Douleur à l'épaule

Douleur à l’épaule

Causes et Symptômes associés

Bursite aiguë – Douleurs parfois insupportables allant de l’épaule jusqu’à la main, impossibilité de bouger l’épaule.

Cancer secondaire des os – Mouvements limités, risque de fracture accentué.

Conflit du nerf sus-scapulaire – Douleurs au niveau de la clavicule et lors d’ un mouvement.

Épaule bloquée – Douleurs nocturnes, enraidissement progressif, mouvements limités.

Ostéomalacie – Déformations osseuses (vertèbres et membres inférieurs), douleurs articulaires aux hanches, os qui se brisent.

Ostéomyélite – Détérioration de l’état général, forte fièvre, gonflement, incapacité de bouger le bras, jambes tendues et douloureuses (parfois).

Pseudo-paralysie – Difficulté à lever le bras latéralement, douleurs parfois vives la nuit.

Syndrome du bourrelet – Blocage, douleurs avec ressauts lors d’un mouvement passif glénoïdien.

Tendinite des rotateurs –  (calcifiée ou Douleurs au moignon et lors de l’élévation latérale du bras, mouvements limités non calcifiée).

L’épaule: l’articulation la plus complexe du corps
En effet, font partie de l’épaule Tos de la clavicule, le complexe scapulo-huméral et 3 grands ensembles musculaires: le deltoïdien, les muscles de l’aisselle et ceux de la région de la clavicule.
Cela ne s’arrête pas là. Contrairement aux autres articulations du
corps, celle de l’épaule permet une amplitude et une multitude de
mouvements qui en font une véritable merveille anatomique, à nulle
autre pareille.
Mais qui dit complexité, dit aussi bien sûr risque de dommages
élevé. Car il en va de l’épaule comme d’une mécanique sophistiquée: plus elle contient de pièces, plus elle est susceptible de faillir.

Ce que vous pouvez faire
Analysez d’abord la cause de votre malaise. Est-il dû à un excès
quelconque : sport, travail, gestes répétitifs ? En d’autres termes, en
avez-vous trop fait, ces derniers temps?
– Si oui, ne vous inquiétez pas outre mesure. Dans le cas inverse, demandez l’avis d’un médecin. L’épaule, est l’articulation la plus complexe qui soit du corps humain, aussi mérite-t-elle un examen approfondi.

S’il s’agit d’une bursite aiguë
De toute urgence, mettez votre épaule douloureuse au repos complet. Ne cherchez surtout pas à lui faire exécuter des mouvements, si minimes soient-ils, dans l’espoir d’amener la douleur à se taire. Vous ne ferez qu’empirer les choses;
en même temps, faites des applications de glace matin, midi et
soir, à raison de 20 à 30 minutes la séance. Attention: n’apposez
pas le sac de glace directement sur la peau. Mettez toujours un
vêtement ou un linge entre les deux; dans votre cas, les anti-inflammatoires s’imposent. Prenez-en selon la posologie indiquée ou, à défaut, à chaque application de glace;
si la douleur est à ce point intolérable qu’elle vous immobilise
complètement, rendez-vous à la clinique. Une injection de corti-
sone est probablement tout indiquée dans votre cas. La cortisone
dissipera instantanément les effets de votre mal;

S’il s’agit d’un cancer secondaire des os
Consultez la rubrique Boiterie dans la section Muscles et sque-
lette.

S’il s’agit d’un conflit du nerf sus-scapulaire
Votre épaule est très douloureuse, surtout dans la partie postérieure. Vous arrivez à peine à la bouger.
La cause de ce problème est simple : le nerf sus-scapulaire est
comprimé. Que faire?  Suivez d’abord les étapes décrites ci-dessus (dans S’il s’agit d’une bursite aiguë).

S’il s’agit d’une épaule bloquée
Cette maladie porte un nom plus savant : capsulite rétractilc abarticulaire. Elle consiste en une inflammation suivie d’un rétrécissement de la capsule articulaire de l’épaule, qui empêche celle-ci de bouger normalement.
C’est une maladie ayant une durée de vie assez longue: de 18 à
24 mois. On la rencontre chez les diabétiques de même que les parkinsoniens et les personnes ayant des problèmes cardiaques.
Mais, le plus souvent, un traumatisme local en est la cause.

S ‘il s’agit d’ostéomalacie
Consultez la rubrique Os qui se brisent dans la section Muscles et
squelette.

S’il s’agit d ostéomyélite L’ostéomyélite est une infection du tissu osseux qui atteint surtout les enfants et les adolescents. Elle est causée par le staphylocoque doré. Profitant d’une blessure ou d’une fracture, celui-ci pénètre dans l’os et le désagrège. Pour en venir à bout, on utilise des antibiotiques et on immobilise l’os touché.

S’il s’agit d’une pseudo-paralysie
Vous souffrez d’une rupture de la coiffe des rotateurs, cet ensemble de muscles et de tendons essentiels dans l’articulation de l’épaule.

Comment traiter le syndrome du bourrelet glénoïdien
Il n’existe hélas qu’une seule façon: la chirurgie.
Une fois que le mal est fait, et bien fait, il ne reste plus en effet
qu’un recours : replacer les articulations de l’épaule. Cela n’est
possible qu’avec la chirurgie. A ce stade de la maladie, même la
kinésithérapie est sans effet.
Pouvez-vous prévenir le syndrome du bourrelet glénoïdien?
Oui, bien sûr. Mais à condition de respecter un principe de base
bien établi : toujours observer une période d’échauffement avant une
Activité sportive, surtout si elle exige beaucoup des articulations.

S’il s’agit d’une tendinite des rotateurs (calcifiée ou non calcifiée)
Le simple fait de lever le bras à la latérale constitue pour vous un
véritable supplice. Certains jours même vous le donneriez à couper.
Si cela peut vous consoler, dites-vous que vous n’êtes pas seul au monde, car la tendinite des rotateurs constitue la deuxième cause de consultation en rhumatologie. Beaucoup de gens en souffrent, surtout ceux ayant entre 30 et 50 ans et dont le niveau d’activité physique n’est en général guère élevé (exception faite de certaines catégories de sportifs: joueurs de tennis, haltérophiles, etc.). Comme dans tous les cas de tendinites, les causes ne varient guère: traumatisme, mouvements répétitifs prolongés, faiblesse musculaire, sur-utilisation des articulations.

Comment en venir à bout?
L’ensemble de règles à suivre est le même que dans le cas d’une
hursite aiguë. Veuillez donc vous reporter plus haut, dans cette
même rubrique.

Attention!
Si vous êtes absolument incapable de bouger l’épaule ou d’élever
le bras au-dessus de la tête, il vous faut voir un médecin. Et cela
d’autant plus si le malaise persiste depuis plusieurs jours. Il en va de
même si vous avez l’impression que votre épaule se désarticule sans
raison apparente.
Rappelons qu’il est important de ne pas abuser de la cortisone!
Pour en savoir davantage sur ses nombreux effets secondaires, consultez Mais aussi…, rubrique Démangeaisons cutanées avec érup-
lions dans la section Peau, cheveux et ongles.

 

 

Commentaires