Déglutition difficile

Déglutition difficile

Causes et Symptômes associés

Anomalie physiologique (bec de lièvre):  Difficulté d’élocution, infections multiples, incapacité de succion, infections respiratoires multiples, problèmes dentaires et auditifs, voix nasillarde

Cancer de l’œsophage, de la gorge, du larvnx ou de la thyroïde:  pans le cas d’un cancer de l’œsophage : anémie, aphonie, déshydratation, fièvre, flatulences, mauvaise haleine, perte de poids rapide, salivation excessive, toux;  Dans le cas d’un cancer de la gorge : difficulté à ouvrir la bouche, douleurs d’oreilles, douleurs lors de la mastication et de la déglutition, ganglions du cou enflés, saignements du nez, voix nasillarde; Dans le cas d’un cancer de la glande thyroïde : nodules palpables sur la glande thyroïde, goitre, perte de poids, voix enrouée; Dans le cas d’un cancer du larynx : douleurs d’oreilles, mucosités épaisses et abondantes au niveau de la gorge, respiration difficile, toux rauque, voix enrouée

Goitre:  En cas de goitre accompagné d’hyperthyroïdie : amaigrissement (sans perte d’appétit), battements de cœur accélérés et irréguliers, bouffées de chaleur, crampes musculaires, démangeaisons oculaires, dérèglement du cycle menstruel (chez la femme), faiblesse générale, goitre (parfois), hyperactivité, larmoiement, nervosité, protubérance oculaire unilatérale ou bilatérale (il peut même y avoir une difficulté à fermer l’œil protubérant – ou les 2 yeux), sensibilité à la lumière, transpiration excessive, tremblement des doigts, vision floue, yeux cernés et/ou secs

Goitre (suite):  En cas de goitre accompagné d’hypothyroidie : Chez les enfants : allure trapue, distension de l’abdomen, goitre, hyposudation, œdème aux pieds, paupières et visage boursouflés, peau froide et moite, retard de développement physique et mental (petite taille, l’air hébété), traits grossiers; Chez radulte : apathie, baisse de la libido, changements dans les règles, cheveux clairsemés, constipation, fatigue et somnolence, dépression, difficulté à concevoir un enfant, douleurs musculaires accompagnées de crampes, frilosité, goitre, hyposudation, intolérance au froid, manque de concentration, ongles secs et friables qui poussent plus lentement, paupières et visage boursoufles, peau froide, sèche et rugueuse ; perte d’équilibre, perte de mémoire, ralentissement du rythme cardiaque, règles plus longues et plus abondantes (chez certaines femmes), rigidité des articulations surtout le matin, stérilité, surdité, voix basse et rauque

Inflammation ou infection de la bouche ou de la gorge:  Altération de la voix, amygdales enflées, rouges et couvertes de petites taches blanches, diarrhée, éternuements, fièvre, frissons, ganglions du cou gonflés, gorge rouge vif sèche et irritée, mal de gorge, impression d’une grosseur dans la gorge, points blancs sur les amygdales, raideurs de la nuque, toux (parfois)

Laryngite aiguë:  Altération de la voix, douleur, tievre, irritation de la gorge, respiration courte et bruyante, toux, voix enrouée

Laryngite chronique: Altération de la voix, douleur, toux

Oreillons:  Fièvre modérée, grosseurs sous les oreilles et la mâchoire, langue chargée, maux de tête et de dos, perte d’appétit

Pharyngite chronique:  Altération de la voix, fièvre, frissons, ganglions du cou gonfles, gorge rouge vif sèche, irritée et enflée, impression d’une grosseur dans la gorge, points blancs sur les amygdales, raideurs de la nuque, toux accompagnée d’expectorations visqueuses et épaisses, nausées, vomissements

Stress excessif:  Accélération du pouls, agitation, anxiété, baisse de la libido, bouche sèche, chute de cheveux, difficultés psychologiques, irritabilité, déprime, divers ennuis de santé (allergies, cou ou dos raide, diarrhée, maux de tète, etc.), fatigue généralisée, insomnie, manque de concentration, perles de mémoire, sueurs froides, tensions musculaires, tremblements

Tumeur de l’œsophage:  Compression plus ou moins forte au niveau de l’œsophage en fonction de la grosseur de la tumeur

Ce que vpus pouvez faire 
Comme vous pouvez le constater, les difficultés de déglutition peuvent dépendre de différents facteurs. Chacun de ceux-ci justifient des mesures spécifiques dont nous vous faisons part dans les lignes qui suivent.  Mais quelle que soit la cause de votre problème, celui-ci reste le même. Vous avez du mal à avaler et tant que ce problème persiste, ne malmenez pas inutilement votre gorge. Pour ce faire, consommez des aliments liquides ou semi-liquides et prenez le temps de bien les insaliver.

S`il s`agit d’une anomalie physiologique (bec de lièvre)
Le bec de lièvre est une malformation de la lèvre supérieure qui s’accompagne souvent (45 % des cas) d’une fissure du palais. Cette anomalie de la bouche, lourde en conséquences aussi bien physiologiques que psychologiques, peut heureusement être corrigée.
– Lorsque seule la lèvre est fendue, une chirurgie qui vise à refermer la lèvre est pratiquée immédiatement après la naissance, si la santé du bébé le permet. L’enfant doit également subir une deuxième chirurgie esthétique celle-ci – vers l’âge de 18 mois.
– Si la voûte palatine est affectée, les choses sont un peu plus compliquées. La chirurgie ne peut être prodiguée avant l’âge d’un an. Entre temps, l’enfant est muni de prothèses pour faciliter son alimentation et il doit faire l’objet d’un suivi médical régulier, afin
de prévenir les infections. Une rééducation de la parole est également nécessaire.
L’ensemble de ces soins permet à l’enfant de retrouver une physionomie et un fonctionnement à peu près normaux.

