Démangeaisons vaginales

Démangeaisons vaginales

Causes et Symptômes associés

Allergie – Douleurs au cours des rapports sexuels et de la miction, odeurs nauséeuses, pertes blanches ou jaunâtres.

Diabète sucré – Bouche sèche, bourdonnements d’oreilles, crampes musculaires dans les jambes, engourdissement, faim excessive, fatigue générale, frigidité, gain de poids (dans le cas du diabète gras), impuissance, mauvaise haleine, perte de la libido, perte de poids (dans le cas du diabète maigre), soif excessive, urines abondantes et fréquentes, vision trouble (dans le cas du diabète gras), vulnérabilité aux affections cutanées et vaginales (dans le cas du diabète gras).

Infection vaginale – Douleurs au cours des rapports sexuels et de la miction, odeurs nauséeuses, pertes blanches ou jaunâtres.

Sécheresse vaginale – Irritation, paroi vaginale sèche, saignements après les rapports sexuels.

Ce que vous pouvez faire
Même si les démangeaisons vaginales sont souvent sans conséquences graves, elles sont passablement désagréables. Surtout que chez bien des femmes, ces démangeaisons ont tendance à revenir
souvent. Vous pouvez néanmoins vous en débarrasser et assez facilement dans bien des cas.

S’il s’agit d’une allergie
Essayez d’identifier le produit auquel vous êtes allergique. Parmi
ceux qui reviennent le plus souvent figurent les savons alcalins, la
teinture de vos sous-vêtements ou celle du papier de toilette, les
tissus synthétiques, le latex dont sont fabriqués plusieurs marques de préservatifs, les lubrifiants, etc.

(Quelques femmes ont rapporté être allergiques au sperme mais
le cas est assez exceptionnel. Espérons que ces femmes ne soient pas
également allergiques aux préservatifs!)
Les professionnels de la santé déconseillent l’usage de serviettes
et de tampon parfumés ainsi que celui des désodorisants vaginaux.
Les composées chimiques qui entrent dans la composition de ces
parfums peuvent irriter la muqueuse vaginale et la rendre ainsi plus
susceptible aux infections.
Si vous êtes sujette aux allergies vaginales, mettez en pratique les
quelques mesures préventives contre les infections vaginales.

S’il s’agit du diabète sucré
Consultez les rubriques:
Miction fréquente et excessive (polyurie) dans la section Appareil
urinaire;
Frigidité et Perte de la libido dans la section Organes sexuels et
reproducteurs.

S’il s’agît d’une infection vaginale
Si vos démangeaisons persistent plus de 2 ou 3 jours et qu’elles
sont accompagnées de pertes colorées – parfois odorantes -, vous
avez sans doute une infection vaginale (vaginite).
Les infections vaginales résultent d’une modification du degré d’acidité du vagin. Les douches vaginales, votre état de santé général, les relations sexuelles, les contacts avec des produits allergénes (nylon, savon, etc.) sont autant de facteurs qui peuvent agir sur votre pH vaginal.
Seul un examen médical et des analyses de laboratoires sont en mesure de déterminer la nature de votre infection.

Un peu d’hygiène préventive
Quoique généralement sans gravité, les infections vaginales n’en
restent pas moins désagréables. Voici quelques conseils d’hygiène
pour les prévenir ou vous en débarrasser le cas échéant.

S’il s’agit a un manque de lubrification
Consultez la rubrique Sécheresse vaginale dans la section Organes sexuels et reproducteurs.

Mais aussi…
Comme nous l’avons vu un peu plus haut, les infections vaginales sont favorisées par un mauvais état de santé. C’est particulièrement le cas chez les femmes dont l’organisme n’est pas suffisamment acide, une condition essentielle à la virulence des bonnes bactéries.

Votre alimentation joue un rôle important dans l’équilibre acido-basique de votre organisme. En consommant des aliments acidifiants,
notamment, vous pouvez agir sur votre taux d’acidité vaginale et prévenir les infections.
Parmi les aliments susceptibles d’augmenter votre taux d’acidité
et que vous devriez donc consommer figurent:
– les viandes;
– les œufs;
– les fromages – les fromages forts en particulier;
– les produits laitiers riches en petit-lait: yaourt, lait caillé,
fromage blanc, kéfîr, etc.;
– le blé, l’avoine, le millet, le riz, le kasha, le seigle, le sarrasin,
etc.;
– les noix et les graines;
– le miel, le sirop de malt, la mélasse, etc.;
– le café, le thé, le cacao, le vin.

Attention!
Mieux vaut éviter les coïts tant et aussi longtemps que vos
démangeaisons persistent. D’une part, une pénétration ne ferait
qu’accentuer les démangeaisons, d’autre part, vous risquez de transmettre l’infection à votre partenaire.
Si vous avez eu des relations sexuelles avec un partenaire alors que vous souffriez d’une infection vaginale, il se pourrait que ce dernier l’ait contracté. Il est également possible que votre partenaire soit responsable du problème.
Dans un cas comme dans l’autre, il est important que les 2 personnes consultent un médecin afin d’être traitées. Autrement, le problème risque de se répéter.

 

Commentaires