Grosseur

Grosseur

Causes et Symptômes associés

Cancer de l’ovaire: Ballonnement abdominal, changements dans les selles, douleurs abdominales, grosseur dans la région pelvienne, seins douloureux

Cancer du rein: Anémie, douleurs lombaires, grosseur dans la région abdominale ou rénale, perte de poids, sang dans les urines

Goitre: – En cas de goitre accompagné d’hyperthyroïdie : amaigrissement (sans perte d’appétit), battements de cœur accélérés et irréguliers, bouffées de chaleur, crampes musculaires, démangeaisons oculaires, dérèglement du cycle menstruel (chez la femme), faiblesse générale, goitre (parfois), hyperactivité, larmoiement, nervosité, protubérance oculaire unilatérale ou bilatérale (il peut même y avoir une difficulté à fermer l’œil protubérant – ou les 2 yeux), sensibilité à la lumière, transpiration excessive, tremblement des doigts, vision floue, yeux cernés et/ou secs – En cas de goitre accompagné d’hypothyroïdie : • chez les enfants : allure trapue, distension de l’abdomen, goitre, hyposudation, œdème aux pieds, paupières et visage boursouflés, peau froide et moite, retard de développement physique et mental (petite aille, air hébété), traits grossiers

Kyste a l’ovaire: Souvent sans aucun autre symptôme mais il est possible que se manifestent aussi des crampes abdominales, une sensation de pesanteur au bas-ventre et des règles irrégulières

Kyste du sein: Grosse bosse habituellement ronde, lisse et ferme que vous pouvez comprimer entre vos doigts

Kyste scrotal: Généralement asymptomatique si ce n’est la grosseur elle-même .

Oreillons: Difficulté à avaler, fièvre modérée, grosseurs sous les oreilles et la mâchoire, langue chargée, maux de tête et de dos, perte d’appétit

Peste: Etat de stupeur, éruptions de taches rouges tournant au noir, fortes fièvres, frissons, grosseurs aux aines, sous les aisselles et ailleurs sur le corps

Troubles intestinaux: Diarrhée ou constipation, douleurs abdominales, grosseurs abdominales plus ou moins faciles à repérer à la palpation

Ce que vous pouvez faire
Une bosse sur le crâne n’indique pas nécessairement que vous êtes doué(e) en mathématique ! Vous vous êtes sans doute cogné la tête contre un objet quelconque ce qui, d’ailleurs, n’a pas dû passer. Il est bien possible que par la même occasion vous ayez ccopé d’un mal de tête. Rien de bien grave mais il faudra quelques jours avant que la bosse ne se résorbe. Mais la tête n’est pas la seule partie de votre anatomie où une grosseur peut apparaître. Et selon son emplacement, cette grosseur vous révèle différentes choses.

S`il s’agit d’un cancer de l’ovaire
Le cancer des ovaires représente environ 5 % des cancers chez la femme. Comme c’est le cas pour plusieurs autres cancers. Page augmente le risque de façon significative. Si vous avez moins de 20 ans, une tumeur ovarienne a 80 à 85 % de chance d’être bénigne mais si vous avez franchi le cap de 70 ans, vos chances sont réduites à 66%.
Quelques signes à surveiller :
– augmentation de volume d’un ovaire ;
– bosse abdominale palpable lors d’un examen pelvien de routine, surtout après la ménopause ;
– impression de lourdeur et de pression dans la région du basventre.

Tous ces symptômes n’indiquent pas forcément que vous souffrez d’un cancer mais ils devraient tout de même vous inciter à consulter. Si, par malchance, il s’agissait d’un cancer, vous avez avantage à le faire traiter le plus rapidement possible. Lorsqu’il s’agit de cancer, une intervention rapide augmente toujours les chances de guérison.
Mais, l’idéal, bien sûr, c’est que vous adoptiez des habitudes de vie anticancer. Même si l’on ne connaît pas les causes exactes du cancer de l’ovaire, vous jouerez certainement gagnant :
• en réduisant votre consommation d’aliments riches en graisses saturées : viandes, charcuteries, produits laitiers, pâtisseries ;
• en consommant peu ou pas d’alcool ;
• en consommant des fruits et légumes en abondance (de 5 à 10 par jour) ;
• en ne fumant pas ;
• en maintenant un poids normal ;
• en faisant régulièrement de l’exercice physique.

