Ear disorder

Douleur d’oreille

Causes et Symptômes associés

Abcès dentaire:  Dents jaunes (parfois), douleur à la dent, fatigue, fièvre, gencive rouge et gonflée, maux de tête

Cancer de la langue:  Ulcère persistant à l’arrière de la langue qui s’accompagne de saignements

Cancer du pharynx:  Déglutition difficile et douloureuse, toux persistante, tuméfaction des ganglions lymphatiques

Furoncle:  Baisse d’audition, conduit auditif enflé ou obstrué, écoulements d’oreille, sensation d’oreille bouchée

Mastoïdite:  Écoulements d’oreille, fièvre, gorge douloureuse, raideurs dans la nuque

Obstruction de la trompe d’Eustache:  Bourdonnements, déplacement liquidien dans le conduit, parfois vertiges, sensation d’oreille bouchée, troubles de l’audition

Otite moyenne (aiguë ou chronique): Pour la forme aiguë : baisse ou perte d’audition, bourdonnements, douleurs vives pouvant irradier sur le côté du crâne, fièvre parfois élevée, sensation d’oreille bouchée; Pour la forme chronique : les mêmes + écoulements de pus et de sang

Perforation du tympan: Douleurs extrêmes, etourdissements, perte d’audition, parfois saignements d’oreille et vomissements

Ce que vous pouvez faire

S’il s’agit d’un cancer du pharynx
Ce type de cancer touche plus souvent les hommes que les femmes, et en particulier les hommes d’origine chinoise.  Le tabagisme en est le principal responsable mais certains virus peuvent aussi entrer en ligne de compte. Le cancer du pharynx évolue rapidement. Vous devez réagir avant que des métastases se forment, sinon l’issue risque de s’avérer fatale.
Malheureusement, le cancer du pharynx est souvent asymptomatique à ses débuts. Si vous fumez, soyez particulièrement attentif. Une douleur persistante et unilatérale lors de la déglutition devrait attirer votre attention, même s’il s’agit d’une douleur discrète.
Consultez alors un spécialiste qui vous fera passer une radiographie.
– Les tumeurs malignes du pharynx sont traitées par radiothérapie parfois combinée à la chirurgie.

S’il s’agit d’un furoncle
L’apparition d’un furoncle dans le conduit auditif, quoique très douloureux, est généralement sans gravité et peut se traiter à la
maison. Etant donné que le furoncle est la manifestation d’une infection bactérienne, vous devez tout d’abord suivre certaines règles pour éviter que la situation ne s’aggrave :
– il vous faut laisser la nature suivre son cours. N’essayez donc pas de presser ni de crever votre furoncle ;
– lorsque vous prenez un bain ou une douche, évitez de faire rentrer de l’eau dans votre oreille affectée ;
– enfin, résistez à la tentation de vous gratter l’oreille avec vu ongles ou tout autres objets qui risqueraient d’égratigner voln conduit auditif.

Un furoncle peut disparaître de lui-même au bout de plusicum jours. Pour accélérer la guérison, vous pouvez introduire dam votre oreille un petit morceau de coton imbibé d’alcool boriqin
Il vous suffit de le changer toutes les 2 heures.
Notez, également, que la présence d’un furoncle est bien souvent le signe que votre organisme n’est plus en mesure d’éliminer sel toxines par les voies naturelles. Si vous avez souvent des furoncles, vous devrez donc adopter une alimentation désintoxiquante à base de grains entiers, de légumes et de fruits.
Dans le cas où votre furoncle persiste plus de 2 semaines, consultez sans tarder votre médecin.

S ‘il s’agit d’une mastoïdite
La mastoïdite est une inflammation de la partie inférieure de l’os
temporal appelé rnastoïde qui est situé à l’arrière de l’oreille.
Quoique rare de nos jours, la mastoïdite n’en demeure pas moins
une maladie grave qui peut engendrer la surdité et évoluer en ménin-
gite ou en abcès du cerveau. Elle nécessite donc une intervention
médicale rapide.
La mastoïdite se reconnaît, principalement, à une douleur intense
dans l’oreille, une fièvre élevée, des écoulements jaunâtres et,
parfois, une raideur de la nuque.
0 En règle générale, si une douleur à l’oreille dure plus d’une jour-
née, consultez immédiatement votre médecin.

S’il s’agit d’une obstruction de la trompe d’Eustache
La trompe d’Eustache est un canal étroit qui relie l’arrière des fosses nasales à l’oreille moyenne. Elle permet de maintenir une pression d’air adéquate au niveau du tympan tout en étant une issue pour les sécrétions de l’oreille moyenne.
Lorsqu’un obstacle en vient à boucher la trompe d’Eustache, l’oreille moyenne qui est privée de l’air dont elle a besoin ne peut plus maintenir une pression égale des 2 côtés du tympan. Celui-ci est alors aspiré vers l’intérieur.

