Déviation de la colonne vertébrale

Déviation de la colonne vertébrale

Causes et Symptômes associés

Asymétrie des  membre inférieurs – Boiterie.

Cyphose – Variables (dépendent de la cause).

Lumbago – Douleurs dans le bas du dos, mouvements (limités, spasmes musculaire).

Mal de Pott (tuberculose osseuse) – Amaigrissement, boiteric, douleurs d’abord mineures puis de plus en plus vives, excroissances osseuses, faligue, fièvre (surtout le soir), lumbago, mal au poignet,
mouvements limités, paralysie des membres inférieurs (stade avancé), perte d’appétit, sciatique, torticolis.

Malformation congénitale – Boiterie, mouvements limités.

Scoliose latérale idiopathique – Douleurs (parfois).

Les 3 types de déviation de la colonne vertébrale
– Le premier est la lordose, qui est en fait une courbure au niveau des vertèbres cervicales et/ou des vertèbres lombaires.
– En chaque être humain lordose cervicale et lordose lombaire cohabitent. Celles-ci, fort heureusement, sont compensées par une cyphose, notre deuxième lypc de déviation, qui consiste, elle, en une courbure des vertèbre dorsales s’exercant en sens inverse de la lordose.

Le dernier type, la scoliose, est le plus répandu. Il correspond à
une déviation latérale de la colonne et il exerce ses ravages surtout chez les adolescents.
l’oumez-vous maintenant diagnostiquer le mal qui affectait le dos du célèbre héros de Victor Hugo, le Bossu de Notre-Dame?
Eh bien, il était affligé de ce que l’on appelle une hyperlordose cervicale.

Ce que vous pouvez faire
Il va sans dire que tout ce qui concerne de près ou de loin la colonne vertébrale mérite d’abord l’œil d’un orthopédiste.
Des mesures corrcctivcs par la suite s’imposeront, qui sont d’ordre postural. la plupart du temps.
De fait, à moins d’avoir affaire à une malformation d’origine congénitale (chose rare, de nos jours), le gros du travail consiste tout simplement à changer certaines attitudes ou à combler un retard de croissance.

S’il s’agit d’une asymétrie des membres inférieurs
Voilà un phénomène survenant principalement à la croissance.
Une jambe est plus courte que l’autre (parfois en apparence seule-
ment), provoquant de ce fait une déviation de la colonne vertébrale
et. consécutivement, un boitement
Que faire?
Voyez en priorité un médecin. Les troubles de la croissance sont
fréquents, beaucoup plus même qu’on ne le croit, mais des mesures
correctives existent.
Par ailleurs, il arrive très souvent qu’une jambe accusant un
retard de croissance par rapport à l’autre rattrape finalement le
temps perdu. Ne vous découragez donc pas.
En attendant, en tant que parent, soyez toujours vigilant. Vérifiez régulièrement l’état de croissance de vos enfants. Assurez-vous que leurs membres, jambes, bras, épaules, dont symétriques.

S’il s’agit d’une cyphose
La cyphose, lorsqu’elle est exagérée, produit un dos rond, semblable à un arc très tendu.
Elle atteint 3 segments de la population en particulier:
1. Les entants et les adolescents.
2. Les jeunes adultes (entre 18 et 26 ans);
3. Les personnes âgées.
Les enfants et les adolescents
Chez ce segment de la population, les deux causes connues de
cette forme typique de déviation de la colonne vertébrale sont:
1. L’habitude des mauvaises postures.
2. La maladie de Scheucrmann.
Aux mauvaises postures, il est toujours possible – à condition
d’être très diplomate, bien sûr! – d’apporter des mesures correctives. La pratique d’un sport aidant, de même que quelques sages conseils, à la longue le dos reprend sa courbure normale.
Il n’en va pas de même avec la maladie de Scheucrmann. Ici, le
rôle du médecin est essentiel.
La maladie de Scheuermann consiste en une atteinte des cartila-
ges de la colonne vertébrale. C’est une affection qui apparaît essen-
tiellement à la croissance.
On n en connaît pas la cause, mats les facteurs de nsque, eux,
sont particulièrement évidents:
– L’obésité;
– la pratique très intensive d un sport;
– le port de charges beaucoup trop lourdes;
– de fortes poussées de croissance.
La maladie de Scheuermann n’est pas très grave en soi. Cependant, elle doit être traitée, sinon elle risque de compromettre irrémédiablement la croissance de votre adolescent.

