Causes et Symptômes associés

Angine de Vincent (gingivite ulcéreuse):  Amygdalite unilatérale, douleurs à la langue, fièvre (parfois), gonflement des ganglions lymphatiques (parfois), saignements gingivaux, ulcérations sur la langue et/ou à l’intérieur des lèvres

Brûlures d’estomac:  Douleurs pouvant parfois faire croire à rangine de poitrine ; mauvaise haleine ; remontée jusqu’à la bouche d’un liquide acide et brûlant ; sensation de brûlure apparaissant après les repas * Si le problème persiste

Cancer de la langue:  Apparition d’une tumeur, difficulté à avaler, douleurs à la langue, gonflement des ganglions lymphatiques, perte de goût, saignements locaux

Dégénérescence aiguë du foie:  Confusion mentale, douleurs abdominales intenses, faiblesse, fièvre élevée, hémorragies sous-cutanées et buccales, hypertrophie du foie, maux de tête intenses, mauvaise haleine, pupilles dilatées, urines réduites et sanglantes, vomissements noirs et sanglants

Diabète sucré:  Bouche sèche, bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, frigidité, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, perte de libido, porte de poids (dans le cas du diabète maigre), soif excessive, urines abondantes et fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras), vulnérabilité aux affections cutanées et vaginales (dans le cas du diabète gras)

Écoulement postnasal: Besoin de se racler la gorge, sensation d’étouffement (rare), mauvaise haleine (parfois), toux sèche avec ou sans mucosités

Gingivite: Gencives rouges et enflées, mauvaise haleine, saignement des gencives, salive abondante

Habitudes alimentaires:  Manque d’énergie et de concentration, insomnie, nervosité excessive

Insuffisance rénale aiguë:  Anémie, ballonnement abdominal, crises convulsives, diarrhées, démangeaisons générales, déshydratation, douleur à la poitrine et aux os, enflures des chevilles ou des tissus qui entourent les yeux, faiblesse, fatigue et somnolence, hoquet, hypertension, langue pâteuse, léthargie, mauvaise haleine (odeur d’urine), peau sèche, perte d’appétit et de poids, perte de conscience, problèmes respiratoires (essoufflement), teint pâle ou jaunâtre, ou brunâtre, urines foncées fréquentes mais peu abondantes, urines troubles, vomissements

Parodontopathie: Abcès, déchaussement des dents, douleurs, saignement des gencives

Pyorrhée alvéodentaire (parodontolyse):  Déchaussement des dents, gencives rouges et enflées

Rhume:  Ecoulements nasaux, nez bouché, gorge irritée, sueurs nocturnes, toux sèche avec ou sans mucosités, voix nasillarde

Sinusite: Douleurs faciales et oculaires, fatigue, fièvre, gorge irritée, grande quantité de mucus vert et jaune, larmoiements, maux de tête, nez bouché, toux sèche avec ou sans mucosités, voix nasillarde

Ulcère gastroduodénal: Anémie, brûlures d’estomac, douleurs abdominales intermittentes dans la zone située au-dessus du nombril (crampes et brûlures épigastriques), douleurs pouvant irradier dans le dos ou réveiller pendant la nuit, flatulences, nausées, perte d’appétit, selles noires, vomissements (peut-être avec du sang, ce qui leur donne l’aspect du marc de café)

Un signe de mauvaise hygiène buccale 
Faites-vous partie de ces gens qui ont une peur exagérée d’avoir une mauvaise haleine sans pourtant avoir de problème particulier de ce côté-là ? Ou, au contraire, faites-vous partie de ces gens qui et souffrent constamment sans rien en savoir ? Bien que la mauvaise haleine soit rarement le signe d’une maladie elle est, de toute évidence, un désagrément social qui fait fuir les gens. Quoi de plus ennuyeux, par exemple, lors d’un premier tête à tête amoureux, de recevoir en plein visage comme une gifle le souffle malodorant de votre nouvelle conquête.
De telles situations peuvent, pourtant, être facilement évitées. En
effet, dans 85 % à 95 % des cas, la mauvaise haleine provient de la
bouche et n’est que la conséquence d’une hygiène buccale et dentaire inadéquate.

En fait, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, l’origine du problème n’est pas stomacal. Loin de là.  Le véritable responsable, très souvent, est une bactérie appelée Fuso bacterium (ou Actinomycer). Cette bactérie loge généralement sur les amygdales, la langue, la gorge ou le palais, et sa survenue est favorisée par une mauvaise hygiène buccale.

