Douleurs oculaires

Douleurs oculaires

Causes et Symptômes associés

Céphalée de Horton – Ecoulement nasal (parfois), maux de tête violents et récurrents, œil rouge, paupière qui pleure.

Conjonctivite – Impression d’avoir du sable dans l’œil, larmoiement, pus au coin de l’œil, sensibilité à la lumière, yeux irrités et/ou injectés de sang.

Glaucome aigu – Baisse de la vision, maux de tête, nausées, pupilles anormalement dilatées, sensibilité à la lumière, vomissements, yeux injectés de sang.

Kératite – Larmoiement, rougeurs, sensation de corps étranger, sensibilité à la lumière.

Migraine – Cécité temporaire unilatérale, engourdissement du visage ou fourmillements (parfois), étourdissements, faiblesse dans un bras ou une jambe (parfois), larmoiements, maux de tête violents, mictions fréquentes et excessives, nausées/vomissements, perception de points lumineux, sensibilité à la lumière, sueurs froides.

Névrite optique – Baisse de la vision dans une région de l’œil, difficulté à distinguer les couleurs.

Sinusite (chronique aiguë) – Douleurs faciales, fatigue, fièvre, gorge irritée, grande quantité de mucus vert et jaune, larmoiements, maux de tête, nez bouché, toux sèche avec ou sans mucosités, voix nasillarde.

Uvéite – Baisse de la vision, rougeurs.

Verres de contact – Larmoiement, sensation de corps étranger, yeux injectés de sang/secs.

Vos yeux vous surveillent
C’est la caméra de votre corps. Ils enregistrent tout, aussi bien ce qui se passe autour de vous que vos soubresauts intérieurs.
Êtes-vous malade? Traversez-vous une mauvaise passe? Êtes-vous plutôt stressé par les temps qui courent?
Vos yeux, inévitablement, le diront.
Avez-vous remarqué qu’à chaque examen médical, on explore
méticuleusement votre œil?
Nullement étonnant: un nombre incalculable de maladies ou
d’affections viennent là faire acte de présence.
Il faut donc rester très à l’écoute des transformations qui, parfois,
se déroulent dans cette partie essentielle du corps humain. La moindre petite anomalie peut être le signe que tout ne va pas nécessairement pour le mieux.

Un symptôme aux causes très diverses
Avoir mal aux yeux, voilà qui arrive à tout le monde. Il suffit
souvent d’un rien: un défaut d’éclairage lorsqu’on lit ou travaille,
un exposition prolongée au soleil, un effort trop intense, la réverbération des rayons du soleil sur la neige, etc.
Mais parfois aussi ce peut être plus sérieux. Une conjonctivite par exemple, est vite arrivée. Si elle n’est pas prise suffisamment au
sérieux, en un rien de temps, étant donné son caractère contagieux,
votre entourage en sera affecté.
Le glaucome est également une maladie très répandue. Pouvant conduire à la cécité, elle affecte en général les personnes de 40 ans et plus.

Ce que vous pouvez faire
Souvent la cause est évidente: trop de soleil, trop de travail, la présence d’un minuscule corps étranger, etc. En éliminant la source
du problème, on règle celui-ci par le fait même.
À d’autres moments, il faut prendre les choses radicalement en main. Une douleur dans les yeux, en effet, risque très souvent de dégénérer si elle n’est pas soignée dans les règles.
La première chose à faire, si vous avez mal aux yeux, consiste à noter les symptômes associés. Ce sont seront l’ordre d’intervention à suivre.

S’il s’agit de la céphalée de Horton
Consultez la rubrique Mal de tête dans la section Symptômes généraux.

S’il s’agit d’une conjonctivite
C’est un problème fort répandu, désagréable à subir, mais heureusement facile à traiter.
La conjonctive, c’est cette fragile membrane qui recouvre la face interne des paupières et donc tapisse l’œil. Lorsqu’elle s’enflamme,
elle devient rouge et vous avez la sensation d’avoir des grains de
sable dans l’œil.
On distingue deux types de conjonctivite: la conjonctivite infectieuse et la conjonctivite allergique.
– La conjonctivite infectieuse se soigne en moins de 2 semaines, mais elle est très contagieuse.
Quant à la conjonctivite de type allergique, elle est en général plus douloureuse et un peu plus longue à soigner.
Que faire en cas de conjonctivite infectieuse
– De 3 à 4 fois par jour, à raison de quelques minutes chaque fois. appliquez des compresses chaudes sur l’œil infecté. Cela calmera aussitôt l’irritation.

S’il s’agit d’un glaucome aigu
Consultez les rubriques:
– Troubles de la vision clans la section Œij, pour Glaucome;
– Yeux injectés de sang, même section, pour Glaucome aigu.

