Ossos quebrados

Os qui se brisent

Causes et Symptômes associés

Maladie osseuse de Paget – Parfois aucun. Déformations osseuses, douleurs, insuffisance cardiaque (rare).

Ostéomalacie – Déformations osseuses (vertèbres et membres inférieurs), douleurs articulaires aux hanches et aux épaules.

Ostéomyélite – Détérioration de l’état général, douleurs à l’épaule (parfois), forte fièvre, gonflement, impotence, jambes tendues et douloureuses, inflammation des articulations.

Polyarthrite rhumatoïde – Articulations rigides, déformation des doigts et des orteils, douleurs à la hanche, douleurs articulaires, douleurs au poignet, douleurs musculaires, douleurs nocturnes et matinales, engourdissement, extrémités froides, inflammation des articulations, gonflement, raideurs.

Usure des os – Douleurs, raideurs.

Ce que vous pouvez faire
Des os qui se brisent ou que vous sentez devenir de plus en plus fragiles, pour ne pas dire friables, constituent une urgence médicale absolue.
Il faut donc consulter un médecin. Et ce, d’autant plus rapidement que vous devrez à tout prix éviter le risque de fracture que représente souvent un problème tel que le vôtre.
Ensuite, vous pourrez entreprendre, s’il y a lieu, un programme de réfection de vos os. Il est possible en effet, mais à condition d’avoir agi promptement, de réparer une bonne partie des dégâts causés par le temps, un régime alimentaire déficient, etc.

S’il s’agit de la maladie osseuse de Paget
Elle est caractérisée par une véritable hyperactivité de la masse osseuse.
Dans la maladie osseuse de Paget, en effet, les os se détruisent et se reconstruisent beaucoup trop vite: de 2 à 10 fois la vitesse
moyenne. Il en résulte une masse osseuse d’une bonne épaisseur
mais d’une résistance et d’une qualité moindres.
La maladie osseuse de Paget touche en grande majorité les per-
sonnes âgées (60 ans el plus). D’origine inconnue, clic peut s’attaquer à un seul os mais parfois aussi à tout le squelette. Elle progresse au rythme annuel de 1 cm.
Étant donné qu’elle se manifeste rarement par des douleurs ou des symptômes d’un caractère évident, il n’existe qu’une seule façon de la détecter: la radiographie. La maladie se traite-t-elle bien ? Oui, malgré qu’elle puisse avoir les conséquences très graves.

S’il s’agit d’ostéomalacie
Vos os, lentement mais graduellement, se décalcifient. Ils n’ont plus de résistance. Les premiers attaqués sont ceux des articulations
(vertèbres, épaules, bassin).
La raison de votre état est simple: soit vous manquez de vitamine D, soit votre taux de phosphore est trop bas.
Dans un cas comme dans l’autre, il faut refaire le plein.
Si vous manquez de vitamine D
Peut-être votre alimentation régulière n’en contient-elle pas assez, ou encore, peut-être est-ce votre organisme qui l’absorbe mal.
Quoi qu’il en soit, votre médecin vous aura sans doute dit ce qu’il en est exactement et vous aura prescrit de fortes doses de cette
vitamine.
– Vous trouverez de la vitamine D, et en bonne quantité, dans les huiles de poisson, les poissons gras, les produits laitiers, les jaunes d’œufs et le foie.
– Mais le principal et grand dispensateur reste et demeure… l’astre du jour. Rien ne vaut en effet le pouvoir régénérateur de la lumière du soleil pour les os et la peau.

S’il s’agit d’ostéomyélite
Consultez la rubrique Douleur à l’épaule dans la section Muscle»
et squelette.

S’il s’agit d’ostéoporose
Ses principales victimes sont les femmes ménopausées, de préférences maigres et fumeuses.
Mais d’autres facteurs de risque existent: le sédentarité, le manque de calcium et de protéines, le manque de soleil (c’est-à-dire de
vitamine D) et les traitements prolongés aux corticostéroïdes.
La maladie en elle-même, vous l’avez appris à vos dépens, consiste en une usure progressive des os. Ceux-ci diminuent de volume et de densité, et deviennent par le fait même poreux.
Si vous souffrez d’ostéoporose, vous n’ignorez pas cette simple
vérité, à savoir que vous représentez un fort risque de fracture.
Il vous faut donc et au plus vite faire obstacle à cette maladie.
Le traitement à suivre
Tout dépend de la cause de la maladie, bien sûr.
– Si vous êtes ménopauséc, la carence d’œstrogènes est principalement en cause. Le traitement de base reposera donc sur la prise de cette hormone, qui a entre autres pour particularité d’empêcher la destruction du calcium sur les os.
– Par la même occasion, si vous fumez, vous feriez bien de cesser car le tabac est un autre facteur de risque, en ce qui concerne l’osteoporose.

Attention!
A la longue votre squelette perd de sa masse, cela est tout à fait naturel et normal. Mais tout de même, faites-vous examiner régulièrement. Demandez un bilan sur l’état de santé de vos os. Souvenez-vous qu’ils soutiennent tout l’édifice de votre corps et que par conséquent ils doivent être en bon état.
À méditer: un beau corps sur une structure corrodée ne vaut pas
grand-chose.

 

 

Commentaires