De plus, si le blocage persiste, du liquide peut s’accumuler dans l’oreille moyenne et entraîner de graves troubles de l’audition. Les enfants sont les plus susceptibles d’avoir la trompe d’Eustache obstruée puisque elle est, chez eux, plus courte et plus étroite. Mais les adultes qui souffrent du rhume des foins ou de sinusites de façon chronique connaissent aussi très bien ce phénomène de congestion de la trompe d’Eustache.
Les changements rapides de pression atmosphérique, comme c’est le cas lors d’un voyage en avion, sont aussi responsables d’un tel phénomène.

Également, si vous vous mouchez ou si vous éternuez la bouche fermée, vous pouvez repousser dans la trompe d’Eustache des bactéries qui risquent alors de l’infecter et de la boucher.
– Un simple décongestionnant oral ou nasal est, généralement, suffisant pour venir à bout de ce problème. Cependant, un enfant dont l’oreille ne redevient pas normale rapidement et qui montre des signes de surdité devra subir une intervention chirurgicale pour drainer le liquide et dégager sa trompe d’Eustache.

S’ils’agit d’une otite moyenne (aiguë ou chronique) 
L’otite est une inflammation de l’oreille qui est, la plupart du temps, secondaire à une infection des voies respiratoires supérieures. Ainsi, lors d’un rhume ou d’une grippe, des bactéries peuvent atteindre l’oreille en remontant par la trompe d’Eustache – canal qui relie l’oreille moyenne à la gorge – pour y infecter la région du tympan.
On parle alors d’une otite moyenne. Les enfants de 6 mois à 6 ans sont les plus susceptibles de faire une otite. Il semble y avoir 2 bonnes raisons à cela. Tout d’abord, les bébés et les jeunes enfants sont plus vulnérables aux infections des voies respiratoires. Ensuite, le canal de la trompe d’Eustache est plus court chez les enfants que chez les adultes. Les bactéries peuvent ainsi plus facilement atteindre l’oreille moyenne.
Sans complications, l’otite moyenne demeure une infection bangne qui, généralement, guérit de façon spontanée. Néanmoins, il arrive qu’une otite négligée évolue en otili moyenne aiguë ou en otite moyenne chronique. Bien qu’une vive douleur à l’oreille soit présente dans les deux cas, le symptôme prédominant de l’otite moyenne chronique reste des écoulements punilents provenant du conduit auditif.

– Lorsque la maladie s’aggrave, vous devez avoir recours à un traitement médical sans tarder. La principale complication de l’otite
moyenne est, en effet, une inflammation de l’os mastoïde qui peut aboutir à la surdité.
Il existe aussi des risques de méningite ou d’abcès du cerveau.

Atténuez votre douleur
– Dans les cas mineurs, vous pouvez avoir recours à un simple analgésique comme l’aspirine pour faire disparaître la douleur.
– Néanmoins, selon le Dr Stephen P. Cass, un oto-rhyno-laryngologiste au Eye and Ear Institute à Pittsburgh, la façon la plus efficace pour soulager votre mal est d’appliquer une compresse
chaude et humide sur votre oreille.
Le soulagement est, en effet, immédiat. De plus, vous pouvez utiliser votre compresse aussi souvent et aussi longtemps que vous en ressentez le besoin. Vous n’avez qu’à la retremper dans de l’eau
chaude dès qu’elle se refroidit et la replacer sur votre oreille. N’oubliez pas, toutefois, qu’un soulagement temporaire de la
douleur ne signifie en rien que l’infection est guérie.

Agissez rapidement pour traiter l’otite moyenne aiguë
Vous pouvez facilement éviter une otite moyenne aiguë en agissant dès l’apparition des premiers symptômes. Voici quelques règles de bases à suivre pour cela.