Si votre bouche est en bonne santé et que vous dégagiez malgré tout une mauvaise haleine, il se peut donc que des bactéries pathogènes aient trouvé là, un lieu idéal pour proliférer abondamment. Dans ce cas, une visite chez votre dentiste ou dans l’une de ces nouvelles cliniques spécialisées dans le traitement des problèmes d’halitose peut s’avérer nécessaire.
D’autres maladies expliquent la mauvaise haleine (le nom exact est halitose). Mentionnons l’angine de Vincent et le cancer de la langue. Mais la plupart du temps l’origine est une bouche mal entretenue.
Quoi qu’il en soit, ne vous croyez pas unique au monde : 7 personnes sur 10 souffrent à un degré ou à un autre de mauvaise haleine.

Ce que vous pouvez faire

S’il s’agit de Vangine de Vincent (gingivite ulcéreuse)
Cette inflammation des gencives frappe surtout les adolescents et les jeunes adultes. Elle s’attrape essentiellement par contamination: ustensiles de cuisine, baisers, etc.
Mais parfois aussi une dentition en mauvais état peut en être l’origine, d’où l’utilité de voir un dentiste s’il y a lieu. La maladie naît de l’union de 2 bactéries proliférant sur la muqueuse pharyngée : le bacille fusiforme et le spirille. Pour déloger cette paire d’envahisseurs, il n’y a guère le choix :
– dans un premier temps, il s’agira de prendre des antibiotiques et de procéder à des bains de bouche à l’eau tiède salée ;
– par la suite, il vous faudra à tout prix éviter les contacts buccaux ou faire en sorte que tous les objets porteurs de votre salive soient mis à part.

Comment traite-t-on le cancer de la langue ?
– Le premier recours est la chirurgie, à savoir l’ablation totale ou partielle de la langue, sinon de la tumeur seulement.
– De façon concomitante ou isolée (tout dépend de l’état de la tu-
meur), chimiothérapie et radiothérapie peuvent être aussi appelées à la rescousse.
– La suppression totale du tabac est de rigueur.

Pouvez-vous prévenir le cancer de la langue ?
Oui. Cela coule de source.
– Si vous ne fumez pas, faites régulièrement examiner l’intérieur de votre bouche. Scrutez également l’état de votre langue, interro-
gez-vous sur la moindre anomalie pouvant la toucher : rougeur, grosseur, élancement, etc.
– Si vous fumez ou chiquez, les mêmes conseils que ci-dessus s’appliquent.
En plus, il va sans dire que vous devriez mettre fin à votre funeste habitude. Dites-vous que le goudron présent dans le tabac est l’une des ptres substances cancérigènes qui so.ent et que cèlent, par la force des choses, vient en contact direct avec vos muqueuses.

Une plante tout à fait bénéfique
Dans son livre La Santé à la Pharmacie du Bon Dieu, la célèbre herboriste Maria Trében affirme que dans la plupart des cas, des gargarismes, des rinçages ainsi que la consommation de tisanes de gaillet (Galium) débarrassent le patient de tous les maux de la lan-
cue y comprit le cancer. Pour bénéficier des bienfaits thérapeutiques du gaillet, procédez comme suit.
Lavez et hachez menu l’équivalent d’une cuillerée à café bombée de gaillet fraîchement récolté – si possible -, ajoutez une tasse d’eau bouillante et laissez infuser. Utilisez la tisane obtenue pour faire de profonds gargarismes et des rinçages. Recrachez ensuite le liquide mais de temps en temps, vous pouvez en avaler une gorgée.

S ‘il s’agit d’une gingivite
Dans les cas plus graves, c’est la gingivite qui risque d’affecter votre haleine de façon permanente. N’oubliez pas que l’absence de brossage des dents ou, au contraire, l’habitude d’un brossage beaucoup trop vigoureux peuvent entraîner, à la longue, un affaiblissement des gencives. Dans un tel cas, vous devez agir rapidement pour éviter toute aggravation de la
– Consultez donc votre dentiste pour savoir dans quel état sont vos gencives et référez-vous, également, à la rubrique Inflammation des gencives dans la section Bouche.

