Insomnie

Insomnie

Causes et Symptômes associés

Anxiété – Accélération du pouls, agitation, anxiélé, baisse de la libido, bouche sèche, chute de cheveux, difficultés psychologiques, irritabilité, déprime, divers ennuis de santé (allergies, cou ou dos rude, diarrhée, maux de tête, etc.), fatigue généralisée, manque de concentration, pertes de mémoire, sueurs froides, tensions musculaires, tremblements.

Douleur ou prise – Douleur ou Douleurs provoquées par diverses maladies prise (arthrite, troubles gastro-intestinaux, maladies cutanées, etc.).

Environnement inadéquat – Difficulté à s’endormir, fatigue générale,
sommeil léger.

Mauvaises habitudes de sommeil ou décalage horaire – Difficulté à s’endormir, fatigue générale, manque de concentration, sommeil léger.

Ce que vous pouvez faire
Mille et une raisons peuvent vous faire passer une nuit blanche.
Mais quelle que soit la cause de votre insomnie, ses conséquences
restent les mêmes.

Bien sûr, quelques nuits blanches occasionnelles n’ont rien
d’alarmant. Vous rattrapez tout simplement le sommeil perdu
durant les nuits qui suivent.
Par contre, si les nuits sans sommeil s’additionnent les unes aux
autres et que la prise de somnifères vous semble imminente, cela
devient plus sérieux. Car une privation de sommeil qui dure plus de
quelques jours finit par affecter votre système immunitaire qui est
particulièrement actif durant la nuit.

Évitez les excitants
Quelle que soit la cause de vos insomnies, évitez la consommation d’excitants tels le café, le thé, le chocolat, la nicotine ou les boissons gazeuses, du moins dans les quelques heures qui précèdent le coucher.
De façon générale, on recommande de ne pas prendre plus de 2 ou 3 tasses de café par jour. Certaines personnes plus sensibles à la caféine ne pourront toutefois pas fermer l’œil de la nuit, même si elles ne boivent qu’un seul café plusieurs heures avant de se mettre
au lit.

Lève-toi et lis!
Il n’y a rien de pire que de vous retourner inlassablement dans votre lit en vous faisant du sang d’encre parce que le sommeil tarde à venir – ou en maugréant contre les ronflements de votre partenaire.
Si 20 minutes après vous être mis au lit, vous ne parvenez pas à vous endormir, levez-vous et occupez-vous. La lecture est ici tout à fait indiquée. Par contre, évitez de fumer ou de manger.
Si vous avez un petit creux, buvez un verre de lait chaud auquel vous aurez ajouté un peu de miel. Le lait, tout comme le miel, favorise le sommeil. Le premier à cause du tryptophane qu’il contient et le second, à cause du sucre.

S ‘il s’agit d’anxiété
Vous passez vos nuits blanches à broyer du noir? Cette situation
dure depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines? Il est alors
grand temps de demander de l’aide.

La grande majorité des personnes traversent, à un moment ou l’autre de leur vie, des périodes durant lesquelles il peut être difficile de maintenir son équilibre habituel. Loin d’être négatives, ces périodes de crise sont autant d’occasions d’évoluer et de grandir intérieurement, à condition de pouvoir relever le défi. Si la tâche vous
semble trop lourde, il serait sans doute utile de consulter un thérapeute, un psychologue, un psychiatre ou un travailleur social. Informez-vous auprès d’associations reconnues pour obtenir l’une ou l’autre référence.
Il suffit souvent de quelques bonnes consultations au moment opportun pour régler un problème qui autrement aurait exigé beaucoup plus de temps.

S ‘il s’agit d’une insomnie provoquée par la douleur ou par la prise d’analgésiques
Les crises rhumatismales, etc., rendent souvent le sommeil difficile. Si c’est votre cas. parlez-en à votre médecin qui vous prescrira sans doute des analgésiques.
Par ailleurs, certains médicaments contre la douleur peuvent aussi
provoquer de l’insomnie. Si vous croyez que votre insomnie peut
être liée aux analgésiques que vous prenez, demandez à votre médecin de vous prescrire une autre marque.

S’il s’agit d’une insomnie due à un environnement inadéquat
Faites de votre chambre une oasis de calme et de paix, une condi-
tion essentielle à un sommeil profond. A cet égard, voici quelques
suggestions pertinentes.
Si vous habitez la ville, installez des rideaux épais aux fenêtres et tirez-les soigneusement avant de vous mettre au lit. La lumière
qui est généralement omniprésente dans les villes agit directement sur la glande hypophyse, laquelle exerce une influence majeure sur votre horloge biologique.
Si vous le pouvez, aménagez votre chambre à coucher dans une
pièce moins exposée aux bruits. Vous pouvez également penser à
une meilleure isolation des murs. Ou. plus simplement, utilisez
des boules Quiès.

S’il s’agit de mauvaises habitudes de sommeil ou de décalage horaire
L’insomnie résulte souvent de mauvaises habitudes, développées
sans trop s’en rendre compte.
Prenons un exemple.
Pour une raison ou une autre, vous avez dû vous coucher tard durant un certain laps de temps. Mais voilà, lorsque cette période a pris fin. vous avez gardé l’habitude de veiller tard dans la nuit. De plus en plus tard. Si bien qu’imperceptiblement, vous en êtes venu à désynchroniser votre horloge biologique.
Votre solution consiste alors à vous resynchroniser.
Pour ce faire, déterminez des heures de sommeil qui conviennent à vos activités. L’heure de votre réveil est particulièrement importante puisque c’est elle qui régularise vos rythmes biologiques.

Mais aussi…
Des suppléments qui aident à mieux dormir.
La prise de certaines vitamines et minéraux aide à mieux dormir.
Essayez ce petit cocktail que recommande le Dr Russel J. Reiter,
dans son livre Your Body’s Natural Wonder Drug – Mclatonin
(Bantam Books, décembre 1995).
Le soir, prenez:
— 100 mg de miaciamide;
m 1.000 mg de calcium;
— 500 mg de magnésium.
Le matin, prenez 25 à 50 mg de vitamine B-6.
Avant d’entreprendre ce traitement, parlez-en toutefois à votre médecin au cas où il y verrait une contre-indication.

 

 

 

 

Commentaires