Ejaculation précoce

Ejaculation précoce

Causes et Symptômes associés

Anxiété chronique sans causes particulières –Accélération du pouls, agitation, baisse de là libido, bouche sèche, chute de cheveux, difficultés psychologiques, irritabilité, déprime, divers ennuis de santé (allergies, cou ou dos raide, diarrhée, maux de tête, etc.). fatigue généralisée, insomnie, manque de concentration, pertes de mémoire, sueurs froides, tensions musculaires, tremblements.

Stress temporaire – Idem.

Troubles névrotiques – Idem + agressivité anormale, manies.

Ce que vous pouvez faire

Désormais, il faut voir dans l’éjaculation précoce non pas une maladie mais plutôt le symptôme de divers problèmes psychologiques qui vous occasionnent d’énormes pertes d’énergie vitale.
Et c’est en l’abordant sous cet angle que vous avez le plus de
chances d’en venir à bout.

S’il s’agit d’une anxiété chronique sans causes particulières
Sans être foncièrement névrosés ou « tordus », certains hommes sont d’un tempérament très anxieux. Dans toute situation où il faut
prouver quelque chose, ce type d’hommes risque donc de faire des
gaffes.
Pour régler ce symptôme qu’est l’éjaculation précoce, vous devrez
nécessairement vous attaquer aux mécanismes anxieux qui la provoquent. Ce faisant, vous réduirez l’anxiété dans d’autres domaines et vous pourriez même la ramener à la normale.
Car il faut bien vous rappeler que l’anxiété n’est pas en soi négative. C’est un mécanisme de survie qui vous protège de graves erreurs.
L’autre extrême est l’insouciance totale.
Mais, entre la voie de la cigale éccrvcléc et celle de la fourmi névrosée, vous saurez certainement trouver le juste milieu.
(Pour plus de détails, lise/ les pages qui suivent ainsi que la rubrique Stress excessif dans la section Cerveau et système nerveux).

S’il s’agit d’un stress temporaire
Si vous vivez actuellement un stress extrême mais temporaire, votre système nerveux est hyperactif et, par le fait même, votre sensibilité tactile est exacerbée.
En fait, tout votre organisme aspire au soulagement, au relâchement à n’importe quel prix. Ce qui peut présenter certains « risques » si vous devez avoir une relation sexuelle.
En ayant ainsi « les nerfs à fleur de peau », le réflexe éjaculateur peut en effet se déclencher beaucoup – plus rapidement qu’en temps normal.
Si vous vous aventurez au lit, vous avez donc tout intérêt à décompresser à fond. Il s’agit en somme de créer un certain relâchement de votre tension intérieure avant même d’être dans la situation où le soulagement tant désiré se produirait de manière mécanique à travers une éjaculation plus ou moins agréable.

Restez en contact avec votre force intérieure par la visualisation
Dans le sport, la force du psychisme reste l’élément déterminant qui va permettre à un athlète de s’imposer face à des adversaires qui sont souvent du même calibre au niveau strictement physique. C’est celui qui sait le mieux transcender les défaites qui récoltera le plus grand nombre de victoires.
Il en est de même en matière de sexualité. Tout homme peut avoir ses moments de « faiblesse » et de découragement. Mais il faut pouvoir « passer à autre chose » si vous ne voulez pas vous enfoncer indéfiniment dans l’échec.
Un bon truc: mettez à profit le grand secret des athlètes de haut niveau, qui est la pratique de la visualisation.
Pour plus de détails sur cette technique, consultez les rubriques:
Stress excessif dans la section Cerveau et système nerveux (pour les conseils de base) .
– Impuissance dans la section Organes sexuels et reproducteurs (pour l’application au niveau sexuel).

S’il s’agit de troubles névrotiques
Plusieurs types de névrose sont associés à des troubles sexuels, dont l’éjaculation précoce. En fouillant plus profondément, on peut notamment découvrir une haine profonde de la femme et un désir de la frustrer en la laissant « sur sa faim ».
Ici. l’autothérapie risque d’être vouée à l’échec. II vaut nettement
mieux que vous consultiez un sexologue pour y voir clair.

Commentaires