S’il s’agit dyhabitudes alimentaires 
Si vous rajoutez toujours de l’ail cru dans vos salades ou vos spaghetti, ne soyez pas surpris que les gens fassent la grimace lorsqu’ils vous rencontrent. Les essences sulfurées de l’ail passent dans le sang et sont exhalées par les poumons pendant plusieurs heures. C’est la raison pour laquelle l’ail peut vous donner une haleine particulièrement forte et difficile à masquer, même avec l’aide de gomme à mâcher ou de bonbons à la menthe. Le mieux est encore
que vous buviez beaucoup d’eau pour dissiper les odeurs plus rapidement.
En règle générale, les mets épicés, les aliments riches en graisses, l’alcool, le café et la cigarette peuvent vous donner une haleine terrible.
– Pour éliminer l’odeur due à la cigarette, croquez un grain de café.
– Contre la mauvaise haleine due à l’ail ou aux autres aliments, mâchez du persil frais ou un clou de girofle.
– Très important aussi : autant que possible, ne sautez pas de repas.
Cette habitude favorise la mauvaise haleine.

S’il s’agit d’une hygiène buccale et dentaire inadéquate
Votre bouche peut devenir un lieu de prédilection pour la prolifération de bactéries pathogènes. Tout particulièrement, la présence de bactéries dites anaérobies – c’est-à-dire qui se développent dans un milieu sans oxygène – peut être la principale cause des mauvaises odeurs.
Ces bactéries se nourrissent, en effet, des particules de nourriture qui subsistent dans votre bouche après les repas. En les digérant, elles dégagent alors des gaz à la senteur forte comme le sulfure d’hydrogène.
De plus, les bactéries laissées livrées à elles-mêmes s’accumulent non seulement sur votre langue, mais aussi sur vos dents sous forme de plaque dentaire et sur vos gencives. Augmentent alors les risques de caries et de gingivite qui peuvent, tous deux, être responsables de la mauvaise haleine.
Une bonne hygiène buccale et dentaire est donc, à la base, essentielle pour traiter les problèmes d’haleine. Voici donc les règles de base qui vous permettront de combattre et d’éviter toute prolifération bactérienne.

Évitez les rince-bouche
Bien des gens, après avoir entendu le mot « bactérie », s’imaginent que les rince-bouche sont la solution à leur problème d’haleine. Mais selon le Dr Timothy Durman, qui dirige l’Adult General Dentistry à l’Université du Nebraska, à Ohama, l’utilisation d’un rincebouche ne fait que masquer temporairement le problème. Il faut savoir, en effet, que les bactéries sont généralement bien protégées par une épaisse couche de plaque et de mucus. De plus, de nombreux rince-bouche contiennent de l’alcool qui, en asséchant votre bouche, ne feront que favoriser la prolifération bactérienne. Le rince-bouche ne peut donc en rien remplacer le brossage régulier des dents. Brossez-vous les dents et utilisez la soie dentaire après chaque repas
Le moyen le plus simple et le plus sûr d’éviter que les bactéries prolifèrent dans votre bouche est de vous brosser les dents après avoir mangé, sans oublier de passer la soie dentaire. Bien sûr, l’utilisation de la soie dentaire requiert de la patience.

Toutefois, certaines de vos dents sont plus propices à l’accumulation de grosses particules de nourriture. En les repérant, vous pouvez toujours vous contenter durant le jour de passer la soie dentaire à un ou deux endroits.

Evitez les aliments dont raffolent les bactéries
Outre le fait que les bactéries se nourrissent surtout de particules de protéines, certains aliments sont tout particulièrement à éviter : les produits laitiers, par exemple, ont un double effet : non seulement ils sont riches en protéines mais ils favorisent, également, répaississement du mucus sur la partie postérieure de la langue. Il va sans dire que cette couche protectrice devient rapidement un véritable incubateur à bactéries !
– vous n’êtes, malheureusement, pas tout seul a raffoler du sucre.
Les bactéries anaérobics ont aussi un faible pour cet aliment qui réveille et stimule leur activité. Le sucre agit, ici, comme un carburant bactérien explosif Pour éviter le pire après en avoir mangé, prenez au moins l’habitude de vous rincer abondamment la
bouche ;
– le café est une boisson très acide qui a pour effet d’abaisser le pH de votre bouche. Il crée, ainsi, un environnement favorable à prolifération bactérienne.

