Éruptions avec bulles vésiculeuses

Éruptions avec bulles vésiculeuses

Causes et Symptômes associes

Impétigo: Lésions rougeâtres situées autour de la bouche, des narines, sur le cuir chevelu, les bras et le creux des aisselles et qui se transforment en bulles remplies de liquide jaunâtre, formation de croûtes

Varicelle: Affecte surtout les enfants, boutons rouges qui apparaissent d’abord sur le tronc puis sur le cou, les membres et la tête, croûtes, démangeaisons intenses, fièvre, infection possible des lésions, manque d’équilibre, maux de tête, toux, vésicules (les épidémies sévissent généralement en janvier et en mai)

Variole: Boutons rouges plus abondants sur les extrémités (tête, mains, pieds) et qui se transforment en cloques puis en croûtes malodorantes, convulsions (chez les enfants), douleurs dorsales et musculaires, fièvre intense, migraine frontale.

Zona: Mêmes symptômes que ceux d’une grippe légère + éruptions unilatérales à la taille, au thorax, au cou et autour des yeux, petites pustules douloureuses se transformant en croûtes qui tombent et laissent des cicatrices.

S`il s’agit de la variole
Cette maladie qui tua une large partie de la population au Moyen-Age a maintenant presque disparu de nos régions mais elle constitue encore une menace dans les pays du Tiers-Monde. Au moindre doute, consultez rapidement votre médecin. D’une part, la variole est une maladie extrêmement contagieuse et, d’autre part, une variole non traitée est parfois fatale. Les jeunes enfants et les personnes âgées sont les plus vulnérables. Compte tenu du caractère contagieux de la maladie, il est primordial que le malade soit isolé jusqu’à ce que la dernière croûte soit tombée. Seules les personnes vaccinées et celles qui ont déjà attrapé la maladie – la maladie confère une immunité à vie – peuvent s’approcher du malade sans crainte d’être contaminées. Les vêtements, la literie et tous les autres objets touchés par le malade doivent être désinfectés.

Comment vous en prémunir
Le vaccin demeure la meilleure prévention mais, comme nous venons de le mentionner, les personnes qui ont déjà contracté la maladie sont automatiquement immunisées. Par ailleurs, compte tenu de la rareté de la maladie en Europe occidentale, la vaccination n’est pas obligatoire. En fait, les risques liés au vaccin dépassent ceux que génère la maladie elle-même.
– Par contre, si vous prévoyez voyager dans des régions où les risques de contamination sont présents, il serait sans doute sage de vous faire immuniser à moins que vous ne soyez enceinte, que vous souffriez d’une maladie virale ou d’éruptions cutanées diffuses.

S’il s’agit du zona
« Ceinture de feu », « feu de Saint-Antoine », « feu sacré », voilà autant d’appellations pouvant désigner le zona, une forme spécifique d’herpès : l’herpès zoster. Il s’agit d’un désordre cutané qui ne met absolument pas votre vie en danger. Dans de rares cas tout au plus, il peut entraîner quelques lésions nerveuses ainsi que des troubles de la vision mais encore là, ces complications sont assez bénignes. Le zona peut s’attaquer aux adultes de tous âges. Il est provoqué par un virus très semblable à celui de la varicelle. Certains spécialistes croient d’ailleurs qu’il s’agirait d’une réactivation du même virus. Après avoir provoqué une varicelle, il est possible que le virus entre dans une phase de latence et qu’il soit ensuite réactivé par un excès de fatigue, un choc émotionnel, une mauvaise alimentation,
bref, tout ce qui peut affaiblir votre système immunitaire.

Que faire ?
– Si vous avez affaire à une forme très bénigne de zona, contentez- vous tout simplement de soulager vos démangeaisons par l’application de compresses de calamine, d’eau froide ou de gel d’aloe
vera . Evitez aussi de vous gratter afin de ne pas infecter la zone atteinte.
– Si votre zona provoque de fortes démangeaisons et que celles-ci ont tendance à s’infecter, consultez votre médecin qui vous prescrira une crème antiseptique.
– Si les épisodes ont tendance à se répéter, envisagez un travail plus en profondeur. Prenez les mesures qui s’imposent pour tonifier votre système immunitaire :
• évitez les excès de stress ;
• prenez de bonnes nuits de sommeil ;
• évitez de vous exposer aux diverses formes de pollution : air ambiant malsain, produits toxiques, bruit, etc.
• mangez sainement et n’abusez pas des aliments qui acidifient l’organisme : fruits acides, sucre, café, colas, chocolat, bœuf, porc, produits laitiers.

Prudence !
Tout comme la varicelle et l’herpès, le zona est une maladie contagieuse.
– Si vous en souffrez, réduisez le plus possible vos contacts -directs ou indirects — avec votre entourage.
– Changez vos vêtements, vos draps de lit et vos serviettes tous les jours et lavez-le tout à l’eau très chaude.

Commentaires