Les jeunes adultes
Ici, il est probable qu’une inflammation des articulations de la colonne vertébrale soit en cause – ce que Ton appelle en termes
médicaux une spondylarthropathie.
Il existe malheureusement plusieurs sortes de spondylarthropathies, la plupart liées à la présence dune autre maladie. Mais toutes
te soignent sensiblement de la même façon: à l’aide d’anti-inflammatoires non stéroïdiens.
Dans l’Occident industrialisé, les spondylartliropathies ne touchent que 5 personnes sur 1.000. Leur cause précise est inconnue, mais il semble bien que la consommation d’eau contaminée joue un rôle certain dans leur propagation.

Les personnes âgées
Deux agents sont principalement responsables: l’ostéoporose et
le vieillissement des disques intervertébraux (spondylose).
L’ostéoporose est une forme de dégénérescence osseuse fréquente chez les gens du troisième âge. Elle est surtout liée à une déficience en calcium.
Peut-on la prévenir? Peut-on surtout la traiter? Bien sûr que oui,
du moins en bonne partie.
(Pour en savoir plus sur ce sujet, consultez la rubrique Os qui se brisent dans la section Muscles et squelette).
Le vieillissement des disques intenertébrau* est un autre phénomène commun. Il est caractérisé par une douleur se manifestant lorsque vous bougez. Lorsque, au contraire, vous vous couchez ou que vous placez un coussin derrière le dos, elle se calme.

S’il s’agit d’un lumbago
Consultez la rubrique Douleur dans le bas du dos dans la section
Muscles et squelette.

S’il s’agit du mal de Pott (tuberculose osseuse)
Consultez la rubrique Boiterie dans la section Muscles et sque-
lette.

S’il s’agit d’une malformation congénitale
Une malformation congénitale est en fait une scoliose, c’est-à-dire une déviation latérale de la colonne vertébrale. Elle apparaît dès la naissance et laisse présager une anomalie au niveau de la formation d’une ou plusieurs vertèbres.
La scoliose congénitale est généralement évolutive. En d’autres termes, la déviation s’accentue avec le temps.
Si elle n’est pas trop importante, l’enfant qui en souffre en sera quitte pour quelques exercices de gymnastique suivis et le port d’un plâtre ou d’un corset.
Si elle constitue un handicap, il faudra opérer mais pas avant, si la chose est possible, la fin de la croissance de l’enfant.

S’il s’agit d’une scoliose latérale idiopathique
C’est une maladie de la pré-adolescence et de l’adolescence
(entre 10 et 18 ans). Neuf fois plus de filles que de garçons en sont
victimes.
Pour une raison que l’on ignore, des vertèbres se développent
plus vite d’un côté que de l’autre, produisant ce profil caractéristi-
que: un dos en S.
Il arrive que la maladie se résorbe d’elle-même vers la fin de l’adolescence.

Mais aussi…
Parents, soyez toujours très vigilants. Suivez de très près la croissance de vos enfants. À la moindre anomalie posturale, agissez.
Sauf exception (la maladie de Scheucrmann), incitez-les à bouger, à faire du sport. La plupart du temps, les déviations de la colonne vertébrale sont exacerbées du simple fait que l’enfant ou l’adolescent est inactif physiquement.
Une alimentation riche en calcium et en magnésium contribuera beaucoup à renforcer la masse osseuse, c’est-à-dire à éviter les maladies liées aux retards de croissance et au vieillissement des tissus.
Les produits à forte teneur en calcium sont (par ordre d’importance): le yaourt, le lait, le fromage (le ricotta remporte la palme), le saumon, la sardine, les haricots verts et le cresson, les noix et les amandes, les eaux calcaires.
Quant au magnésium, il est aussi très présent dans les noix et les amandes, de même que dans le chocolat, le germe de blé et les haricots secs.

 

Commentaires