Flatulences

Flatulences

Causes et Symptômes associés

Alimentation trop riche en fibres et/ou en légumineuses:  Constipation, crampes abdominales, diarrhée

Calculs biliaires: Parfois aucun; Douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen, ictère léger (jaunisse), pouls rapide, rots, selles pâles, sensation de lourdeur après un repas

Cancer colorectal: Alternance de constipation et diarrhée, anémie, ballonnement abdominal, défécation douloureuse, douleurs à l’abdomen, flatulences, matières fécales rétrécies, sang dans les selles

Cancer de l’estomac: Anémie, ballonnement abdominal, brûlures d’estomac, dégoût face à certains aliments, crampes abdominales, éructations, indigestion, nausées, perte d’appétit, perte de poids, selles noires, vomissements sanglants

Cancer de l’œsophage: Anémie, aphonie, déglutition difficile, déshydratation, fièvre, flatulences, mauvaise haleine, perte de poids rapide, salivation excessive, toux

Cancer du pancréas: Dépression, diarrhées, douleurs à l’abdomen et dans le dos, faiblesse, fatigue, jaunisse, nausées/vomissements, pâleur, perte de poids et d’appétit, selles pâles, yeux jaunes, urines foncées

Coliques digestives: Ballonnement abdominal, douleurs à l’estomac

Coliques du nourrisson: Ballonnement abdominal, douleurs à l’estomac, flatulences, irritabilité, mouvements de jambes répétés, pleurs excessifs, vomissements

Constipation chronique: Accès de diarrhée, flatulences, sensation de lourdeur (voyez aussi la rubrique Constipation)

Hernie hiatale ou diaphragmatique: Anémie, brûlures d’estomac pouvant devenir très douloureuses – et même irradier vers l’épaule et le bras gauche au point de simuler crise cardiaque -, déglutition difficile, flatulences, hémorragies prolongées visibles au niveau des selles, hoquets et rots, vomissements avec du sang (Dans 85 % des cas, par contre, les personnes atteintes n’ont aucun symptôme)

Intolérance au lactose: Ballonnement intestinal, bruits abdominaux, crampes abdominales, diarrhées, retard de croissance et perte de poids chez le nourrisson, selles flottantes. Parfois : nez bouché, sang dans les selles, selles très malodorantes, vomissements

Mauvaises combinaisons alimentaires: Ballonnement intestinal, bruits abdominaux, crampes abdominales, diarrhées

Sprue (stéarorrhée idiopathique): Abdomen ballonné et sensible, affaiblissement, anémie, gaz intestinaux, diarrhée claire et mousseuse, langue rouge, perte d’appétit et de poids, pigmentation brunâtre au niveau du tronc et des membres, selles flottantes, teint pâle (la maladie a le temps de bien s’installer avant que les premiers symptômes n’apparaissent)

Sténose du pylore: Constipation, déshydratation, douleurs abdominales, gaz nauséabonds, perte de poids, vomissements en jets

Ulcère gastro-duodénal: Anémie, brûlures d’estomac, douleurs abdominales intermittentes dans la zone située au-dessus du nombril (crampes et brûlures épigastriques), douleurs pouvant irradier dans le dos ou réveiller pendant la nuit, mauvaise haleine, nausées, perte d’appétit, selles noires, vomissements (peut-être avec du sang, ce qui leur donne l’aspect du marc de café)

Un problème bie humain
L’histoire de Jerry illustre à merveille les inquiétudes que soulève parfois ce simple malaise que sont les flatulences. Elles ne provoquent pas toujours les mêmes problèmes de santé que ceux éprouvés par notre héros mais il n’en demeure pas moins qu’elles sont souvent synonyme d’inconfort, voire de gêne. Il faut pourtant savoir une chose : rien de plus normal que les flatulences. Elle sont le signe que votre organisme fonctionne adéquatement, qu’il évacue ses toxines. Ce n’est que lorsqu’elles dépassent un certain seuil (on estime qu’un être humain normal expulse de 2 à 20 litres de gaz par jour) qu’il faut commencer à veiller au grain.

Vos flatulences sont-elles d’origine gastrique ?
Elles portent dans ce cas un nom évocateur : borborygmes. Être sujet aux borborygmes signifie que vous rotez plus qu’il n’est nécessaire. Les grands responsables de cet état de fait sont :
1. De l’air avalé en quantité excessive. Cela peut être dû à :
une prothèse dentaire mal ajustée ;
• un chewing-gum ;
• la fumée de cigarette ;
• l’habitude de manger trop vite ;
• l’habitude de boire en mangeant.
2. La consommation exagérée de boissons et/ou d’eaux gazeuses.

Vos flatulences sont-elles d’origine intestinale ?
Ce type de flatulences est provoqué par une multitude de bactéries proliférant dans vos intestins et qui peuvent être activées par :
• le sorbitol (un édulcorant artificiel présent dans la gomme à mâcher et les bonbons dits sans sucre)
• les aliments trop gras typiques de la restauration rapide ;
• une trop grande consommation de fibres ;
• une réaction à la raffinose et la stachyose (sucres contenus dans les légumineuses) ;
• le lactose.

Ce que vous pouvez faire
Une production exagérée de gaz est le signe qu’il vous faut mettre de Tordre dans vos habitudes de vie et/ou dans vos habitudes alimentaires. Mais tout dépend de l’origine de vos flatulences.

