Impuissance

Impuissance

Causes et Symptômes associés

Alcoolisme – Agressivité et forte irritabilité, besoin physiologique d’alcool, consommation solitaire, convulsions, faiblesse de caractère, hoquet irresponsabilité, mouvements incontrôlables des yeux, nausées et vomissements, perte d’appctit, perte de mémoire, ralentissement des réflexes, recherche d’excuses pour boire et tendance au mensonge, tremblements, troubles de coordination.

Changement hormonal (andropause) –Alcoolisme, anxiété, bouffées de chaleurs et sueurs, dérèglement du sommeil, difficultés conjugales, diminution de la pilosité (en particulier dans la région génitale), fatigue inaccoutumée, gain de poids, hyponcondrie. manque d’enthousiasme au travail et baisse de productivité, maux de tête, peau plus sèche ou sensible, perte de confiance en soi. pertes de mémoire, peur de la mort, tendance dépressive, troubles de concentration, troubles cardiaques mineurs ou sérieux (tachycardie, etc.). troubles urinaires.

Diabète sucré – Bouche sèche, bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, mauvaise haleine, perte de poids (dans le cas du diabète maigre), soif excessive, urines abondantes et fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras), vulnérabilité aux affections cutanées (dans le cas du diabète.

DifficuItés psychologiques – Dépression, frustration, culpabilité, peur, traumatisme, manque de connaissances, problèmes de communication, éducation stricte.

Effets secondaires d’un médicament – Varient selon le médicament.

Maladies graves et effets secondaires des traitements associés –  Ceux qui sont associés à la maladie et à son traitement.

Troubles circulatoires (arteriosclérose, athérosclérose) -Douleurs à la poitrine. essoufflement, extrémités froides, jambes tendues et douloureuses, rythme cardiaque irrégulier, troubles de mémoire, vertige.

Troubles de communication au sein du couple – Manque d’écoute et de compréhension, petites rancunes, insatisfaction, etc.

Ce que vous pouvez faire
Phénomène dramatique pour la plupart des hommes, l’impuissance résulte soit de causes psychologiques, soit de causes physiques, soit d’une combinaison des deux. Les statistiques en la matière varient selon les spécialistes. Certains affirment par exemple que les
impuissances d’origine organique comptent pour 50 % des cas, le
reste se répartissant en impuissances psychologiques (20 %) et en
impuissances mixtes (30 %). D’autres estimeront par contre que le
psychisme explique 80 % des impuissances!
Quoi qu’il en soit, dans une majorité de cas, tout n’est pas perdu.

S’il s’agit de l’alcoolisme
Un abus d’alcool passager peut affecter dans l’immédiat votre érection, mais tout revient à la « normale » par la suite. En revanche, une consommation abusive prolongée – même si elle ne donne pas toujours lieu à l’ivresse – vous conduira tôt ou tard à de sérieuses difficultés sexuelles.
Comme cela est bien connu, l’abus d’alcool malmène sérieusement le foie. Or, l’une des conséquences les plus marquées est la féminisation de l’organisme car l’alcool nuit au métabolisme normal de la testostérone, cette hormone mâle produite dans les testicules.
Il s’ensuit une réduction de la taille des testicules et un grossissement des seins.
Mais ce n’est pas tout. L’abus d’alcool risque aussi d’abîmer le nerfs qui innervent votre pénis, et cela peut entraîner des conséquences dramatiques pour 2 raisons:
– l’érection étant tributaire d’un bon apport en sang, ces nerfs
déclenchent le signal cérébral qui commande l’arrivée de sang
dans le pénis;
– ces nerfs de la zone génitale ont aussi pour rôle de déclencher
une réaction de détente dans les tissus spongieux de façon à ce
que le sang puisse y accéder en abondance.

Autres recommandations
Pour plus de détails sur l’alcoolisme, consultez la rubrique Nausées et/ou vomissements dans la section Système gastro-intestinal ainsi que les rubriques Convulsions dans la section Symptômes généraux et Perte de mémoire dans la section Cerveau et système nerveux.

En ce qui concerne la cirrhose du foie, consultez les rubriques:
Sang dans les selles dans la section Système gastro-intestinal;
Chute des poils pubiens dans la section Organes sexuels et reproducteurs.

S’il s’agit d’un changement hormonal (andropause)
Peut-être avcz-vous déjà entendu parler de l’andropause, cette
« ménopause » au masculin. Dans l’andropause, il se produit comme
dans la ménopause une cessation ou, plus précisément ici, un fort
ralentissement de la production de l’hormone sut generis – la testostérone en l’occurrence.
Vous avez dépassé la quarantaine? Et vous vous reconnaissez
dans plusieurs des symptômes mentionnés dans le tableau en plus
d’avoir une baisse marquée de la libido?
Dans ce cas, votre médecin pourra soupçonner un manque de testostérone. Cependant, avant de diagnostiquer une andropause en
bonne et duc forme, votre médecin devra vous soumettre à des tests
pour évaluer concrètement votre production de testostérone.
Si le diagnostic se confirme, vous n’aurez d’autre choix que de
prendre des suppléments de testostérone. Et cela s’impose, puisque
certaines données laissent à penser que l’insuffisance en testostérone pourrait être associée à l’ostéoporosc masculine ou à des risques plus élevés de troubles cardio-vasculaires.

