appétit, manque de coordination, nausées, pâleur extrême, palpitations, saignements de nez, teint jaunâtre, vertiges, vomissements.

Changement hormonal chez la femme – Ceux liés à la ménopause (arrêts des règles, bouffées de chaleurs, gain de poids, manque de concentration. maux de tête, pertes de mémoire, etc.) ou à la grossesse (fatigue, manque de concentration, nausées, pertes de mémoire, seins plus volumineux et plus sensibles, etc.).

Changement hormonal chez l’homme – Alcoolisme, anxiété, baisse marquée de la libido, bouffées de chaleurs et sueurs, dérèglement du sommeil, difficultés conjugales, diminution de la pilosité (en particulier dans la région génitale), fatigue inacoutumée, gain de poids, hyponcondrie, manque d’enthousiasme au travail et baisse de production, maux de tête, peau plus sèche ou sensible, perte de confiance en soi, pertes de mémoire, peur de la mort, tendance dépressive, troubles de concentration, troubles cardiaques mineurs ou sérieux (tachycardie, etc.), troubles urinaires.

Diabète sucré – Bouche séche. bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, frigidité, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, mauvaise haleine, perte de poids (dans le cas du diabète maigre), soif excessive, urines abondantes et fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras).

Problèmes de communication au sein du couple – Insatisfaction, manque d’écoute et de compréhension, petites rancunes, etc.

Sclérose en plaques – Douleurs faciales, engourdissement, faiblesse musculaire croissante, fatigue, fourmillements, incontinence urinaire, mouvements incontrôlables des yeux, paralysie faciale, frigidité/impuissance, pertes de mémoire, raideurs musculaires, troubles de coordination (perte d’équilibre, etc.), troubles émotifs, vertiges.

Troubles psychologiques – Culpabilité, dépression, éducation stricte, frustration, manque de connaissances, peur, problèmes de communication, traumatisme.

Ce que vous pouvez faire
La perte du désir sexuel est souvent associée à des facteurs physiologiques (médicaments, troubles circulatoires, maladies graves et traitements qui y sont associés, etc.), mais elle provient généralement d’une cause émotionnelle ou psychologique. Ce manque relève le plus souvent d’une incapacité à s’ouvrir et à s’abandonner aux vibrantes sensations du plaisir. C’est donc surtout sur le plan émotif que vous devez « travailler » pour réveiller votre sexualité.

S’il s’agit d’une anémie
Consulte? la rubrique Anémie dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’un changement hormonal chez la femme
La vie sexuelle de la femme connaît des métamorphoses qui ne sont pas sans affecter sa libido. Ainsi, lorsque vous êtes féconde, vous éprouvez généralement davantage de désir sexuel. Ce désir va
ensuite en déclinant au fur et à mesure que votre fécondité diminue.
La grossesse et le post-partum surtout chez la femme qui allaite – sont aussi des périodes durant lesquelles les femmes ressentent généralement moins d’appétit sexuel.
Ne vous tracassez pas pour ces fluctuations tout à fait normales
de votre libido. Comme le dit un sage dicton: il ne sert à rien de pousser la rivière.
Pour plus de détails sur la grossesse, consultez aussi les rubriques
suivantes:
– Douleur des seins dans la section Organes sexuels et reproducteurs;
Pertes vaginales dans la section Organes sexuels et reproducteurs;
Démangeaisons cutanées sans éruptions dans la section Peau, cheveux et ongles:
– Jaunisse dans la section Peau, cheveux et ongles:
Œdème localisé dans la section Peau, cheveux et ongles:
– Nausées et/ou vomissements dans la section Système gastro-intestinal.

Le cap de la cinquantaine
Tout comme le désir sexuel s’éveille avec la puberté et l’arrivée des règles chez la fillette, il arrive aussi qu’il disparaisse avec celles-ci. Même si ce n’est pas toujours le cas, certaines femmes ménopausées se sentent moins d’entrain pour les ébats amoureux.

S ‘il s’agit d’un changement hormonal chez l’homme
Bien des hommes sentent aussi leur libido baisser à compter de la
cinquantaine- Tous les démons de midi ne veillent pas jusqu’au soir!
Consultez la rubrique Impuissance dans la section Organes sexuels et reproducteurs.

S’il s’agit du diabète sucré
Le diabète peut entraîner plusieurs problèmes sexuels. On sait notamment que 50 % des hommes atteints de diabète souffrent
d’une dysfonction érectile entre 50 et 60 ans. Chez les hommes de
60 et 70 ans, cette proportion augmente à 60 %.
Les femmes diabétiques, quant à elles, ont tendance à souffrir de
plusieurs problèmes sexuels incluant une mauvaise lubrification  vaginale, des infections urinaires et vaginales plus fréquentes, ainsi que des démangeaisons de la vulve.

S’il s’agit d’un problème de communication au sein du couple
Dans 90 % tics cas, les personnes qui se plaignent de problèmes
sexuels éprouvent un ressentiment quelconque, une frustration de ne pas se sentir aimées ou suffisamment appuyées.
Si vous croyez appartenir à ce pourcentage, prenez le temps de mettre les choses au clair avec votre conjoint. Parlez franchement de ce qui vous dérange et prenez aussi le temps d’écouter votre partenaire. Si la situation vous semble inextricable, consultez un psychothérapeute, un psychologue ou un sexologue pour vous aider à voir clair dans votre monde intérieur.

S’il s’agit de la sclérose en plaques
Consultez la rubrique Engourdissement dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit de troubles psychologiques
Si un climat de mésentente conjugale suffit à modérer les transports libidineux, que dire d’un trouble psychologique dont les racines remontent à la petite enfance?
Si vous avez toujours éprouvé de la difficulté à bien vivre votre sexualité, si l’idée d’un rapport sexuel réveille de la peur, de l’anxiété, voire une véritable panique, songez sérieusement à consulter une personne qualifiée. Vous aurez sans doute besoin de soutien affectif pour retourner au pays de votre enfance et revivre les traumatismes qui vous ont marque.
Il y a des probabilités pour que vos appréhensions soient fondées
sur une expérience pénible dont vous devez « guérir » pour reprendre
contact avec votre sexualité.
(Pour plus de détails, consultez les rubriques Frigidité et Impuissance dans la section Organes sexuels et reproducteurs).

Mais aussi…
Il va de soi qu’une perte de la libido occasionnée par un état d’anémie ou encore une maladie aussi sévère que la sclérose en plaques reste un problème secondaire.
Ce qui importe alors c’est, bien sûr, de soigner la maladie. Après quoi, il y a de bonnes chances pour que vos pulsions sexuelles se manifestent à nouveau.
Vous devez prendre le temps de « décrocher » du travail et des mille et une exigences du quotidien, le temps de laisser monter votre désir sexuel et de le satisfaire.
Si comme bien de gens, votre genre de vie est incompatible avec l’expression de votre sexualité, quelques réajustements s’imposent peut-être. Au besoin, prenez la ferme décision de consacrer au moins deux heures par semaine à votre vie sexuelle et planifiez votre emploi du temps en conséquence. Cette simple initiative apporte souvent des résultats très positifs.

Attention!
Si l’alcool et les drogues peuvent réveiller le désir sexuel, ils ne
mènent généralement pas à une pleine satisfaction.

 

 

Commentaires