1. Buvez beaucoup 
En buvant beaucoup d’eau, vous favoriserez le nettoyage de votre organisme. De plus, par une déglutition répétée, vous serez également en mesure de décongestionner votre trompe d’Eustache. Vous diminuerez, ainsi, les risques que des bactéries remontent jusqu’à l’oreille.
– Mâcher, sucer un bonbon et même bailler auront le même effet.
2. Pratiquez des lavages de nez plusieurs fois par jour
L’utilisation de l’eau salée demeure l’un des moyens les plus efficaces pour désinfecter vos muqueuses nasales, tout en vous permettant de décongestionner votre nez et de dégager votre trompe d’Eustache.
– Pour cela, mélangez et dissolvez bien, dans un demi-verre d’eau, environ 1/4 de cuillerée à thé de sel. Puis, à l’aide d’une cuillère à soupe, aspirez alternativement par chaque narine l’eau salée.
3. Utilisez des antibiotiques naturels
L’échinacée est, sans aucun doute, le remède idéal pour lutter contre les infections des voies respiratoires supérieures. Non seulement elle renforcera votre système immunitaire, mais ses propriétés antibactériennes et antivirales vous permettront de lutter à la fois contre le rhume et l’otite. De plus, l’échinacée est sans effets secondaires.
Une étude clinique a déjà démontré que des patients aux prises avec des infections respiratoires chroniques – certains d’entre-eux en ayant plus de 3 en 6 mois – comme l’otite, le rhume, la sinusite, la bronchite ou la pneumonie, n’avaient plus d’infections après avoir suivi un traitement à l’échinacée pendant seulement 8 semaines.
– Vous pouvez la prendre sous forme de teinture à raison d’un compte-gouttes complet pris 4 fois par jour dans un demi verre d’eau.
Autrement, sous sa forme séchée à froid, les doses seront de 2 capsules 4 fois par jour.
Parmi les autres plantes à détenir des propriétés antinfectieuses, utilisez le thym, l’eucalyptus et la sauge.
4. Eliminez temporairement le lait de votre alimentation
En plus d’être parfois source d’allergie, le lait et les produits laitiers favorisent l’accumulation de mucus sur la partie arrière de la langue. Ils créent, ainsi, un milieu favorable à la prolifération bac le rienne et rendent la lutte anti-infectieuse encore plus difficile lors d’une otite.
En règle générale, môme si vous n’avez qu’une fièvre légère, évitez de surcharger votre organisme avec une nourriture trop abondante ou trop riche. Nourrissez-vous le pus possible de soupes ou de bouillons de légumes.

Ayez recours à l`homéopathie
L’efficacité de l’homéopathie dans le traitement des otites n’esi plus à prouver (si ce n’est pour les saint Thomas endurcis !). Il est à noter, cependant, que les remèdes homéopathiques viendront beaucoup plus facilement à bout des otites aiguës que des otites chroniques. En effet, ces dernières sont les conséquences d’un terrain immunitaire affaibli et requièrent, la plupart du temps, des traitements complémentaires et/ou l’aide du médecin pour être soignées. Pour les otites aiguës, vous pourrez donc utiliser les remèdes suivants :

– Belladonna, qui est indiqué pour les premiers stages de la maladie, lorsque les douleurs apparaissent soudainement avec force et s’accompagnent d’une poussée de fièvre élevée ;
– Chamomilla, qui est plus appropriée pour les jeunes enfants qui ont des otites en association avec la tétée ;
– Pulsatilla, lorsque les symptômes de l’otite apparaissent graduellement et suivent un rhume.
Les homéopathes recommandent, généralement, de prendre les remèdes toutes les heures jusqu’à ce que les douleurs et la fièvre
diminuent.
Au plus fort de la crise, ceux-ci pourront être pris toutes les
15 minutes.

L’alimentation : un facteur déterminant
Une alimentation bien équilibrée à base de grains entiers, de légumes et de fruits frais peut-être suffisante pour rendre votre enfant plus résistant aux infections d’oreille.
Il est tout particulièrement important que vous éliminiez les aliments traités qui ont perdu toute valeur nutritive, et que vous surveilliez de près l’apport en graisses.
Des chercheurs de la faculté de médecine de l’Université Loma Linda ont, en effet, découvert que le liquide présent dans l’oreille moyenne de nombreux enfants malades contenait une quantité impressionnante de prostaglandines, une substance inflammatoire qui est de 1.000 à 10.000 fois plus active que l’histamine !
De plus, ces prostaglandines étaient même, parfois, présentes en l’absence de bactéries.

Or, la production de prostaglandines par votre organisme est, principalement, liée à deux facteurs :
– soit un excès d’acides gras oméga-6 (acide arachidonique) qui proviennent des graisses saturées (produits laitiers et viandes) ;
– soit un apport insuffisant en acides gras oméga-3 (acide linolénique) que Ton retrouve surtout dans les huiles de première pression à froid comme l’huile d’olive ou l’huile de noix.
Il n’est pas nécessaire, ici, d’éliminer complètement les graisses saturées de votre alimentation. Il vous suffit, en fait, de trouver un juste équilibre entre votre consommation en acides gras oméga-6 et oméga-3.
Vous devrez aussi vous assurer que votre enfant ne souffre d’aucune déficience vitaminique et minérale. Des chercheurs Scandinaves ont montré que les enfants les plus vulnérables aux otites sont, généralement, déficients en fer et en zinc.
La vitamine A jouerait, elle aussi, un rôle important en protégeant les cellules des voies respiratoires, de la trompe d’Eustache et de l’oreille moyenne.

