Miction fréquente et impérieuse

Miction fréquente et impérieuse

Causes et Symptômes associés

Blennorragie (gonorrhée) – Aucun d’abord. Ensuite:

– Chez la femme : douleurs abdominales, rapports sexuels douloureux, pertes blanchâtres ou jaunâtres qui ternissent les
urines, saignements inhabituels (ces symptômes qui n’apparaissent que tardivement peuvent varier d’une femme à l’autre);

– Chez l’homme: écoulements urétraux de pus, sensation de brûlure à la miction, urines troubles.

Cystite – Difficulté à uriner, incontinence urinaire, miction nocturne, sang dans les urines, sensations de brûlure à la miction, urines nauséabondes et troubles, urines peu abondantes (parfois).

Diabète Insipide – Fatigue générale, perte de poids, soif impé-
rieuse le jour comme la nuit, tendance à la constipation, urines fréquentes.

Diabète sucré – Bouche sèche, bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, frigidité, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, mauvaise haleine, perte de la libido, perte de poids (dans le cas du diabète maigre), soif excessive, urines fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras), vulnérabilité aux affections cutanées et vaginales (dans le cas du diabète gras).

Hypertrophie de la prostate – Affaiblissement du jet urinaire. difficulté complètement la vessie, douleur; dans la région de la prostate, gouttes retardataires, incontinence urinaire (parfois), miction fréquente la nuit, miction parfois avec du sang, présence de sang dans le sperme (parfois), rétention d’un ne (parfois).

Ménopause – Augmentation ou au contraire, diminution des règles; bouffées de chaleurs; confusion; état dépressif; etourdissements;
frissons, gain de poids. insomnie; irritabilité; manque de concentration. maux de tête; perte de cheveux (chez certaines); perte de mémoire; sécheresse vaginale; transpiration excessive; yeux secs.

Pyélonéphrite aiguë – Fièvre, frissons, reins douloureux, sang dans les urines, urines peu abondantes, urines troubles et foncées.

Pyélonéphrite chronique – Miction douloureuse, reins douloureux, urines troubles.

« Le péril jaune » vous guette-t-il?
Si vous urinez plus de 6 fois par jour en moyenne, et à des intervalles toujours plus rapprochés, vous avez un problème.
Cela ne signifie pas que votre débit urinaire ait augmenté, loin delà. Il y a même fort à parier qu’il soit resté le même. Tout simplement, le fonctionnement de votre vessie est l’objet de perturbations.
Quelles sortes de perturbations?
Tout dépend de la cause de ce péril jaune qui vous pousse san
arrêt vers les toilettes.
Mais rassurez-vous: la miction fréquente et impérieuse ne laisse habituellement rien présager de grave.

Ce que vous pouvez faire
Avant de voir votre médecin, prenez d’abord note de la fréquence de vos mictions:
sont-elles aussi nombreuses que vous le croyez?
quant à vos urines, leur volume cst-il resté le même?
avez-vous remarqué aussi d’autres symptômes? Faites part de tous ces détails à votre médecin, ils sont très importants pouvez aussi prendre d’autres mesures. Les voici.

S’il s’agit d’une blennorragie (gonorrhée)
Consultez la rubrique Urines troubles dans la section Appareil
urinaire.

S’il s’agit d’une cystite 
Voilà un problème presque essentiellement féminin; 9 fois sur 10 en effet, il frappe les femmes.
I a cystite est une inflammation aiguë des parois de la vessie. Elle
habituellement causée par un colibacille d’origine fécale appelé
Escherichia Coli.
Ce colibacille, s’il ne bouge pas de son élément, les intestins, est
absolument inoffensif. C’est lorsqu’il en sort pour pénétrer dans l’urètre qu’il devient dangereux. Comme, chez la femme, la distance entre l’urètre et l’anus est très courte, inutile de dire qu’il n’a guère d’effort à déployer pour arriver à son but.
Le traitement de la cystite comprend ordinairement des antibioti-
ques Malheureusement, ce n’est pas suffisant. La cystite a en effet
Une caractéristique : elle est récidivante et ce, dans 80 % des cas.
Pour l’éliminer, il faut prendre d’autres moyens.

Les moyens d’éliminer la cystite 
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, buvez beaucoup d’eau.
Vous avez besoin d’uriner très souvent afin d’évacuer le colibacille responsable de vos petits ennuis.
Buvez chaque jour environ 300 ml de jus de canneberge pur. Ce jus contient de l’acide hippurique, qui empêche les bactéries de se développer sur les parois de la vessie. Le jus de canneberge est un remède fort efficace que l’on administre souvent entre autres aux personnes âgées pour prévenir les problèmes de vessie.

S’il s’agit du diabète insipide
Consultez la rubrique Soit intense dans la section Symptômes
généraux.

S’il s’agit du diabète sucré
Consultez les rubriques:
Miction fréquente et excessive (polyurie) dans la section Appareil
urinaire;
Frigidité et Perte de la libido dans la section Organes sexuels et
reproducteurs.

« Si on m’opère, deviendrai-je impuissant? »
Non, car on ne touchera pas à vos nerfs érectilcs et la sensation d’orgasme restera la même. Par contre, vous serez sujet à l’éjaculation rétrograde, c’est-à-dire que le sperme que vous émettrez n’empruntera plus le passage de r urètre. II se déversera plutôt dans la vessie. Vous serez donc infertile. Mais à l’âge que vous avez, sans doute n’etes-vous guère intéresse à perpétuer davantage l’espèce.

Vous avez plus de 50 ans?
Examen de la prostate obligatoire. C’est en effet après cet âge que les problèmes d’ordre prostatique se manifestent. L’examen le plus courant est le toucher rectal, au cours duquel le médecin évalue le volume et la consistance de votre prostate en introduisant un doigt
dans le rectum.
Le dosage sanguin de l’antigène spécifique de la prostate est une autre méthode employée. Elle consiste à mesurer l’antigène en question par le biais d’une prise de sang. Si ce taux dépasse 4 nanogrammes par millilitre, il y a un problème.

S ‘il s’agit de la ménopause 
Consultez la rubrique Bouffées de chaleur dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’une pyélonéphrite aiguë 
Consultez la rubrique Miction fréquente avec du sang dans 1
section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une pyélonéphrite chronique 
Consultez la rubrique Reins douloureux dans la section Apparei
urinaire.

Mais aussi…
Sauf en cas de cystite, réduisez votre consommation de liquides,
surtout le soir avant de vous coucher.
Endurcissez votre vessie en pratiquant les exercices de Kegel.
Pour plus d’explications, voyez la rubrique Incontinence urinaire
dans cette même section (exercices pour le périnée et le sphincter
urétral).

Autre manière d’endurcir votre vessie : espacez vos visites aux
toilettes. Pour plus de détails, voyez encore une fois Incontinence
urinaire dans cette même section.

Attention! 
Si sous constatez des écoulements de pus lors de la miction ou si vous avez très mal aux reins, n’hésitez pas une seconde, voyez votre locin. Ces symptômes sont à prendre au sérieux car ils peuvent signe soit d’une MST, soit d’une infection aiguë des reins. Par ailleurs, répétons ce conseil : si vous avez plus de 50 ans et êtes de sexe masculin surtout, la visite médicale annuelle est de rigueur. La prostate est le point faible de l’homme, tout comme le sein l’est chez la femme.

 

 

 

Commentaires