Mal de dents

Mal de dents

Causes et Symptômes associes

Abcès de la dent:  Dents jaunes (parfois), fatigue générale, fièvre, gencive rouge et gonflée, maux de tete

Carie:  Salive abondante, sensibilité au chaud et au froid

L’aboutissement d’un long processus
Selon une enquête de l’IFOP, 48 % des Français attendent d’avoir mal aux dents avant de se rendre chez le dentiste. En d’autres mots, 1 Français sur 2 ne prend pas un soin suffisant de ses dents. Avoir mal aux dents, faut-il le dire, est l’aboutissement d’un long processus. Il commence par l’introduction d’une bactérie dans le tissu de la dent, introduction favorisée par une hygiène buccale déficiente ou une trop forte consommation de sucre, et culmine dans ces élancements qui indéniablement vous mènent la vie dure. Entre les deux, rien ou très peu n’a été fait : aucune visite de prévention chez le dentiste, aucune mesure d’hygiène suivie, aucun souci quant à la consommation de sucre.
Mais est-il trop tard pour autant ?
Bien sûr que non.

Ce que vous pouvez faire
Vous n’avez pas vraiment le choix : rendez-vous chez un dentiste. Hormis quelques mesures temporaires destinées à calmer la douleur, il n’y a rien que vous puissiez faire pour venir à bout du problème. Vous avez besoin et de l’œil et du savoir-faire d’un professionnel.

Cette étape franchie, ce sera à vous de jouer. Pour éviter que le mal ne revienne trop souvent vous hanter, vous devrez sans nul doute adopter des habitudes d’hygiène buccale plus régulières.

S`il s’agit d’un abcès de la dent
Sauf exceptions (fracture de la dent, parodontopathic), un abcès dentaire résulte d’une carie non traitée. Il consiste en une accumulation de pus à la racine de la dent, d’où la douleur que vous ressentez, fort gênante lors de la mastication. Il n’existe qu’un seul remède à ce problème : l’élimination du pus.
Celle-ci peut se faire au moyen d’une légère incision dans la gencive ou par r administration d’antibiotique.  Par la suite, tout dépendant des dommages causes à la dent, divers traitements seront entrepris, qui auront pour but de restaurai celle-ci.

Le moyen de prévenir un abcès dentaire 
Il est simple : voyez votre dentiste au moins une fois par an. Cette visite annuelle permettra au praticien de déceler plus rapidement les caries et ainsi de pouvoir les soigner avant qu’il ne soit trop tard.

Répétons-le : un abcès dentaire n’est jamais que la conséquence ultime d’une carie. En prévenant celle-ci, ou à défaut en la soignant, vous vous éviterez beaucoup de souci et beaucoup de maux.

S’il s’agit d’une carie 
C’est le 3e fléau mondial, selon l’Organisation mondiale de la
santé. Il est à ce point répandu que, dans le seul Bassin parisien, un
adolescent de 12 ans présente déjà en moyenne 4 caries.
Une carie, c’est tout simplement la déminéralisation lente et progressive d’une dent. Elle est causée par une accumulation d’acidité dans la bouche. Mais cette accumulation, elle-même, est la résultante de 3 facteurs interagissant entre eux :

1. La plaque dentaire ;
2. La constitution de la dent (ou l’hérédité, si vous préférez) ;
3. L’alimentation.

En gros, ce sont les bactéries de la plaque dentaire o,ui d’abord passent à l’attaque. Elles absorbent les sucres rapides que vous ingérez et, grâce à ceux-ci, se multiplient. La multiplication faite,
elles produisent l’acide dévastateur qui ira ensuite s’en prendre à votre dent.

Que faire après votre visite chez le dentiste ?
– Le respect de simples mesures d’hygiène reste la base : brossage régulier des dents (de 2 à 3 fois par jour), utilisation du fil dentaire pour éliminer la plaque.
– Évitez autant que faire se peut les sucres rapides ou alors brossez- vous les dents aussitôt après en avoir mangé.
– Un conseil : si vous adorez les friandises, il vaut mieux, pour vos dents, les croquer d’une seule traite plutôt, que de prendre toute la journée pour le faire. De même, il ,est préférable d’ingérer les
sucres au moment des repas qu’en dehors.
Ne laissez jamais bébé s’endormir avec son biberon de lait ou de jus de fruits. Les sucres présents dans ces liquides auront tendance à se déposer autour de ses dents, où ils se transformeront en acide, cause directe de la carie. Mettez plutôt de l’eau dans son biberon, au moment du coucher.
– Buvez beaucoup d’eau pour empêcher l’accumulation de germes dans votre bouche.
– Rincez-vous régulièrement la bouche avec un antigermes/anti-plaque.
– Changez souvent de brosse à dents, au moins tous les 3 mois, pour empêcher la prolifération des germes.
– Utilisez une brosse à dents au poil doux pour ne pas causer de dommages à vos gencives.
– Pour plus de détails sur la bonne façon de se brosser les dents.

