Miction fréquente avec du sang

Miction fréquente avec du sang

Causes et Symptômes associés

Calculs rénaux –  Douleurs très vives aux reins, sueurs, urinés troubles, vomissements.

Cancer de la prostate – Affaiblissement du jet urinaire, douleurs
dans la région de la prostate, miction difficile, miction fréquente, présence de sang dans le sperme (parfois), rétention d’urine.

Cancer de la vessie – Anémie, fièvre, miction douloureuse, perte
de poids, reins douloureux (au niveau lombaire), rétention d’urine, sang en fin de miction.

Cancer du rein – Anémie, douleurs lombaires, fièvre, grosseur dans la région abdominale ou rénale, perle de poids.

Cystite – Difficulté à uriner, incontinence urinaire, miction fréquente et impérieuse, miction nocturne, sensations de brûlure à la mic-
tion, urines nauséabondes et troubles, urines peu abondantes (parfois).

Hypertrophie  la prostate –  Affaiblissement du jet urinaire, difficulté àvider complètement la vessie, douleurs dans la région de la prostate, gouttes retardataires, incontinence urinaire (parfois), miction
fréquente la nuit, miction fréquente et impérieuse, présence de sang dans le sperme (parfois), rétention d’urine (parfois).

Prostatite – Augmentation du volume de la prostate, douleur dans la région de la prostate, fièvre élevée, miction douloureuse et fréquente,
présence de sang dans le sperme (parfois), urines peu abondantes et troubles.

Pyélonéphrite aiguë –  Difficulté à uriner, fièvre, frissons, reins
douloureux, urines peu abondantes, urines troubles et foncées.

Vivement sonnez l’alerte… à moins que…
On appelle hématurie toute présence de sang dans les urines.
Mais attention: certaines substances donnent à l’urine un aspect
proche du sang. Ce sont principalement la betterave, la rhubarbe, les
bonbons colorés artificiellement et quelques médicaments.

Ne sonnez donc pas l’alerte trop vite. Pensez d’abord à ce que vous
avez mangé la veille ou au type de médicament que vous avez pris.
S’il s’agit vraiment de sang, une intervention rapide s’impose.
Chez la femme, il s’agit très souvent d’une simple infection des
voies urinaircs. mais qu’il faut tout de même traiter.
Chez l’homme, la prostate est l’organe presque toujours en cause.
Ce que vous pouvez faire
Le sang peut apparaître à différents stades lors de la miction : au
début, à la fin ou tout au long.
Si possible, notez ce moment, de même que la coloration exacte
de vos urines, et faites-en part à votre médecin. Celui-ci. à l’aide de
ces quelques indications, pourra déterminer la nature de votre pro-
blême.
D’autres examens pourront aussi vous être demandés, notamment
si vous souffrez d’une affection d’ordre prostatique. Ces examens
auront pour but de resserrer le diagnostic davantage encore, car la
présence de sang dans les urines porte parfois à confusion.

S’il s’agit de calculs rénaux
Consultez la rubrique Urines troubles dans la section Appareil
urinaire.

Les causes du cancer de la prostate
L’âge bien sûr figure au premier rang, c’est-à-dire, tout probablement, le ralentissement de la production d’hormones mâles.
L’hérédité joue aussi un rôle : vous avez de 2 à 4 fois plus de risques d’avoir ce cancer si votre père en a souffert.
La consommation exagérée de lipides (gras), comme dans beau-
coup de cas de cancer, est un facteur de risque important.
Le stress, la pollution environnementale et finalement, peut-être
serez-vous surpris, la vasectomie, peuvent également être à l’ori-
gine de votre problème.

Comment traite-t-on le cancer de la prostate?
Tout dépend de votre âge et de l’étendue de la tumeur.
Si vous avez encore des années devant vous et qu’il y a risque de
métastase, l’une ou l’autre de ces méthodes – ou une combinaison d’entre elles – pourra être utilisée:

  • la chirurgie, en d’autres mots l’ablation totale ou partielle de la prostate;
  • la radiothérapie;
  • rhornionothérapie;
  • la cryothérapie.

Si vous êtes âgé et que votre prostate ne vous tourmente pas trop,
sans doute le médecin préfcrcra-t-il laisser aller les choses, tout
en gardant cependant un œil auentif sur l’évolution de la tumeur.
Son raisonnement sera le suivant: comme le cancer de la prostate
a une évolution très lente, il y a tout lieu de croire que celui-ci ne
sera pas la cause de votre décès. Tout probablement mourrez-
vous de bien d’autre chose.

