Diarrhée chronique

Diarrhée chronique

Causes et Symptômes associés

Alcoolisme: Agressivité et forte irritabilité, besoin physiologique d’alcool, consommation solitaire, convulsions, faiblesse de caractère, hoquet, impuissance, irresponsabilité, mouvements incontrôlables des yeux, nausées et/ou vomissements, perte d’appétit, perte de mémoire, ralentissement des réflexes, recherche d’excuses pour boire et tendance au mensonge, tremblements, troubles de coordination

Alimentation trop riche en fibres: Constipation, crampes abdominales, diarrhée

Allergie alimentaire: Alternance de constipation et de diarrhée, aphtes buccaux (parfois), crampes abdominales, nausées et/ou vomissements, rots

Colite chronique (ou ulcéreuse): Crampes abdominales, déshydratation, mucus dans les selles, sang dans les selles

Diverticulite: Ballonnement abdominal, douleurs abdominales très intenses (s’il y a inflammation sévère), fièvre, douleurs au côté gauche de l’abdomen, selles en forme de boulettes

Hyperthyroïdie: Amaigrissement (sans perte d’appétit), battements de cœur rapides et irréguliers, bouffées de chaleur, crampes musculaires, démangeaisons oculaires, dérèglement du cycle menstruel (chez la femme), faiblesse générale, goitre (parfois), hyperactivité, larmoiement, nervosité, protubérance oculaire unilatérale ou bilatérale (il peut même y avoir une difficulté à fermer l’œil protubérant – ou les 2 yeux), sensibilité à la lumière, transpiration excessive, tremblement des doigts, vision floue, yeux cernés et/ou secs

Intolérance au lactose: Ballonnement intestinal, bruits abdominaux, crampes abdominales, flatulences, retard de croissance et perte de poids chez le nourrisson, selles flottantes. Parfois : nez bouché, sang dans les selles, selles très malodorantes, vomissements

Ischémie du côlon: Constipation ou diarrhée, douleurs abdominales intenses, douleur dans le bas du dos, fièvre, sang dans les selles, vomissements

Maladie de Crohn: Anémie, bruits abdominaux excessifs, constipation ou diarrhée, démangeaisons anales, dénutrition, douleurs arthritiques, douleur dans la partie supérieure droite de l`abdomen, fièvre modérée, fissures anales, hémorragies rectales, nausées, perte de poids, sang dans les selles, selles douloureuses, selles très malodorantes (parfois), vomissements

Rectocolite hémorragique: Bruits abdominaux excessifs, diarrhée avec sang, douleur à l`abdomen. Parfois : fatigue, perte de P appétit, perte de poids, saignements rectaux, selles douloureuses et très malodorantes

Sida: Amaigrissement, candidoses (intections de la peau causées par un champignon), courbatures, détérioration de l’état général accompagnée de fièvre persistante, douleurs articulaires, éruptions cutanées, fatigue générale, gonflement des ganglions, lésions (sarcome de Kaposi), nausées, perte de cheveux, sensation de froid, sueurs nocturnes

Sprue (stéatorrhée idiopathique): Abdomen ballonné et sensible, affaiblissement, anémie, gaz intestinaux, diarrhée claire et mousseuse, langue rouge, perte d’appétit et de poids, pigmentation brunâtre au niveau du tronc et des membres, teint pâle (la maladie a le temps de bien s’installer avant que les premiers symptômes n’apparaissent)

Syndrome de l’intestin irritable: Alternance de diarrhée et de constipation, crampes abdominales, gaz

Syndrome des gastrectomisés: Amaigrissement, distension de la partie supérieure de l’abdomen, diarrhée brutale après les repas, évanouissement, faiblesse, palpitations, transpiration

Ce que vous pouvez faire
A moins qu’elle ne soit causée par des troubles chroniques, la diarrhée aiguë se guérit généralement d’elle-même sans l’intervention d’un médecin. Dans les autres cas, la prise d’antibiotiques permet de régler le problème. Si vous souffrez de diarrhées persistantes, il s’agit sans doute d’un symptôme qui pourrait être associe à un sérieux problème de santé. Dans ce cas-ci, le traitement des épisodes de diarrhée passe en définitive par un traitement global de la maladie. Mais, dans l’immédiat, vous pouvez appliquer plusieurs des recommandations mentionnées dans Mais aussi… à la rubrique Diarrhée aiguë qui précède,

S’il s’agit d’alcoolisme
Comme il a été expliqué dans S’il s’agit d’un excès d’alcool occasionnel i.i la rubrique précédente), l’abus d’alcool peut exercer une action diarrheique. Si vous abusez quotidiennement de l’alcool, vous êtes donc un déshydraté chronique en plus de subir de lourdes pertes nutritionnclles, même s’il s’agit d’une diarrhée légère.
De surcroît, l’alcool est aussi un puissant diurétique, ce qui accentue donc encore plus la déshydration lice à la diarrhée, et provoque aussi des pertes en nutriments. Tout cela vous amène peu à peu vers un véritable état de malnutrition chronique qui se rapproche de celle qu’on retrouve dans les pays sous-développés. Et ce, même si vous avez le sentiment de manger tous les jours à votre faim ! Parallèlement à une démarche thérapeutique, il est par conséquent crucial de boire tous les jours beaucoup d’eau et de prendre des mégadoses de multivitamines. La consultation d’un médecin naturopathe est même de rigueur pour vous assurer que vos suppléments de vitamines ou de minéraux sont réellement adaptés à votre cas.

