Eruptions généralisées sur diverses tout le corps

Eruptions généralisées sur diverses tout le corps

Causes et Symptômes associés

Bilharziose: Anémie, douleurs abdominales, fatigue chronique, éruptions cutanées, œdème de la face, des membres et des parties génitales

Pellagre: Amaigrissement, dépression, diarrhée, éruptions de taches symétriques rouges, faiblesse, insomnie, irritabilité, maux de tête, perte d’appétit, salivation abondante, pourtour et muqueuses de la bouche rouge vif selles sanglantes, troubles digestifs, troubles de mémoire

Psoriasis: Apparition de taches rouges qui se transforment en plaques épaisses aux bordures bien délimitées, formation de squames blanches et détachables sous lesquelles une peau rouge et lisse laisse perler de fines gouttelettes de sang, ongles pâles et cassants qui ont tendance à se détacher, peu de démangeaisons (les zones les plus souvent atteintes sont le cuir chevelu, les coudes, les genoux et la région des reins mais toutes les parties du corps peuvent être affectées)

Réaction allergique à un médicament: Ampoules, démangeaisons intenses, fièvre plus ou moins importante, douleurs aux articulations, lésions cutanées plus ou moins étendues qui ressemblent à des piqûres d’orties, vésicules

Rhumatisme articulaire aigu (ou fièvre rhumatismale): Anémie, battements de cœur rapides, danse de Saint-Guy, éruptions cutanées avec taches rouges arrondies, douleurs abdominales, essoufflement, fatigue, fièvre, inflammation des articulations (coudes et genoux surtout), malaise général, pâleur, perte d’appétit, retard de croissance (chez l’enfant), saignement du nez (parfois), transpiration excessive (la maladie affecte principalement les enfants de 4 à 15 ans)

Scarlatine: Démangeaisons, enflure des ganglions au niveau de la nuque, fièvre, langue chargée et blanche à l’extrémité ayant l’aspect d’une framboise rouge vif, mal de gorge, maux de tête, peau qui pèle, multitude de taches rouges sur tout le corps, visage devenant pourpre sauf – détail caractéristique – autour de la bouche, vomissements

Sclérodermie systémique limitée ou diffuse:  – En cas de sclérodermie limitée : absence de sueur ; déglutition difficile ; douleurs articulaires ; épaississement, durcissement et rigidité de la peau ; extrémités froides ; faciès figé, rougeurs et taches cutanées – En cas de sclérodermie diffuse : les mêmes que ci-dessus et hypertension artérielle

Syphilis congénitale: Apparitions de bulles sur la tête, la face, les fessiers, les paumes et la plante des pieds, déformation osseuse, reniflements (ces symptômes commencent à apparaître dès la troisième ou la quatrième semaine de l’enfant)

Syphilis précoce (secondaire): Alopécie surtout aux tempes ; douleurs osseuses et articulaires ; fatigue générale ; fièvre légère ; maux de tête (nocturnes principalement) ; petites taches rosées localisées sur le tronc ; petits ganglions gonflés un peu partout sur le corps ; papule rouge et en relief sur les parties génitales, près de l’anus et parfois sur les muqueuses buccales ; paupières inférieures rouges ; voix rauque

Toxoplasmose: Eruptions cutanées, fièvre, frissons, inflammation du muscle cardiaque, maux de tête, petits ganglion dans la nuque

 

Ce que vous pouvez faire 

S’il s’agit d ‘une bilharziose
La bilharziose, une maladie assez rare en Europe mais répandue dans les régions plus chaudes, est provoquée par un ver qui pénètre dans l’organisme en traversant la barrière cutanée.  Outre une légère rougeur qui apparaît là où le ver a pénétré, les premiers symptômes ne se manifestent qu’au bout de 4 semaines après la contamination.
– Si vous êtes en présence des signes caractéristiques, consultez votre médecin. Un traitement antiparasitaire spécifique détruit généralement tous les œufs mais une chirurgie complémentaire est parfois nécessaire.