Evitez tout ce qui pourrait assécher votre bouche
Votre salive contient des enzymes protecteurs qui permettent de maintenir, dans votre bouche, un niveau bactérien peu élevé. De
plus, en étant riche en oxygène, la salive prévient aussi la multiplication des bactéries anaérobies qui, comme nous l’avons mentionné, évoluent plus facilement en absence d’oxygène.
C’est la raison pour laquelle tout ce qui assèche votre bouche et en diminue le flot salivaire facilitera la prolifération de bactéries sur votre langue et sur vos dents.
Un bel exemple en est la mauvaise haleine matinale alors que vous vous réveillez avec la bouche pâteuse et la langue blanchâtre tout simplement parce que, la nuit, le flot salivaire a tendance à diminuer. Un simple brossage des dents avant même de prendre votre petit déjeuner est alors suffisant pour régler le problème.

Mais bien d’autres choses peuvent assécher votre bouche et créer un environnement anaérobie qui, une fois de plus, activera la production de sulfure d’hydrogène.
En voici les principales :
– les antihistaminiques et les décongestionnants ;
– les diurétiques ;
– les antihypertenseurs ;
– l’alcool ;
– les rince-bouche qui contiennent de l’alcool ;
– l’habitude de parler longtemps et beaucoup ;
– la cigarette ;
– le stress excessif.

Nettoyez votre langue à l’aide d’un racloir
Si malgré une hygiène buccale et dentaire impeccable vous souffrez quand même d’une mauvaise haleine, fortes sont les chances que la partie postérieure de votre langue soit en cause. Dans un tel cas, l’odeur devient plus forte lorsque vous vous mettez à parler. Les scientifiques ne savent pas exactement pourquoi l’arrière de la langue, en particulier, peut être la source d’odeurs désagréables. Néanmoins, ils soupçonnent entre autres que des écoulements postnasaux puissent s’y déposer pour être alors décomposés par les bactéries.
– Un tel problème se traite généralement avec succès en raclant de l’arrière vers l’avant votre langue à l’aide d’un racloir en plastique. L’opération doit être effectuée avec fermeté mais en faisant bien attention de ne pas vous irriter ou vous blesser la langue.

Mais aussi…
– Suivez-vous un régime amaigrissant plutôt sévère ? Là encore, ne soyez guère surpris si votre haleine s’en ressent. Le fait de moins
manger accélère la décomposition des graisses et des protéines, lesquelles sont les meilleures alliées de la bactérie Fuso bacterium (elles lui servent en fait de nourriture). Pour corriger le problème, mangez quelques fruits ou légumes crus pendant la
journée. La mauvaise haleine du matin est due à une sécrétion moindre de salive durant la nuit, laquelle facilite la multiplication de bactéries dans la cavité buccale. Normalement, elle disparaît aussitôt après le petit déjeuner ou le premier brossage de dents.
– Outre de bonnes habitudes d’hygiène buccale, indispensables pour restaurer votre haleine, rincez-vous régulièrement la bouche avec un produit à base de chlorhexidine. Selon la Toronto’s Fresh Breath Clinic, le chlorhexidine donne d’excellents résultats dans 70 % des cas en ce qu’il détruit radicalement les bactéries. Mais n’en abusez pas trop. Le chlorhexidine a en effet pour propriété de décolorer les dents, lorsqu’on en fait usage d’une façon démesurée.
– Votre cas est-il désespéré ? Avez-vous tout essayé sans résultat ? Songez-vous même à aller vivre dans le désert, à prendre le voile ? N’allez pas trop vite. Voyez d’abord votre médecin. S’il y a lieu, il vous prescrira des antibiotiques qui vous débarrasseront définitivement de votre odeur sulfureuse.

Attention !
Vous avez beau utiliser force rince-bouches, mâcher du chewinggum à répétition, croquer des bonbons, vous rafraîchir l’haleine à l’aide de mille et un adjuvants, votre bouche continue de sentir le sulfure d’hydrogène ? C’est que l’effet de tous ces produits dure peu. Ils ne servent qu’à masquer la mauvaise odeur, laquelle reste toujours tapie dans le fond de votre cavité buccale. Ce qu’il vous faut, dans une première étape, c’est rencontrer soit un dentiste si vous croyez que votre problème est de son ressort, ou un médecin si vous suspectez une angine de Vincent, voire un cancer de la langue.
II est très important de voir votre médecin dans les cas suivants :
– si votre haleine est fruitée (signe de diabète) ;
– si elle est poissonneuse (signe de maladie rénale) ;
– si elle est fromagée (signe d’amygdalite).

S'il vous plaît suivez et aimez nous:
follow subscribe - Mauvaise haleine

Commentaires