Démangeaisons anales

Démangeaisons anales

Causes et Symptômes associés

Fissures anales:  Constipation, douleurs anales accentuées lors de la défécation et en position assise, légers saignements à l’anus, relations sexuelles douloureuses, sang dans les selles .

Fistule anale: Ecoulements intermittents de matières fécales, sensibilité de l’anus

Hémorroïdes: Brûlures anales, petites masses à l`intérieur, prurit, relations sexuelles douloureuses, saignements, sensation de pesanteur dans l’anus

Lympho-granulome vénérien:  Chancre ulcéreux sur les parties génitales, diarrhée, douleur à l’abdomen, écoulement de pus, éruptions cutanées, fièvre, gonflement des ganglions de l’aine, maux de tête, nausées, perte d’appétit, sensation de malaise, selles douloureuses

Maladie de Crohn: Anémie, bruits abdominaux excessifs, constipation ou diarrhée, dénutrition, douleurs arthritiques, douleurs dans la partie supérieure droite de l’abdomen, fièvre modérée, fissures anales, hémorragies rectales, nausées, perte de poids, sang dans les selles, selles douloureuses, selles très malodorantes (parfois), vomissements

Oxyurose: Amaigrissement, démangeaisons, perte d’appétit, sommeil troublé, vers dans les selles (les enfants sont les plus affectés)

Ce que vous pouvez faire
Bien que les démangeaisons anales ne soient généralement pas symptomatiques d’un trouble grave, elles n’en sont pas moins fort désagréables et embarrassantes. Deux bonnes raisons qui devraient vous inciter à régler votre problème le plus rapidement possible.

S`il s`agit de fissures anales 
Les fissures anales sont de petites déchirures anales provoquées par le passage de selles trop grosses et/ou trop dures, par un corps aigu dans les selles ou par un traumatisme (sodomie, etc.).
Bien qu’une déchirure mineure guérisse normalement bien, tel n’est pas le cas des fissures anales qui sont régulièrement rouvertes par la défécation. À cause de leur emplacement, les fissures anales augmentent également les risques d’infection et démangent davantage. Lors de la défécation, notamment, la douleur peut être très vive.

Comment prévenir et guérir les fissures anales
Si vous avez tendance à souffrir de constipation, améliorez le fonctionnement de vos intestins. Comme nous l’avons vu, le passage de selles dures est la principale cause des fissures anales.
Par ailleurs, voici quelques conseils pour soulager vos démangeaisons et favoriser la cicatrisation des plaies.
– Prenez des bains de siège chauds d’une quinzaine de minutes 2 ou 3 fois par jour, ou encore appliquez des compresses d’eau chaude.
– Appliquez du gel d’aloe vera ou un onguent de consoude (vendu dans les boutiques de produits diététiques). Votre pharmacien pourra aussi vous recommander quelques produits efficaces.
– Ne vous éternisez pas sur le siège des toilettes afin de mettre le moins de pression possible sur la région anale.
– Dans le même ordre d’idées, évitez les exercices physiques qui exercent une pression sur les muscles de l’anus. Oubliez les levées de poids et les randonnées à vélo pour quelques jours. La natation, par ailleurs, vous convient parfaitement bien.

S’il s’agit d’une fistule anale
Un fistule est un orifice pathologique qui met en communication directe deux viscères ou un viscère et la peau. Dans le cas d’une fistule anale, il s’agit plus précisément d’un canal étroit qui part du rectum et se rend à la surface cutanée péri-anale, occasionnant ainsi des émissions incontrôlées d’écoulements muco-purulents qui souillent les sous-vêtements.
Cette pathologie assez embarrassante résulte le plus souvent d’une entérite régionale (maladie de Crohn) ou d’une colite ulcéreuse.
Si vous croyez souffrir d’une fistule a entérologue pour une chirurgie.

S’il s’agit d’hémorroïdes
Les hémorroïdes sont des varices localisées aans la région anale.
On en distingue 2 types :
– les hémorroïdes externes que vous pouvez reconnaître à une sensation de pesanteur anale et à la proéminence d’une grosseur ou d’une grappe au niveau de l’anus ;
– les hémorroïdes internes qui se développent à l’intérieur du rectum. Elles peuvent aussi faire saillie lors de la défécation. En plus des douleurs parfois lancinantes que peut provoquer une crise d’hémorroïdes, ces varices si mal situées provoquent souvent des saignements lors de la défécation. L’importance de ces saignements varie beaucoup d’un cas à l’autre. Certaines hémorroïdes peuvent ne laisser qu’une légère trace sur votre papier hygiénique mais vos selles peuvent aussi être systématiquement accompagnées d’un jet de sang.
Il faut alors en parler à un spécialiste (gastro-entérologue) car, à la longue, une telle perte de sang risque de provoquer un état d’anémie. Sans compter qu’elle peut aussi précéder un polype, voire un cancer de l’anus ou du côlon. Les femmes enceintes, les personnes obèses et celles qui souffrent de constipation chronique sont particulièrement sujettes aux hémorroïdes.
Si vos hémorroïdes apparaissent durant une grossesse, il est bien possible qu’elles disparaissent d’elles-mêmes après votre accouchement. Attendez-vous toutefois à ce qu’elles soient pires durant les quelques jours qui suivent l’accouchement, car l’expulsion du bébé met votre région anale à rude épreuve.
– Si vous souffrez d’obésité, essayez de perdre du poids (consultez la rubrique Obésité dans la section Symptômes généraux). Vous augmenterez ainsi vos chances de voir disparaître vos hémorroïdes qui, dans votre cas, sont provoquées par une trop forte pression exercée sur les veines en périphérie du rectum.
– Et si vous souffrez de constipation chronique, il est fort possible que l’effort que nécessite la défécation favorise les hémorroïdes
– D’autres facteurs tel l’hérédité, un foie surchargé, la toux chronique, le travail en station debout prolongée peuvent aussi entrer en ligne de compte.