S`il s’agit de la pellagre
La pellagre est due à une carence alimentaire en niacine (vitamine B3). Elle se manifeste par des éruptions eczémateuses sur les parties exposées (mains et visage), par une éruption des muqueuses ainsi que par des troubles neurologiques et digestifs. Elle se manifeste généralement de manière soudaine et bien souvent suite à une exposition au soleil.
La pellagre touche surtout les populations dont l’alimentation est carencée et/ou déséquilibrée, comme c’est souvent le cas dans les
pays où le maïs est l’aliment de base, bien qu’elle puisse aussi résulter d’une carence d’absorption consécutive à des désordres digestifs (gastrectomie, sténose pylorique, diarrhée prolongée).
Bien que la maladie soit grave, le traitement est tout à fait simple.
– Si la pellagre résulte d’une carence alimentaire, votre médecin vous prescrira de la niacine à prendre par voie buccale. Vous devrez, bien sûr, corriger votre régime alimentaire.
– La plupart des aliments contiennent de la niacine mais ceux qui en contiennent le plus sont le germe de blé, la levure alimentaire, le riz brun, les noix, les graines, l’avoine, les grains entiers, les lentilles, les jaunes d’oeufs, les asperges, les choux de Bruxelles, la luzerne et le soja sous toutes ses formes.

Vos besoins quotidiens en niacine sont environ de :
• 13 mg pour la femme ;
• 15 à 20 mg pour l’homme ;
• 8 à 15 mg pour le nourrisson et l’enfant.
Si votre maladie résulte d’un problème digestif, vous devrez vous faire injecter la niacine par voie intraveineuse.

S’il s’agit du psoriasis
Le psoriasis est une affection des plus tenaces qui affecte plus d’un million de Français. 11 n’est pas douloureux comme tel mais lorsqu’il se développe sur les paumes de main ou les plantes de pied, il devient fort gênant. On s’en passerait volontiers. Il n’existe toutefois aucun traitement définitif reconnu pour le psoriasis. Vous pouvez cependant en atténuer les manifestations, voire le mettre en veilleuse durant des périodes de longueur variable.

Trouvez la cause
– Ce sont souvent des facteurs spécifiques qui déclenchent les crises de psoriasis : une agression physique ou psychologique, une blessure, une maladie, un stress excessif, une contrariété, une peine d’amour, la prise d’un médicament, etc. En identifiant le ou les facteurs en cause et en les évitant, vous saurez mieux prévenir les crises.

Lubrifiez bien votre peau
Un des meilleurs moyens de réprimer les crises de psoriasis réside dans une bonne lubrification du corps.
– Après la douche ou le bain, asséchez-vous puis appliquez généreusement votre lotion lubrifiante sur toute la surface du corps et non pas uniquement sur les zones affectées.  Bien que toutes les crèmes ou lotions fassent l’affaire, celles qui contiennent de l’acide lactique sont les plus efficaces.
– Sur les croûtes qui fendillent, appliquez une bonne épaisseur de vaseline.

Un peu de soleil …
L’exposition aux rayons solaires atténue de manière significative les crises de psoriasis. On soupçonne que la vitamine D dispensée par le soleil y soit pour quelque chose.

Des bains thérapeutiques
Pour aider à décoller les croûtes trop épaisses et pour hydrater votre peau, prenez fréquemment des bains prolongés dans une eau chaude.
– Vous y ajouterez – à votre choix – 5 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale ou de carotte, préalablement diluées dans un peu de lait.

La question alimentaire
– Certaines personnes voient leur état s’améliorer en diminuant leur consommation de tomates, un fruit particulièrement acidifiant, d’aliments gras et de caféine.
– Les huiles riches en oméga-6 (huile de maïs, de tournesol et de carthame) ainsi que les margarines fabriquées avec ces huiles ont un effet similaire.
– Par ailleurs, des études révèlent que les huiles de poisson aident à prévenir et à soulager les crises de psoriasis. C’est particulièrement le cas des huiles de thon, de sardine, de maquereau et de saumon.

S’il s’agit d’une réaction allergique à un médicament
Différents médicaments peuvent causer une réaction allergique. Parmi les plus courants figurent :
– les barbituriques et les sulfamides, qui provoquent des éruptions diverses ;
– les iodures (utilisés pour les affections de la thyroïde), qui provoquent des éruptions avec vésicules ;
– le chlore, le fluor et l’iode, qui provoquent des éruptions semblables à l’acné.
Les manifestations allergiques peuvent être provoquées par une surdose de l’un ou l’autre de ces médicaments mais elles peuvent
aussi résulter d’une intolérance complète à un médicament.
– Si vous constatez l’apparition d’éruptions cutanées suite à la prise de l’un ou l’autre des médicaments précités, interrompez immédiatement la prise de votre médicament et parlez-en à votre médecin. Il pourra sans doute vous prescrire un équivalent non
allergène. Si vos éruptions démangent, appliquez des compresses d’eau froide et de la lotion calamine.