Allergies et otites
Il est reconnu que les enfants allergiques ont au moins 2 fois plus souvent d’otites que les autres enfants. Il est donc toujours important de vous assurer, dans les cas d’infections d’oreille récidivantes, que de tels facteurs sous-jaccnts ne sont pas en cause.

– Dans le cas d’une allergie alimentaire, vous ferez attention aux produits laitiers, aux œufs, au soja, au blé, aux fruits de mer, aux
arachides, au chocolat et au sucre. Bien souvent, il suffit d’éliminer l’allergène pour que prenne fin  le cycle infernal des otites à répétition.

Quelques trucs préventifs
Il n’existe aucun moyen sûr de prévenir une otite. Néanmoins, on sait que certains facteurs favorisent le développement ou le maintien de l’otite moyenne chez les enfants. En ne les exposant pas à ces facteurs, vous diminuerez bien sûr les risques d’otites à répétition.
Par conséquent :
– tout ce qui contribue à irriter les voies respiratoires doit être évité à commencer par la ftimée de cigarette. Ne fumez donc jamais en présence de votre enfant ;
– un air ambiant trop sec ou un taux d’humidité trop élevé dans votre maison sont d’autres facteurs qui contribuent, sur de longues périodes, à irriter les voies respiratoires. Idéalement, vous devriez maintenir la température entre I8°C et 20°C. Le taux d’humidité, quant à lui, devrait toujours se situer entre 30 et 45 % ;
– il n’est pas recommandé aux enfants de plus d’un an de continuer à boire au biberon. En effet, une telle pratique favoriserait l’apparition d’infections en créant et en maintenant de la congestion au niveau de la gorge ;
– lorsque votre enfant attrape un rhume, ou encore est allergique, il est préférable de lui donner à boire ou à manger en position verticale.

S’il s’agit d’une perforation du tympan
Étant donné la distance très courte qui sépare l’oreille externe du tympan, vous pouvez facilement le perforer avec un coton tige ou un objet pointu introduit de façon malhabile dans le conduit auditif. Un coup ou une gifle reçue sur l’oreille peut, également, provoquer un
phénomène de compression capable de perforer le tympan. Les infections d’oreille, lorsqu’il y a une accumulation de pus, peuvent également perforer le tympan.
La douleur est souvent extrême et peut s’accompagner de saignements d’oreille.
Fort heureusement, une perforation bénigne guérit généralement d’elle-même. Toutefois, lorsque la plaie est trop ouverte ou que le tympan est perforé au centre, une intervention chirurgicale comportant une greffe pourra restaurer le tympan.

En cas d’accident :
– prenez des médicaments pour calmer la douleur ;
– placez dans le conduit de l’oreille – sans toutefois l’enfoncer un morceau de coton propre et sec ;
– consultez sans tarder votre médecin.

Attention !
Une otite non traitée peut avoir de graves conséquences. En effet le tympan, les os de l’oreille moyenne ou la structure interne de l’oreille peuvent être endommagées. Une perte d’audition permananente peut en résulter.
De plus, selon la pédiatre Barbara Peters du Pédiatrie Associates of South Florida, la proximité de l’oreille et du cerveau augmente les risques que des organismes virulents passent dans le flot sanguin
pour y infecter d’autres organes.
Il va sans dire que toute complication de l’otite nécessite un traitement médical à base d’antibiotiques. Cependant, l’utilisation nettement abusive qui en est faite par les médecins soulève de plus en plus la controverse au sein même de la communauté médicale.
Ainsi, de nombreux enfants traités aux antibiotiques pour des otites deviennent réinfectés rapidement. Des études ont aussi démontré que dans 60 % des cas, le liquide infecté de l’oreille moyenne disparaît de lui-même au bout de 3 mois sans traitement et que, dans 85 % des cas, la guérison est complète au bout de 6 mois.
C’est la raison pour laquelle Barbara Peters recommande toujours, pour les enfants, une première visite de routine chez le médecin pour confirmer la nature de l’infection et en évaluer sa gravité. Une fois le diagnostic bien établi, les parents peuvent avoir recours à des remèdes maison pour soigner leur enfant en continuant de surveiller de près l’évolution de l’infection.
Les antibiotiques ne devraient donc être utilisés qu’en cas de surinfection.

Commentaires