S’il s’agit d’un cancer de la vessie
II existe 2 grandes causes à ce type de cancer: le tabagisme et l’inhalation répétée de produits chimiques,
En l’absence de métastases, la chirurgie sera privilégiée, à savoir
l’ablation de la vessie, suivie d’une reconstruction.
Dans le cas inverse, on fera plutôt appel à la chimiothérapie.

L’épilobe à petites feuilles, une plante tout à fait bénéfique
Mais avant de vous soumettre à une médication aussi lourde,
pourquoi ne pas tenter de vous soigner avec l’épi lobe à petites fleurs.

(Epolobium parviflorum), une plante toute désignée pour les problèmes de vessie, même lorsqu’il s’agit d’un cancer:
coupez menu la plante fraîchement cueillie (idéalement);
déposez 1 cuillerée à café comble dans 1/4 de litre d’eau et
laissez reposer rapidement;
buvez 2 tasses par jour de la tisane ainsi obtenue : une tasse le
matin à jeun et une deuxième le soir, une demi-heure avant de
vous mettre au lit.

Attention!
Le traitement par les plantes n’est pas sans risques et certaines
recommandations doivent être scrupuleusement respectées. A ce
sujet, lisez ce qu’il est dit à S’il s’agit d’un cancer (Quelques avis
importants concernant les plantes médicinales), rubrique Perte de
poids dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’un cancer du rein
En général, il ne s’attaque qu’à un seul rein et survient au tour-
nant de la cinquantaine.
Le traitement dépend de la présence ou non de métastases.
– Dans le premier cas (métastases), on aura recours à l’immunothé-
rapie (renforcement du système immunitaire à Laide d’antigènes)
et à la chimiothérapie.
– Dans le deuxième, on procédera à l’ablation du rein malade.
Le pronostic est habituellement favorable.

S’il s’agit d’une cystite
Consultez la rubrique Miction fréquente et impérieuse dans la
section Appareil urinaire.

S’ii s’agit d’une hypertrophie de la prostate
Consultez la rubrique Miction fréquente et impérieuse dans la
section Appareil urinaire.

S’il s’agit d’une prostatite
Ce problème survient surtout chez les jeunes adultes. Son origine est soit bactérienne, soit congestive (usage prolongé du vélo ou conduite une auto ou d’un camion pendant de nombreuses heures).

S’il s’agit d’une pyélonéphrite aiguë
Vous êtes aux prises avec une infection des reins, sans doute
d’origine bactérienne.
La pyélonéphrite aiguë, tout comme la cystite, touche en grande
majorité les femmes. Les symptômes d’ailleurs se ressemblent, de
même que les moyens d’y mettre fin. La seule différence réside dans
le fait que la cystite s’attaque à la vessie alors que la P.A. (pyéloné-
plu île aiguë), elle, exerce son œuvre de sape sur les reins.
Que faire en cas d’une pyélonéphrite aiguë?
Première étape, voyez votre médecin. Étant donné que vos reins
sont en cause, celui-ci devra déterminer s’il y a ou non lithiase,
c’est-à-dire présence de calcul. Si c’est le cas, vous devrez être
hospitalisé sans délai: autant que vous soyez prévenu.
Buvez beaucoup, au moins I litre par jour, de préférence 2, afin
de drainer vos reins.

Urinez fréquemment, toujours dans le but de nettoyer vos reins.
Pratique/ une hygiène intime stricte pour ne pas laisser prise aux
germes. À cette fin. employez de préférence un savon acide.
Si vous êtes de sexe féminin, prenez l’habitude d’uriner après
chaque rapport sexuel.
L’acide hippurique contenu dans le jus de canneberge pur (sans
sucre) est tout indiqué pour vous: prenez-en 300 ml chaque jour,
durant tout le temps de votre infection.
Si vous avez mal aux reins (ce qui est fort probablement le cas),
mettez dessus une bouillotte d’eau chaude.
Notez bien, la PA est comme la cystite: vous aurez beau prendre
les antibiotiques que vous prescrira votre médecin, elle reviendra
au pas de course si vous n’appliquez pas les mesures prophylacti-
ques qui précèdent. Elles sont très importantes.
La guérison se manifeste normalement au bout de 2 semaines.

Mais aussi…
Que votre problème soit lie à la vessie, à la prostate ou aux reins,
faites de l’exercice régulièrement. L’exercice renforcera votre
organisme cl vous mettra à l’abri de bien des maux, même ceux
liés à l’âge.

 

Commentaires