S’il s’agit de la sclérodermie systémique limitée ou diffuse
La sclérodermie est une maladie rare et à prédominance féminine. Elle affecte les fibres collagènes du derme et se reconnaît facilement : la peau du visage devient aussi tendue que celle d’un tambour et en même temps, des plaques apparaissent sur le corps. On distingue 2 types de sclérodermies.
– Les sclérodermies dermatologiques bénignes et localisées qui, selon leur forme, marquent différemment la peau. Les symptô- mes cutanés apparaissent sous forme de plaques, de gouttes ou de bandes.

Ces formes de sclérodermie peuvent disparaître d’elles-mêmes au bout de quelques années.
– La sclérodermie généralisée, nettement plus sévère mais d’évolution très lente. Les phases d’évolution sont entrecoupées de longues rémissions spontannées ou obtenues par des soins médicaux. Son traitement, soyez prévenu, n’est pas toujours facile. Dans les 2 cas, le traitement de la sclérodermie diffuse peut inclure un régime alimentaire spécialement adapté, des inhibiteurs calciques et des corticostéroïdes.

S’il s`agit d’une syphilis congénitale
Toute femme enceinte passe obligatoirement un test de dépistage pour la syphilis avant le troisième mois de grossesse. Cette mesure est primordiale compte tenu des risques majeurs encourus par le fœtus à qui est transmis l’agent pathogène. En effet, une femme enceinte atteinte de syphilis et non traitée peut donner naissance à un enfant difforme, aveugle, sourd, voire mort-né.

S’il s’agit d’une syphilis précoce (secondaire)
La syphilis se manifeste d’abord par un chancre ayant l’apparence d’une excroissance cutanée dure et rouge de taille peu importante.
Si vous négligez de vous faire soigner à l’apparition des symptômes mentionnés dans le tableau du début, le germe pathogène continue d’agir en silence. Une dizaine d’années plus tard – et parfois davantage -, la maladie éclate dans toute son horreur : sénilité, perte de l’équilibre, douleurs atroces, ulcérations cutanées pouvant atteindre la grosseur d’une balle de golf, paralysie, etc.
À ce stade, il est vraiment trop tard, le mal est irréversible et l’issue fatale.
– Si vous avez quelques raisons de penser que vous pourriez avoir contracté une syphilis, consultez votre médecin. Prise à ses
débuts, la maladie se traite très facilement grâce à 1 ou 2 injections de pénicilline.

S’il s’agit d’une toxoplasmose
La toxoplasmose est une maladie généralement bénigne et qui d’ailleurs passe souvent inaperçue. Le Toxoplasma gondiï, le para-
site responsable de la maladie, se trouve dans des viandes de mouton, de bœuf ou de porc ayant été infestées.
– Pour prévenir la contamination, cuisez ces viandes avant de les consommer. Ce parasite, souvent présent dans les intestins du chat, peut également être transmis par ses excréments. Incidemment, vous devez éviter tous contacts avec la litière de vos félins. Il suffit d’une petite éraflure pour que le parasite puisse pénétrer dans votre organisme. Méfiez-vous également des griffes de votre chat. Il n’est pas exclu que celles-ci soient porteuses du parasite. Les fruits et légumes provenant du potager peuvent encore transmettre la maladie. Rien ne vous assure qu’ils n’ont pas été souillés par des excréments d’un chat ou d’autres animaux porteurs.
– Avant de consommer les aliments de votre potager, lavez-les soigneusement.

Êtes-vous enceinte ? 
Toutes les recommandations précitées sont doublement pertinentes pour les femmes enceintes non immunisées, car l’infection peut provoquer un avortement spontané ou la naissance d’un enfant présentant des lésions au cerveau et aux yeux.
Plus la maladie est contractée tôt durant la grossesse, plus les risques sont élevés.
– Pour savoir si vous êtes immunisée contre la toxoplasmose, demandez un sérodiagnostic à votre médecin. Si votre sang renferme suffisamment d’anticorps, vous ne courez aucun risque.
– Sinon, vous serez tenue à un contrôle mensuel jusqu’à la fin de votre grossesse avec un éventuel traitement.

Mais aussi…
Peu importe la cause de vos irruptions cutanées, vous pouvez les soulager grâce à:
– l’application de compresses d’eau froide, de lotion calamine d’une pommade d’oxyde de zinc ;
– des bains tièdes à l’eau desquels vous ajoutez du bicarbonate de soude, un peu d’huile d’amande douce ou de farine d’avoine colloïdale (Aveeno).
Evitez de vous gratter, car vous ne feriez qu’augmenter les démangeaisons.

Commentaires