S’il s’agit du diabète sucré
Consultez les rubriques:
Miction fréquente et excessive (polyurie) dans la section Appareil
urinaire;
Perte de la libido dans la section Organes sexuels et reproducteurs.

S’il s’agit de difficultés psychologiques
– Avec toutes les pressions liées à la modernité, rares sont les gens
qui ne se plaignent pas de fatigue ou d’un excès de stress. Quand
ceux-ci franchissent un certain seuil, votre vitalité globale en est
profondément affectée.
Dès lors, il est tout à fait normal que votre énergie sexuelle en soit perturbée puisqu’elle est une manifestation de votre énergie vitale.
Vous pourrez faire revenir le désir en mettant tout en œuvre pour combattre la fatigue et le stress. Voyez comment aux rubriques Fatigue générale et Stress excessif dans la section Cerveau et système nerveux.
– Outre les névroses (qui exigent généralement un suivi en thérapie), certaines composantes anormales de votre psyché peuvent vous rendre impuissant.
Tel est le cas en particulier de l’obsession de la performance à tout prix. La combinaison de l’orgueil et de l’anxiété est un mélange explosif qui peut réduire en cendres les désirs les plus
intenses.
Voyez dans Mais aussi… les autres conseils qui vous permettront de remédier à cette situation.

S’il s’agit des effets secondaires d’un médicament
Plus de 200 médicaments ont la fâcheuse réputation d’affecter la
virilité même la plus coriace.
Lorsque vous utilisez un médicament pour traiter un problème un
tant soit peu sérieux, posez-vous des questions et posez-en à votre
médecin.
N’hésitez pas à consulter des compendiums pharmaceutiques de l’année. On y recense en principe tous les médicaments disponibles, leurs effets spécifiques désirables ou non.
S’il s’agit d’une maladie grave et des effets secondaires qui découlent des traitements associés
À cela s’ajoute l’impact des différentes thérapies (chimiothérapie,
etc.) qui chamboulent votre métabolisme et, du fait même, « assom-
ment » littéralement votre vitalité.
– Certaines pratiques mentales (relaxation, visualisation, etc.) peuvent vous aider à combattre la baisse de vitalité ou de résistance
physique. (Pour plus de détails, voyez la rubrique Stress excessif
dans la section Cerveau et système nerveux).
– On ne saurait trop recommander aussi l’utilisation du ginseng.
Diverses études ont démontré que cette plante permettait d’augmenter la résistance à divers poisons (ici les médicaments sont en fait des « poisons qui guérissent »).

S’il s’agit d’une chimiothérapie à la rubrique Nausées et/ou vomissements dans la section Système gastro-intestinal).
S’il s’agit de troubles circulatoires (artériosclérose, athérosclérose).
La physiologie nous apprend que les tissus spongieux du pénis sont abondamment irrigués par des vaisseaux sanguins. Lors d’une
stimulation sexuelle, ces tissus spongieux se détendent tandis que le  réseau capillaire du pénis se gonfle de sang, et plus la stimulation est intense, plus l’apport en sang est important.

Conséquence logique: tout ce qui nuit à la circulation sanguine
peut donc affecter votre érection.
Comme le prouve bien la recherche en cardiologie, vous pouvez
éviter dans une large mesure de souffrir un jour de troubles circulatoires ou même jusqu’à un certain point – ramener les choses à la normale. Et pour cela, il suffit d’appliquer autant que possible les
grands principes suivants: ayez un régime alimentaire qui n’est pas trop riche en matières grasses et qui comprend beaucoup de fibres, de légumes et de fruits;
– faites régulièrement de l’exercice;
– ne fumez pas ou, du moins, réduisez de beaucoup votre consommation de tabac.
Certes, plusieurs diront que les choses ne vont pas forcément en s’améliorant avec l’âge, même si vous observez ces trois grandes
règles. Néanmoins, vous pouvez et de beaucoup – réduire la dégénérescence normale de votre système circulatoire. Chez certains, une observance stricte de ces conseils peut aussi corriger une situation critique.

Mais aussi…
Quelques stratégies très efficaces
Vous l’avez bien compris: les effets néfasies des facteurs psychologiques peuvent se conjuguer avec ceux des facteurs physiques et donc amplifier l’ampleur des « catastrophes ».

 

Commentaires