S’il s’agit d’une kératite
Votre cornée, donc, a été touchée. Un jet de laque est peut-être venu se loger inopinément dans votre œil. A moins que ce ne soit une cclaboussurc d’un produit quelconque : peinture, solvant, agent
nettoyant, etc.
L’exposition aux rayons ultraviolets est également une cause important de kératite. Il en va de même en ce qui concerne la soudure à l’arc.

S’il s’agit d’une migraine
La migraine n’a rien à voir avec le mal de tête occasionnel. Elle
est répétitive et frappe avec une virulence qui peut terrasser.

S’il s’agit d’une névrite optique
C’est une atteinte du nerf optique se traduisant par une baisse de la vision dans une aire limitée du champ visuel. Les causes sont nombreuses: abus de médicaments, alcool, diabète, lupus érythémateux disséminé, maladie vénérienne, méningite, problèmes vasculaires, sclérose en plaques, tabagisme, etc.
Le traitement est essentiellement celui de la cause.

S’il s’agit d’une sinusite (chronique ou aiguë)
Si vous avez mal aux yeux, rien de plus normal. Car le virus de la sinusite loge tout près, c’est-à-dire dans les fosses nasales.
Pour l’en extirper, essayez ce traitement:
– beaucoup d’eau, à raison de 8 à 10 verres par jour, dans le but
de liquéfier vos sécrétions;
– de la vitamine C en abondance, environ 3.000 mg par jour, afin de renforcer vos mécanismes naturels de défense; des inhalations chaudes à base d’huile essentielle de pin ou d’eucalyptus au moins une fois par jour (pour plus de détails, voyez la rubrique Toux en général dans la section Œil);

S’il s’agit d’une uvéite
La partie pigmentée de votre œil est affectée. Vous voyez moins
bien que d’habitude et vous avez des rougeurs.
Les causes étant très diverses (virus, champignon, maladie auto-immune), une visite chez le médecin s’impose.
Elle s’impose d’autant plus qu’une uvéite peut être liée à un état
pathologique qu’il faudra aussi soigner. Exemple: votre organisme
produit peut-être un trop grand nombre d’anticorps, ce qui expliquerait votre problème.
En général, cependant, l’administration d’un collyre à base ou non de stéroïdes suffit à mettre un terme à l’infection.

S’il s’agit d’un problème lié au port de verres de contact
Problème très fréquent que celui-là.
Une seule chose à faire: entretenez méticulcusement vos verres de contact.

S’ils sont à port quotidien
– Enlevez-les chaque soir avant de vous coucher, sans exception.
Auparavant, lavez soigneusement vos mains pour vous prémunir
contre tout risque d’infection.
Avant de mettre vos lentilles dans l’étui, ncttoycz-lcs sans faute à
l’aide d’une solution contenant du peroxyde d’hydrogène. Ceci
est très important car seul le peroxyde d’hydrogène est capable
d’éliminer les bactéries présentes sur les verres.
Les autres solutions sont inopérantes de ce côté, d’où les nom-
breux désagréments que subit souvent l’œil.
– Au moment de les remettre le lendemain, même scénario: lavez-vous les mains et nettoyez vos lentilles dans la solution antiseptique.

S’ils sont à port prolongé
Enlevez-les et nettoyez-les au moins une fois par semaine à l’aide d’une solution contenant aussi du peroxyde d’hydrogène (voyez plus haut la procédure à suivre).
Afin d’accorder un répit à votre cornée, laissez un intervalle d’au moins 8 heures entre le moment où vous les enlevez et celui où
vous les remettez-vous.
N’oubliez pas: nombre d’affections de la cornée sont causées par le port trop prolongé de verres de contact. La cornée est comme la peau qui recouvre votre corps : elle a besoin de respirer sinon elle devient un foyer d’infections.
Tout dépendant de l’ordonnance de votre ophtalmologiste, jetez vos verres de contact aussitôt la date de péremption écoulée. Ne les prolongez pas inutilement sinon c’est votre œil qui en subira
les conséquences.

Mais aussi…
À ne pas négliger en cas de douleurs oculaires : le port de verres fumes.
Choisissez-les de préférence verts ou gris (ils permettent de distinguer davantage de couleurs, telles le bleu) et toujours en fonction de leur capacité de couper les UVA et les UVB; 100 % est le chiffre idéal.

Attention!
Une névrite optique est toujours à craindre. Si vous faites un usage immodéré de médicaments, de tabac ou d’alcool, ou encore si vous souffrez d’une maladie du système nerveux, une douleur aux
yeux devra vous inciter à tirer la sonnette d’alarme.
De même, le risque de glaucome est toujours présent, surtout si vous avez très mal aux yeux, en l’absence de tout autre symptôme.
Voici un petit test pour savoir si vous êtes un candidat au glaucome: placez-vous au centre d’une pièce et regardez bien en face de vous, tout en tâchant d’agrandir votre champ de vision au maximum. Si vous avez peine à distinguer les murs latéraux, demandez à voir un ophtalmologiste.

 

 

 

 

Commentaires