Quelques mesures préventives
Un poids normal, une alimentation qui favorise le bon fonctionnement de vos intestins, des exercices réguliers sont des mesures essentielles pour vous garder en bonne santé et prévenir les hémorroïdes. Mais voici en plus 2 recommandations tout aussi pertinentes mais moins bien connues.
– Pratiquez des contractions des sphincters de l’anus, un exercice que Ton retrouve aussi bien dans le hatha-yoga (yoga du corps) que dans les pratiques traditionnelles chinoises. Quoique fort simple, cet exercice stimule grandement la circulation sanguine de la région anale.
1. En inspirant profondément, serrez aussi fort que possible les muscles du rectum et de l’anus. Comme si vous résistiez à une
forte envie de déféquer.
2. Maintenez une contraction maximale durant quelques secondes et relâchez.
Répétez jusqu’à 50 fois par jour.
– Consommez régulièrement de l’ail, des oignons et des oignons verts. Ce trio est irremplaçable pour fluidifier votre sang et assouplir vos vaisseaux sanguins.
– Côté phytothérapie, la vigne rouge, le cassis, le fragon, l’hamamélis, le méliot, la myrtille et le marron d’Inde agissent de façon remarquable sur la circulation sanguine.

Quelques solutions naturelles pour soulager ou guérir les
hémorroïdes
Souvenez-vous de votre dernière crise d’hémorroïdes alors que vous pouviez à peine marcher et encore moins vous asseoir paisiblement sans ressentir une douleur lancinante. Ne laissez pas la situation se détériorer à ce point avant d’intervenir. Dès les premiers symptômes, prenez les mesures qui s’imposent.
Voici quelques suggestions.
– Tous les 2 jours, prenez des bains de siège tièdes-chauds à l’eau desquels vous pouvez ajouter 2 ou 3 cuillerées d’argile ou une infusion de sarriette. Comme l’explique le Dr Lester Rosen de l’Université Hahnemann à Philadelphie (États-Unis), l’eau chaude détend les sphincters de l’anus et réduit ainsi la pression de ees muselés sur les hémorroïdes.  Terminez le bain par un jet d’eau U«uv ai ia circulation sanguine.

– Pour rendre la défécation moins pénible, enduisez d’abord vos hémorroïdes de gel d’aloe vera ou de gelée de pétrole.
– Si vous souffrez d’une crise aiguë, vous pouvez prendre des anti- inflammatoires pour soulager votre douleur. Mais mieux vaut ne
pas en abuser. Car si, dans un premier temps, ces médicaments éliminent la douleur causée par les hémorroïdes, ils peuvent irriter la peau et provoquer une douleur non moins intense que celle des hémorroïdes.
– La même recommandation prévaut en ce qui concerne les suppositoires et les pommades vendus sans ordonnance. Ces traitements peuvent à la longue favoriser les hémorroïdes,

S’il s’agit d’un lymphogranulome vénérien
Le lymphogranulome vénérien est une maladie vénérienne passablement répandue. Il donne lieu à la formation d’un chancre génital de courte durée suivi d’une tuméfaction des ganglions de l’aine et de l’apparition des autres symptômes mentionnés dans le tableau de cette rubrique.
– Consultez avant que le mal ne s’aggrave. Votre médecin vous
prescrira sans doute des sulfamides et, si ces derniers ne donnent pas les résultats escomptés, des antibiotiques.
– Par ailleurs, vous pouvez fort bien prévenir la maladie. Il suffit de bien nettoyer vos organes génitaux à l’eau et au savon après les
rapports sexuels.

S’il s’agit d’oxyurose
L’oxyurose est un ver qui affectionne vos intestins quel que soit votre âge, votre sexe et votre race, mais les enfants d’âge scolaire y sont plus exposés (90 % des cas). La promiscuité avec d’autres enfants favorise la transmission du parasite.

Que faire ?
Généralement, une seule dose d’un vermifuge spécifique suffit à éliminer tous les parasites mais il est tout de même préférable de
épéter le traitement 15 jours plus tard. Consultez votre pharmacien ou votre médecin qui saura vous recommander un vermifuge approprié. Lisez bien la notice, car la posologie varie selon l’âge et le poids.

Pour réduire les risques d’une réinfection, voici de plus quelques
trucs à ne pas négliger.
– Veillez à ce que tous les membres de la famille soient traités en même temps.
– Coupez court les ongles d’enfants, car sous l’effet des démangeaisons, ceux-ci sont très portés à se gratter. Ce faisant, ils ramassent des œufs qu’ils peuvent ensuite avaler en portant une main à la bouche.
– Dans le même ordre d’idées, le port d’un slip serré et ce, particulièrement durant le sommeil, aide à prévenir les contacts directs entre les doigts et l’anus qui démange.

Mais aussi… 
Une irritation péri-anale peut tout simplement résulter de frottements. Une longue marche par une journée chaude suffit souvent à provoquer une telle irritation. Si de surcroît, vous portez une serviette sanitaire – celle-ci augmente encore plus le niveau d’humidité ambiante – ou que vous pesez quelques kilos de trop, la situation est d’autant plus favorable.
Pour soulager vos démangeaisons :
– prenez un bain de siège tiède
– appliquez localement du gel d’aloe vera ou un onguent de consoude.

Commentaires