Faiblesse musculaire

Faiblesse musculaire

Causes et Symptômes associés

Claudication intermittente – Boiterie, douleurs dans le mollet lors de la marche, raideurs.

Dermatomyosite – Rougeurs cutanées (mains, doigts, genoux,
coudes, paupières), visage enflé.

Grippe – Brûlures dans les yeux, fièvre, frissons, gastro-entérite, maux de gorge, maux de tête, muscles douloureux, obstruction des fosses nasales avec écoulements, somnolence, sueurs nocturnes, toux sèche avec ou sans mucosités.

Hyperaldostéronisme primaire (syndrome de Conn) – Bourdonnements d’oreille, crampes, engourdissement, fourmillements, hypertension artérielle, miction fréquente et excessive, rythme cardiaque perturbé, soif excessive.

Myasthénie – Chute de ia paupière supérieure d’un œil ou des 2 yeux, difficulté à mâcher, fatigue générale, respiration courte, vision dédoublée, voix anormale

Polymyosite – Difficulté à se lever, à marcher et à avaler, fièvre, douleurs articulaires, hypertrophie des ganglions, inflammation des articulations, taches rouges (coudes, doigts, genoux, mains)

Sclérose en plaques – Douleurs faciales, engourdissement, fatigue, fourmillements, incontinence urinaire, mouvements incontrôlables des yeux, paralysie faciale, perte de la libido ou frigidité, impuissance, pertes de mémoire, raideurs musculaires, troubles de coordination (perte d’équilibre, etc.), troubles émotifs, vertiges, vision floue/dédoublée (la faiblesse musculaire va en s’accentuant).

Ce que vous pouvez faire
Si vous avez du mal à faire des gestes aussi simples que tenir votre bol de café le matin ou rester debout plus de 5 minutes et que vous ignorez pourquoi, demandez un avis médical.
En dehors de certaines contingences évidentes (grippe, surmenage, longue période d’alitement), la faiblesse musculaire (souvent associée à la fonte musculaire) est un symptôme à prendre très au sérieux.

S’il s’agit d’une claudication intermittente
Consultez la rubrique Boiterie dans la section Muscles et sque-
lette.

S’il s’agit d’une dermatomyosite
Vous êtes victime d’une inflammation des muscles striés (ou muscles volontaires) et de la peau.

S’il s’agit d’une myasthénie
Voilà une maladie très rare. D’origine auto-immune, elle se traduit par un important affaiblissement musculaire. Dans 75 % des cas, cependant, on observe une anomalie au niveau du thymus, la glande produisant les défenses de l’organisme (appelées aussi lymphocytes).

La myasthénie est une maladie évoluant par poussées. Lorsqu’elle s’étend aux muscles de la respiration, elle peut être mortelle.
Son traitement prévoit l’ablation du thymus s’il y a anomalie de
ce côté, sinon on administre des médicaments stimulant l’action
de l’acétylcholine, une substance naturelle qui intervient dans le
contrôle des muscles.

S’il s’agit d’une polymyosite
C’est une inflammation des muscles striés (ou volontaires). Sa cause est inconnue. Les sujets atteints ont en moyenne entre 20 et
40 ans et sont surtout féminins.
Tout comme la dermatomyositc (voyez ci-dessus), la polymyosite est parfois associée à un cancer d’un organe.
Son traitement fait appel aux corticostéroïdes.

S’il s’agit de la sclérose en plaques
Consultez la rubrique Engourdissement dans la section Symptômes généraux.

Mais aussi…
Nourrissez vos muscles, c’est primordial.
Les glucides, à eux seuls, fournissent à vos muscles toute l’énergie (sous forme de glucose) dont ils ont besoin.
Il existe 3 sortes de glucides: simples, doubles et complexes.
Les glucides simples (monosaccharides) et les glucides doubles
(disaccharides) sont des sucres d’assimilation rapide. Us produisent rapidement de l’énergie sous forme de poussées brusques et vous permettent de fournir un effort intense mais bref, comme lors d’un sprint sur une courte distance.

Attention!
Il est normal, selon les périodes, de ressentir une certaine faiblesse musculaire. Mais celle-ci ne devrait en général pas dépassai le cap des 2 jours. Si vous franchissez ce cap (en dehors des circonstances expli-
quées plus haut) et qu’en plus vos membres vous trahissent à tout
moment, précipitez-vous chez votre médecin.

 

Commentaires