S’il s’agit d’une alimentation trop riche en fibres et/ou en légumineuses
Nombre de cas de flatulences sont en effet dus à une surconsommation de fibres et/ou de légumineuses.

Du bon usage des fibres
Certes, elles font partie intégrante de toute bonne alimentation. Elles régularisent le transit intestinal en plus de permettre une évacuation plus rapide des toxines.
Mais il en va de ce type d’aliment comme de tout le reste : il faut en user et non en abuser.
De fait, la dose quotidienne recommandée de fibres ne devrait pas dépasser 30 grammes. Ce qui équivaut à :
• 3 portions de fruits (de préférence à graines ou à pelure) ;
• 3 portions de légumes ;
• 5 à 6 portions de céréales (pain de blé entier, pâtes, ccréalei du petit déjeuner, etc.).

Consommez-vous trop de fibres ?
Si c’est le cas, diminuez progressivement la quantité à raison de 5 grammes par jour. N’y allez pas trop vite sinon vous pourriez provoquer l’effet inverse, c’est-à-dire vous retrouver constipé. Selon le docteur Thomas A. Gossel, professeur de pharmacologie et de toxicologie à l’université Ohio Northern, il faut habituer l’organisme à consommer beaucoup de fibres mais progressivement, de manière à éviter les problèmes liés aux flatulences.

Du bon usage des légumineuses
Voilà bien longtemps, le grand philophe et mathématicien grec Pythagore déconseillait la consommation de légumineuses, car celles-ci nous reliaient au monde souterrain des Enfers, ce terrible royaume de Pluton.
Cette affirmation peut faire sourire, mais il n’en reste pas moins
que l’image est fort évocatrice ! On sait maintenant que les légumineuses contiennent beaucoup de fibres mais aussi certains sucres (en l’occurrence de la raffïnose et de la stachyose) que l’organisme humain ne peut normalement assimiler. Ces sucres, en quelque sorte laissés à eux-mêmes dans votre tube digestif, sont à l’origine de ce phénomène désagréable, les flatulences.
Si vous croyez que de là vient tout votre problème, ne jetez pas padessus bord tous vos pots de fèves, haricots et le reste pour autant.
– Prenez simplement l’habitude de faire tremper vos légumineuses
au moins 12 heures avant de les porter à ébullition, puis débarrassez-vous de l’eau de trempage.
Certes, l’eau de trempage est un véritable vivier de vitamines, mais rassurez-vous, il en restera encore au moins 50 % dans vos fèves.

S’il s’agit d’une intolérance au lactose
Vous ne seriez pas la seule personne sur terre en proie à ce problème. En effet, I individu sur 5 est intolérant au lactose. Le lactose est un sucre présent dans tous les produits laitiers. Si vous y êtes intolérant, cela vient de ce que votre organisme souffre d’une carence en lactase, l’enzyme qui sert à assimiler le lactose. L’intolérance au lactose est Tune des causes majeures des flatulences. Par conséquent, si vous y êtes sensible plus que de raison, tout ce que vous avez à faire, c’est de modérer votre consommation de produits laitiers.

S`il s’agit de mauvaises combinaisons alimentaires
Comme il est expliqué plus haut, les légumineuses et les fibres consommées en excès, ou encore une intolérance au lactose peuvent expliquer une production anormale de flatulences. Il en est de même avec des légumes de la famille des cruciféracées (broccoli, chouxfleur, navet, etc.), qui provoquent souvent des gaz chez bien des
La situation se complique lorsque vous consommez en même temps des aliments ou des boissons très sucrés. C’est en particulier le cas avec les légumineuses.
C’est pourquoi, même un dessert aussi sain que des fruits pris à la fin d’un repas consistant peut entraîner des flatulences.

Mais aussi…
Rien de plus désagréable que les flatulences, surtout qu’elles ont tendance à se répéter. Voici donc quelques trucs supplémentaires qui vous aideront sinon à les supprimer, du moins à les contrôler.
– Surveillez votre consommation d’aliments flatulents. Outre ceux déjà mentionnées, il y a : tous les légumes de la famille du chou ainsi que l’oignon, la carotte, le céleri, la betterave, la citrouille, certains fruits tels l’abricot, la banane et le raisin, le jus de prune, les noix, les bagels et les bretzels.
– Si vous êtes allergique au lactose, vous pouvez continuer à  consommer en toute quiétude du yaourt. Selon Jean Carpcr (Les aliments et leurs vertus), la bactérie qu’il contient peut se substituer à la lactase, une enzyme sans laquelle le sucre de lait – ou lactose – ne peut être assimilé. Évitez toutefois ceux qui soin congelés ou encore traités par la chaleur. La bactérie salvatrice n`y  est plus présente.
– Ne faites pas une surconsommation de vitamine C. Prise en trop grande quantité, celle-ci provoque la diarrhée, donc des flatulences.
– A table, mangez toujours lentement et ne buvez aucun liquide exception faite du vin.
– Une arme très efficace contre les flatulences : le charbon activé. La dose recommandée et de 2 tablettes avant et après chaquï repas
– Enfin, si les médecines douces ne vous font pas peur, essayes l’irrigation du côlon. Elle rétablira l’équilibre acido-basique de votre intestin.

Attention !
Les flatulences pourraient aussi signaler des malaises parfois inquiétants. Si elles sont accompagnées de crampes particulièrement douloureuses et anormalement persistantes, voire de saignements dans les selles, ne perdez pas une seule minute: consultez votre médecin.

 

Commentaires