Paupières inférieures rouges

Paupières inférieures rouges

Causes et Symptômes associés

Ectropion – Irritation, larmoiement.

Entropion – Douleurs, larmoiement, sensibilité à la lumière.

Paralysie du nerf facial – Affaissement d’un côté du visage, difficulté à fermer les yeux, larmoiement, perte du goût.

Syphilis – Alopécie surtout aux tempes; douleurs osseuses et articulaires ; fatigue générale; fièvre légère; maux de tête (nocturnes principalement); petites taches rosées localisées sur le tronc ; petits ganglions gonflés un peu partout sur le corps; papule rouge et en relief sur les parties génitales, près de l’anus et parfois sur les muqueuses buccales; voix rauque.

Ce que vous pouvez faire
Avoir la paupière inférieure constamment rouge peut être un fait de naissance. Mais comme il s’agit bien souvent d’un symptôme lié
à l’âge, le type d’intervention s’en trouve simplifié.
En tout état de cause, si, pour vous, ce problème constitue un
handicap, dites-vous que le traitement sera d’abord et avant tout d’ordre chirurgical. Il ne vous servira à rien de vous inonder les
yeux de collyre. Dans bien des cas, vous ne ferez qu’aggraver votre mal. La seule issue, donc: le bistouri.
Mais rassurez-vous: c’est une opération mineure.

S’il s’agit d’un ectropion 
Dans ce cas, non seulement la paupière inférieure est rouge, mais en plus, elle pend vers l’extérieur. Elle libère alors une partie de la
conjonctive, ce qui vous expose à des problèmes oculaires divers:
kératite, corps étrangers, etc.
Il ne faut donc pas tergiverser longtemps. L’intervention d’un
ophtalmologiste s’impose. Celui-ci remettra en place votre paupière
détaillante.
Dans l’intervalle, vous avez le choix entre différentes possibilités:
– le port d’un bandage discret qui soutiendra votre paupière paresseuse. Là-dessus, renseignez-vous auprès de votre pharmacien;
– portez-vous des lunettes ou des verres fumés ? Si oui, demandez à votre oculiste de vous fournir une petite tige coussinée qui a  aussi pour rôle de soutenir lu paupière. Ces tiges sont en général assez souples pour vous permettre de cligner des yeux; – comme voire œil est plutôt surexposé, utilisez un collyre afin de l’hydrater; – en dernier ressort, donc, ce sera l’opération. Que vous croyiez ou non aux pouvoirs de la chirurgie, c’est là la seule et unique porte de sortie.

S’il s’agit d’un entropion
À l’inverse, ici, la paupière inférieure est retournée à l’intérieur de l’œil. Les cils se trouvent à balayer la cornée, ce qui provoque nombre de désagréments.
L’entropion, comme son opposé l’ectropion, est un relâchement du muscle palpébral qui vient souvent avec l’âge.
– Le seul remède efficace, encore une fois: la chirurgie. Celle-ci consiste en un affermissement du tissu rebelle. Elle ne nécessite
qu’une anesthésie locale et une très brève hospitalisation.
Il ne faut surtout pas hésiter à recourir à la chirurgie. Plus vous tarderez, en effet, plus vous aurez mal à l’œil, plus il sera sensible, plus il coulera telle une cascade.
– En attendant le jour J, voici un truc qui vous dépannera. Posez sur votre paupière rentrée un morceau de diachylon, de manière à
ramener celle-ci vers l’extérieur. Certes, il peut être gênant de se
promener ainsi, mais sous des verres fumés ou dans le confort de
votre foyer, rien n’y paraîtra.

S’il s’agit d’une paralysie du nerf facial
En général, la moitié seulement du visage est paralysée, provoquant un affaissement de l’orbite et du coin de la bouche. De nombreuses causes expliquent cette atteinte neurologique: une lésion vasculaire, une otite, la sclérose en plaques, un refroidissement, une tumeur au cerveau, le vent, etc.
Le traitement comprend des séances d’orthopsie et l’administration de corticostéroïdes si la paralysie est complète.

S’il s’agit de la syphilis
Consultez la rubrique Éruptions diverses généralisées sur tout le
corps dans la section Peau, cheveux et ongles.

Mais aussi…
Difficile de contredire cette vérité : des yeux en forme constituent le meilleur outil de prévention contre l’ectropion et l’entropion.
De fait, il est possible de tenir au loin ces 2 sources de contrariété qui apparaissent souvent avec l’âge.
Comment? Tout simplement en prenant quelques précautions.

Ainsi: chaque matin, appliquez une compresse d’eau froide sur chacun de vos yeux. Ou, plus simplement encore, faites toujours vos
ablutions à l’eau froide. Rien de tel que l’eau froide pour raffermir les tissus;
dans le courant de la journée, massez souvent vos paupières. Cela
vous détendra en même temps ;
pour vous mesdames, pour hydrater vos yeux et leur donner plus
de tonus : une tranche de concombre sur chaque œil pendant
quelques minutes, et le tour est joué. On peut aussi remplacer les
concombres par des sachets de thé passés à l’eau froide;
vos muscles oculaires manquent de ressort? Faites l’exercice du
crayon. Placez celui-ci à bout de bras, la pointe droite, et lentement ramenez-le vers votre nez tout en ne le perdant jamais de vue. Recommencez 5 ou 6 fois.
Une variante en l’absence de crayon : utilisez votre pouce.

Attention!
Vous n’êtes pas une personne âgée et vous êtes aux prises avec
un problème de paupières ? Voyez votre médecin sans délai.
Dans certains cas, en effet, une paupière qui pend inopinément ou
qui rentre peut être le signe d’une affection d’ordre nerveux.

 

 

 

Commentaires