Prévenir…
Il est capital que la femme enceinte veille à combler ses besoins nutritifs tout au long de la grossesse. La vitamine B, et plus particulièrement la riboflavine (B2), la pyridoxine (B6) ainsi que l’acide folique, jouent un rôle majeur dans la prévention des fissures palatines.
– Pour combler vos besoins en vitamines B, consommez régulièrement de la levure alimentaire ou des comprimés de vitamine B.

S’il s’agit d’un cancer de l’œsophage, de la gorge, du larynx ou de la glandé thyroïde 
Si vous soupçonnez un tant soit peu que votre difficulté de déglutition pourrait résulter d’un cancer, consultez votre médecin sans plus attendre.

Et cela, surtout si vous fumez votre paquet de cigarettes tous les jours ou si vous êtes porté sur la dive bouteille. Le tabagisme et l’abus d’alcool sont les deux principales causes des cancers de la
gorge, du larynx et de l’œsophage. Chacun de ces cancers connaît une évolution rapide et l’issue est souvent fatale. Inutile de mentionner que vous pouvez prévenir ces cancers en renonçant au tabagisme et à l’alcool. En ce qui concerne le cancer de la glande thyroïde, on a découvert qu’une exposition même très courte à des radiations atomiques pouvait le déclencher. Ce fut notamment le cas chez de nombreuses personnes qui vivaient à proximité de Tchernobyl, lors du tragique accident nucléaire en avril 1986.
Heureusement pour ces innocentes victimes, le cancer de la thyroïde évolue très lentement et se guérit bien. L’ablation de la glande thyroïde et des ganglions adjacents donne généralement d’excellents résultats.
Comme de raison, il faudra néanmoins compenser l’absence de la glande thyroïde par la prise quotidienne d’hormones thyroïdiennes
de synthèse.

S’il s`agit d’une inflammation ou d’une infection de la bouche ou de la gorge
Si vous souffrez d’une gingivite, d’une angine, d’une pharyngite ou d’une amygdalite, la règle reste la même : si votre affection est bénigne, inutile de courir chez le médecin.
– Des gargarismes, des tisanes de sauge (Salvia spp.), d’indigo sauvage (Baptisia tinctoria L. R. Br.) ou de gnaphale des marais (Gnaphalium uliginosum L), du repos et un peu d’aspirine pour soulager la douleur, le cas échéant, suffisent généralement à vous remettre sur pied.
Par ailleurs, si au bout de quelques jours vous éprouvez toujours de la difficulté à avaler ou que votre température est supérieure à 38,5°C, voyez votre médecin.

Pour plus d’information, consultez les rubriques :
– Inflammation des gencives dans la section Bouche (pour la gingivite);
– Taches blanches dans la gorge dans la section Nez et gorge (pour l’angine et la pharyngite aiguë).

S’il s’agit d’une pharyngite chronique
La pharyngite chronique est une inflammation persistante de la gorge pouvant résulter de différents facteurs dont notamment : le tabagisme, le fait de respirer de la poussière, le surmenage de la voix, l’abus d’alcool ou de mets épicés. Une pharyngite chronique n’entraîne pas nécessairement une difficulté de déglutition mais, si tel est le cas, il serait plus que temps d’y remédier.
– Consultez votre médecin, qui vérifiera l’état de votre gorge et,
bien sûr, éliminez l’agent irritant.

S`il s’agit d’un stress excessif
Vous l’avez sans doute déjà constaté, lorsque vous avez la gorge nouée par l’émotion ou le stress, il devient difficile d’avaler quoi que ce soit. Et la digestion va d’ailleurs à l’avenant.

Pour prévenir ce problème :
– prenez quelques minutes pour vous relaxer avant de passer à table et n’avalez surtout pas vos aliments « tout rond ». Au contraire prenez le temps de mastiquer et de bien insaliver vos aliments ; si vous vous sentez vraiment tendu, massez doucement votre gorge ou appliquez-y une compresse chaude quelques minutes
avant de manger ;
– partagez votre table avec des personnes qui vous sont sympathiques et choisissez des sujets de conversation agréables ou drôles ;
Le rire dilate la rate… mais aussi la gorge ;
– évitez les dîners d’affaires qui, bien souvent, sont une grande source de stress ;
– si ces mesures ne suffisent pas, songez sérieusement à modifier vos habitudes de vie. Tout ce qui favorise la détente vous aidera : yoga, tai chi, plein air, chant, etc. ;

S’il s’agit d’une tumeur de l’œsophage
L’expression « avoir une boule dans la gorge » prend ici tout son sens. Outre la difficulté de déglutition, la tumeur crée une compression au niveau de l’œsophage. L’inconfort qui en résulte est proportionnel à la taille de la tumeur, qui varie de la grosseur d’un petit pois et celle d’une olive.
L’ablation chirurgicale de la tumeur a généralement raison du problème.

 

Commentaires