Perte d’appétit

Causes et Symptômes associés

Anorexie mentale – Accès d’hyperactivité, amaigrissement, arrêt du cycle menstruel, peur maladive de grossir, phases dépressives, refus de la sexualité, refus de se nourrir, sensation de froid.

Cancer de estomac – Anémie, ballonnement abdominal, brûlures d’estomac, dégoût face à certains aliments, crampes abdominales, éructations, flatulences, indigestion, nausées, selles noires, vomissements sanglants.

Carence en zinc -Anémie, douleurs dans la bouche, éruptions
cutanées, fatigue, lèvres et commissures des lèvres fendillées, perte de goût, ulcérations buccales.

Gastrite aiguë ou chronique – Pour la forme aiguë: crampes dans la
partie supérieure de l’abdomen, fièvre, malaises gastriques, maux de tête, nausées et/ou vomissements, perte d’appétit. – Pour la forme chronique: brûlures gastriques, constipation, crampes dans la partie
supérieure de l’abdomen, flatulences, langue pâteuse, mauvaise haleine, nausées, perte d’appétit, selles noires, sensation d’estomac plein et vomissements parfois sanglants.

Hépatite virale – Anémie, blanc des yeux jaune, courbatures,
démangeaisons généralisées avec ou sans éruptions, fièvre modérée, hypertrophie et sensibilité du foie, fatigue extrême, hoquet, jaunisse, mauvaise haleine, nausées, selles claires, sueurs nocturnes, urines foncées.

Infection des voies respiratoires (rhume, grippe, etc.) – 
Courbatures, fièvre, frissons, gastro-entérite, maux de tête, maux de gorge, obstruction des voies nasales avec écoulements.

Maladie mentale – Comportement délirant, peur de la nourriture.

Trouble de  croissance -Aucun.

Ce que vous pouvez faire

La perte d’appétit est très souvent temporaire. Elle peut durer
quelques jours, quelques semaines tout au plus.
Si elle outrepasse ce délai (2 semaines), tirez la sonnette d’alarme, sinon restez tout à fait calme.
Si vous ne voyez vraiment pas la cause de votre manque de vitalité à table, questionnez votre médecin.

Perte d’appétit n’est pas synonyme d’anorexie
Loin de là, d’ailleurs. La perte d’appétit dure peu. C’est un symptôme qu’il est facile de vaincre lorsqu’on en connaît les causes. L’anorexie mentale, au contraire, est une maladie.
Difficile à traiter, elle requiert l’aide de spécialistes: médecins, psychothérapeutes, etc. Elle peut s’étendre parfois sur des années et causer la perte de celui ou celle (surtout celles car il s’agit souvent d’une personne de sexe féminin) qui en est victime.

S’il s’agit d’une anorexie mentale
Consultez la rubrique Anorexie dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’un cancer de l‘estomac

Consultez la rubrique Douleur à l’estomac dans la section Système gastro-intestinal.

S’il s’agit d’une carence en zinc
Ce type de carence survient très souvent lors d’un régime amaigrissant.
Il faut savoir que le zinc est un oligo-élément essentiel à l’organisme. Entre autres utilités, il éveille l’appétit.
En mangeant peu ou en ne mangeant pas assez lors d’un régime
amaigrissant, vous entrez dans un cercle infernal: votre déficience
en zinc vous induit à manger encore de moins en moins. D’où les
risques d’anémie que vous encourez.
Pour pallier ce problème assez courant, rien de mieux donc que
d’inclure du zinc dans votre alimentation régulière.
Du zinc, y compris même si vous êtes en phase de régime, nous en trouverez dans les poissons, les céréales entières, les légumineuses, les noix et les graines (de tournesol, surtout), les ceufs entiers, la levure alimentaire, les épinards et finalement les champignons.
(Consultez aussi la rubrique Perte de goût dans la section Bouche.)

S’il s’agit d’une gastrite aiguë ou chronique
Consultez la rubrique Douleur à restomac dans la section Système gastro-intestinal.

S’il s’agit d’une hépatite virale
Consultez la rubrique Jaunisse dans la section Peau, cheveux et ongles.

S’il s’agit d’une maladie mentale
Consultez la rubrique Anorexie dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’un trouble de croissance
Votre jeune enfant dédaignc-t-il la nourriture? Lui arrive-t-il de
manger beaucoup moins que d’habitude?

Chez les enfants de 1 a 2 ans
Cessez de vous inquiéter. Il est tout à fait normal qu’un enfant,
surtout en bas âge, lève le nez sur son assiette. Ce phénomène sur-
vient surtout vers la fin de sa première année (sa croissance ralentit)
et lorsqu’il se met à marcher.
Lorsqu’il commence à marcher, bébé, très fier de lui, refusera, en
signe d’indépendance, même le plat le plus appétissant que vous lui
présenterez.
Laissez donc passer les choses. Bien souvent, elles se régleront
d’elles-mêmes.

Chez les enfants de 2 à 5 ans
II est également très fréquent de voir des enfants de cette catégorie d’âge faire la grève de la nourriture.
Faut-il vous inquiéter? Pas de manière absolue.
Des études le démontrent: les enfants, en général, s’alimentent
assez bien par eux-mêmes. Même si vous les voyez se gaver de
substances que dans votre sagesse vous qualifieriez de douteuses,
dites-vous que, curieusement, les enfants sont autosufïisants sur le
plan énergétique. En d’autres termes, ils mangent ce dont ils ont
besoin.
Cependant, il ne faut pas toujours les laisser faire pour autant. En leur accordant trop de latitude, en effet, vous les empêchez d’acquérir de bonnes habitudes alimentaires.

 

Commentaires