S`il s ‘agit d’une consommation abusive de certains suppléments alimentaires
N’allez par croire qu’un produit « naturel » peut être consommé sans limitation. Par exemple, certains suppléments alimentaires causent la diarrhée. Ce sont notamment:
– la vitamine A (en plus : maux de tête persistants, peau sèche, démangeaisons, diarrhées, nausées, vision floue, etc.) ;
– la vitamine C (voilà d’ailleurs une bonne façon de savoir si vous en prenez plus que votre organisme ne le souhaite) ;
– le magnésium ;
– le citrate de calcium ;
– les capsules d’huile de poisson.

S`il s’agit de la prise de certains médicaments (antibiotiques, antiacides, sels d’or, laxatif en abus, etc.)
Certains médicaments peuvent en effet provoquer la diarrhée. Cet effet secondaire ne sera que temporaire si vous n’utilisez le médicament qu’un certain temps, mais il peut s’implanter en permanence si votre principal problème de santé vous force à prendre le médicament en cause. Si vous n’avez d’autre choix que de prendre un médicament (mais il est rare qu’il n’y ait pas une autre solution même si votre médecin vous dit le contraire), il faudra bien entendu compenser les pertes en nutriments – inévitables – avec des suppléments nutritionnels.

S’il s’agit de la sprue (stéatorrhée idiopathique)
La sprue est une maladie intestinale plus fréquente sous les tropiques qu’en Occident. Elle est précédée d’une longue période d’irritation de la muqueuse intestinale due à différentes infections. Cette période durant laquelle la maladie « s’installe » se caractérise par des diarrhées malodorantes et mousseuses qui devraient vous inciter à consulter un médecin spécialisé. Peu à peu, votre intestin perd ensuite sa capacité d’absorber graisses et vitamines. Il en découle rapidement des conséquences multiples dont notamment un affaiblissement général, une perte de poids et tous les signes caractéristiques d’hypovitaminose.

Vos chances de guérison dépendent largement de la rapidité des soins apportés. À défaut d’un traitement précoce, des séquelles sont quasi inévitables. Bien que le malade reprenne du poids et retrouve son énergie, les intestins continuent de fonctionner au ralenti et les rechutes sont fréquentes. Chez l’enfant, les risques d’un retard de croissance aussi bien physique que mental sont à craindre.
– Le traitement repose sur des mesures diététiques strictes et doit se faire sous surveillance médicale.
– Vous devez suivre un régime pauvre en graisses animales. En d’autres mots, d’éviter les sauces, les fritures et les viandes grasses en général.
– Par contre, vous avez droit aux graisses dites de synthèse, c’est-à-dire aux huiles végétales. Elle sont plus facilement assimilables par l’organisme et elles pourvoiront à vos besoins en graisses.

S ‘il s’agit du syndrome des gastrotectomisés
La diarrhée est Tune des principales manifestations de la gastrectomie, une opération qui consiste à enlever en tout ou en partie l’estomac. Cette opération est la principale méthode employée pour traiter le cancer de l’estomac. On s’est également servi de la gastrectomie pour traiter les coimplications liées à l’ulcère gastro-duodénal. mais cette pratique a désormais été remplacée par des médicaments très efficaces ayant peu d’effets secondaires. C’est là un véritable bond en avant, car la gastrectomie complique sérieusement la vie du patient. Si vous avez à subir une gastrectomie, soyez rassuré. Il est possible de réduire les manifestations du syndrome des gastrotectomiscs. Pour cela, il vous faudra pratiquer le fractionnement des repas et suivre un régime très strict.

Mais aussi…
La diarrhée accélère le transit intestinal et, de la même façon que vous absorbez moins d’eau, il y a également moins de nutriments qui franchissent la paroi intestinale pour pénétrer dans le sang. En cas de diarrhée chronique, ce trouble d’assimilation devient très sérieux puisque vous allez commencer à souffrir de certaines carences importantes en minéraux et en vitamines. Si, pour une raison ou une autre, vous souffrez de diarrhée persistante, la prise de suppléments alimentaires s’impose. Mais rappelez-vous que la diarrhée peut aussi être associée à une trop grande consommation de suppléments alimentaires, comme la vitamine C (voyez plus haut).

 

Commentaires