S ‘il  s’agit d’un kyste au poignet
Il peut arriver qu’un kyste au poignet résulte d’une affection sous-jacente grave. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Mais plus souvent qu’autrement. les kystes au poignet sont provoqués par la répétition de mouvements spécifiques du poignet. Les travailleurs en usine, les travailleurs sur clavier (ordinateur, dactylo), les musiciens y sont donc particulièrement sujets. Pour vous débarrasser de ce type de kyste, enroulez un magazine assez serré et frappez sur la bosse suffisamment fort pour la faire éclater. Le liquide se résorbe alors dans les tissus environnants. Si vous redoutez cette médecine maison, demandez à votre médecin de pratiquer une ponction afin d’en retirer le liquide ou attendez tout simplement que la bulle se vide d’elle-même.
Quelle que soit votre option, les récidives restent possibles.

S`il s’agit des oreillons 
Les oreillons sont d’origine virale et ils affectent surtout les enfants. Généralement bénigne, cette maladie confère ensuite une immunité à vie. C’est ce que fait aussi le vaccin, en principe. Mais comme le précise le célèbre Dr Robert S. Mendelsohn dans Des enfants sains… même sans médecin (Éd, Soleil, Genève, 1984) rien n’est moins sûr. Dans bien des cas, la vaccination serait peut-être tout à fait inutile.

D`autant plus que si c’est un enfant qui est atteint, vous pouvez tort bien le soigner vous-même.
Voici, à cet effet, quelques recommandations du Dr Mendelsohn.
– Si possible, gardez votre enfant au lit durant 2 ou 3 jours. S’il n’aime pas se retrouver ainsi confiné dans sa chambre, aménagez-lui un lit de fortune dans la pièce où vous vous trouvez. Nourrissez-le légèrement mais donnez-lui beaucoup de liquide. Faites des compresses froides pour diminuer l’engorgement des glandes salivaires – les gonflements qui apparaissent entre la base de l’oreille et la joue.
– Si votre enfant se plaint de maux de têtes sévères, donnez-lui de petites quantités de paracétamol. Répétez le traitement au bout d’une heure, une ou deux fois, si les maux de tête persistent.
– Lorsque la maladie se déclare chez un homme adulte, elle peut provoquer l’inflammation d’un testicule – une orchite – qui dans
certains cas entraîne la stérilité. Un traitement médical rapide et énergique s’impose alors.

S`il s’agit de la peste 
De nos jours, vos risques de mourir de la peste sont bien minces. Cette terrible maladie qui a tué des millions de personnes au fil des siècles est en effet à peu près inexistante à l’extérieur des pays tropicaux, dont Tlnde notamment. Cette maladie se caractérise avant tout par des grosseurs aux aines, sous les aisselles et ailleurs sur le corps. En cas d’infection, rendez-vous d’urgence dans un dispensaire où vous serez traité avec des antibiotiques.
Pour la prévention, il existe des vaccins efficaces si vous allez dans des zones à risque.

S`il s’agit de troubles intestinaux 
Différents troubles intestinaux peuvent provoquer l’apparition d’une grosseur dans une partie ou l’autre de l’abdomen. L’entérite régionale se caractérise par une masse allongée dans le bas-ventre droit. Cette forme d’entérite est souvent accompagnée de diarrhée.

La sténose ou rétrécissement du pylore chez les enfants produit une masse abdominale palpable. Les autres symptômes de la sténose sont les vomissements, la perte de poids et la constipation.
– La diverticulite donne lieu à des douleurs localisées dans le cadran inférieur gauche de l’abdomen. Si vous palpez cette région, vous pourrez probablement y détecter une masse. La personne gravement atteinte souffre également de fièvre, de diarrhée et de constipation en alternance, et de malaises généraux.
Chacune de ces affections requiert les soins d’un médecin spécialiste.

Commentaires