Les amalgames à base de mercure sont-ils dangereux ?
Les dentistes les utilisent depuis plus de 150 ans pour combler les cavités. Ils contiennent environ 50 % de mercure, le reste étant constitué de métaux divers. En vérité, il est très difficile de trancher sur la nocivité réelle ou supposée de ce type d’amalgame, pour une raison très simple : les scientifiques sont encore très loin de s’entendre entre eux. Mais il reste une chose : le mercure, à l’état naturel, est un métal très toxique. Une fois dans la bouche, il libère des vapeurs dont au moins 50 % seront absorbées par le sang.

Cette quantité, dit-on, est très minime. Mais suffît-elle malgré tout à mettre notre santé en péril ? Là est toute la question. Certains scientifiques prétendent, quant à eux, que la consommation d’un poisson comme le thon, par exemple, entraîne un taux de mercure encore beaucoup plus élevé dans notre sang. Cesserons-nous de manger du thon pour autant ? Pour l’heure, inutile de le dire, le statut des amalgames au mercure reste dans le flou. Un pays comme la Suède suggère ne de pas s’en servir sur les femmes et les enfants, mais uniquement pour des raisons d’ordre environnemental. Quant à l’Allemagne, l’Autriche et le Canada, ils promettent de légiférer très bientôt sur la question.

Existe-t-il une solution de rechange à l’amalgame au mercure ?
Oui. II s’appelle le composite.
Le composite est déjà utilisé pour réparer les dents du devant. Outre qu’il est plus joli (il imite la couleur de la dent), ce matériau offre sensiblement la même durabilité que le bon vieux plombage. Un bémol, toutefois : il est un peu plus cher.

Mais aussi…

Pour faire taire la douleur en attendant de vous rendre chez le dentiste, voici quelques trucs ;
– Gargarisez-vous avec de Peau chaude dans laquelle vous aurez fait diluer 2 cuillerées à soupe de sel brut.
– Croquez un cube de glace.
– Mettez un clou de girofle sur la dent douloureuse.
– Prenez 1 ou 2 comprimés d’aspirine.
– Evitez les plats ou boissons très chauds ou très froids.
– Ou encore, essayez ce truc du Dr Ronald Melzak, un chercheur de l’Université McGill à Montréal (Québec), considéré comme l’un des plus grands spécialistes de la douleur : tenez un cube de glace de préférence en forme de V entre le pouce et l’index. La raison en est que la douleur dentaire emprunte le même canal nerveux que celui situé entre le pouce et l’index et que, par conséquent, lorsque la dent reçoit une impulsion contraire (provoquée par la glace), elle cesse de faire mal.
– Voici une recette naturelle de dentifrice que vous pourrez essayer : 1 cuillerée à soupe de sel brut mêlé à 1 cuillerée à soupe de bicarbonate de soude, le tout dilué dans 1/4 de litre d’eau.
– Une autre recette de dentifrice, cette fois pour le soir : eau oxygénée à 10 volumes diluée 5 fois. Cette recette est excellente pour prévenir la rétraction des gencives, les abcès, les déchaussements et la chute des dents.

Attention !
Un mal de dent peut disparaître comme il est venu. Si tel est le cas, ne criez pas victoire trop vite. Dites-vous que la cause du mal lui-même, la carie, tôt ou tard reviendra à la charge. N’attendez donc pas de vous retrouver avec un abcès, voyez dès que possible votre dentiste.

Les aliments à manger et les aliments à éviter

À manger : soupes ni trop chaudes ni trop froides, jus de fruits non acides, légumes en purée, fruits mous, toutes les viandes mais hachées, poissons, œufs, yaourts et fromage blanc
A éviter : aliments secs, durs et fibreux (sinon les ramollir dans un liquide de votre choix), jus de fruits acides (sinon, les diluer), fromages forts, plats très épicés.

 

Les 5 aliments amis des dents1.  Les fromages doux (neutralisent les acides) ;

2. La pomme (favorise l’élimination des bactéries et donc de la plaque) ;

3. Le piment fort de type chili (encourage la salivation) ;

4. Le yaourt nature (à cause de sa forte teneur en calcium) ;

5. La carotte (son principal constituant, le bêta-carotène, aide à prévenir les lésions buccales).

Commentaires