Boiterie

Boiterie

Causes et Symptômes associés

Arthrose de la hanche (coxarthrose) – Craquements (parfois), déformations, douleur à la hanche lors de la marche, enraidîssement, excroissances osseuses aux articulations, gonflement (parfois), inflammation, mouvements limités.

Asymétrie des membres inférieurs – Déviation de la colone vertébrale.

Cancer secondaire des os – Douleurs locales, risque de fracture accru.

Claudication intermittente – Douleurs dans le mollet lors de la marche, faiblesse musculaire, raideurs.

Fracture de fatigue – Douleurs, difficulté à la marche.

Maladie de Legg-Perthes Calvé – Atrophie des muscles de la partie supérieure de la hanche, douleurs à la hanche et au genou, mouvements limites, raideurs.

Mal de Pott (tuberculose osseuse de la colonne vertébrale) – Amaigrissement, boiteric, déviation de la colonne vertébrale (stade avancé), douleurs d’abord mineures, puis de plus en plus vives, excroissances osseuses, fatigue, fièvre (surtout le soir), lumbago, mal au poignet, mouvements limites. parahsie des membres inférieurs (stade avancé), perte d’appétit, sueurs froides, sciatique, torticolis.

Sciatique – Douleurs dans le bas du dos cl au niveau du fessier avec irradiation dans la jambe, mouvements limités.

Thromboangéite oblitérante (maladie de Léo Buerger) – Douleurs aux mains et aux pieds, mains blanches, rouges, puis bleues par temps froid.

Le complexe de Lord Byron
Le grand poêle anglais Lord Byron est sans doute le boiteux le plus célèbre de l’histoire. Très complexé à cause de cette tare héritée
à la naissance, il devait toute sa vie en souffrir, en dépit de l’immense gloire que son talent littéraire lui apporta.
Mais lord Byron est un cas à part, chez les boiteux. Pour une raison très simple : il était affligé non pas d’un problème de la hanche ou de la circulation, mais d’une malformation osseuse congénitale
appelée pied-bot. très courante dans les siècles passés.

De nos jours, la plupart des gens qui boitent ont en fait maille à partir avec les os de leur hanche ou encore avec leurs artères. Parfois aussi, il s’agit tout simplement d’une malaise d’ordre nerveux se présentant sous la forme d’une sciatique.

Ce que vous pouvez faire
La boiterie. à moins qu’elle ne soit due à un traumatisme évident
(chute, coup, blessure), est un symptôme qu’il faut prendre très au
sérieux.
C’est pourquoi vous ne devez pas hésiter : voyez votre médecin.
Lui seul pourra vous éclairer sur les causes de votre problème.
Vous serez ensuite en mesure de prendre les moyens thérapeutiques
nécessaires pour remédier à votre état.

S’il s’agit d’une arthrose de la hanche (coxarthrose)
– En cas de crise, le repos est de rigueur. Faites des applications de
glace, et attendez le retour au beau fixe. Si vous avez à vous
déplacer, faites-le à l’aide d’une canne ou de tout autre support
adapté à votre état.
– En période normale, faites ce que tous les médecins sans excep-
tion recommandent: entretenez vos articulations par la pratique
régulière d’une activité physique.
Le sédentaxité est le pire ennemi de la personne atteinte d’arthrose, une maladie qui s’attaque aux cartilages des os. Il provoque ce phénomène bien connu: la raideur articulaire et à plus ou moins
longue échéance, l’impotence.
Ne prenez donc pas de risque inutile: quittez votre fauteuil.

La marche, le meilleur des exercices
En effet, non seulement elle dérouillera vos articulations, mais
elle vous empêchera aussi d’accumuler des kilos en trop, elle habituera votre cœur à l’effort et elle augmentera votre capacité respiratoire.
Mais n’en faites pas trop, surtout si jusqu’ici vous avez été plutôt
de type sédentaire. Commencez par une dizaine de minutes tous les jours, puis graduellement prolongez la durée de vos expéditions, pour atteindre environ 20 minutes.

« Mais, objecterez-vous, et si tout à coup j’ai mal et que je me
trouve loin de chez moi ? »
Faites alors ce que beaucoup de gens dans votre état font:
établissez un certain périmètre et ne le dépassez pas, quitte à devoir
reprendre la même rue plusieurs fois au cours de votre promenade.
Vous laisserez ainsi très peu de place à l’inédit, mais au moins vous
pourrez regagner vos pénates si jamais une crise se manifestait.

Le chaud et te froid, des trucs toujours très efficaces
Le douleur liée à l’arthrose apparaît lors d’un effort mais aussi, et
très souvent, le matin, au réveil.
Comment la tenir en échec?
Prenez une douche ou un bain très chaud, tout simplement. L’application d’une compresse, également très chaude, peut aussi
venir à votre secours.
S’il n’y a pas de douleur particulière, ou si elle n’est que diffuse,
essayez les applications de glace. Chez certaines personnes, elles
font des merveilles, alors que chez d’autres elles n’amènent
aucun soulagement particulier.

En tout état de cause, faites l’expérience des 2 thérapies et voyez
celle qui vous convient le mieux. Il pourra arriver que l’alternance
des 2 soit la solution idéale pour vous.

S’il s’agit d’une asymétrie des membres inférieurs
Consultez la rubrique Déviation de la colonc vertébrale dans la
section Muscles et squelette.

S’il s’agit d’un cancer secondaire des os
Contrairement au cancer primitif qui, lui, touche uniquement l’os
ou sa périphérie immédiate, le cancer secondaire est lié à un autre
cancer: prostate, sein, thyroïde, etc. M en est le prolongement sous
forme de métastases.
Son traitement combine chimiothérapie, hormonothérapic et radiothérapie.

S’il s’agit d’une claudication intermittente
Non seulement vous boitez, mais vous avez aussi beaucoup de
mal à marcher. La douleur est parfois telle qu’il vous faut faire de
fréquentes haltes.
En fait, il existe 2 causes à la claudication intermittente.
La première est d’ordre vasculaire. Il s’agit en l’occurrence d’un
rétrécissement des artères (ce que l’on appelle l’athérosclérose)
empêchant l’oxygénation de vos muscles.
La deuxième est un problème de nature neurologique se manifestant la plupart du temps sous la forme soit d’un lumbago, soit d’une sciatique.

Claudication intermittente d’origine vasculaire
Dans ce cas précis, votre médecin vous aura sans doute prescrit
des anticoagulants, qui ont pour fonction d’empêcher vos artères de
se boucher à nouveau.
Mais des anticoagulants sans une hygiène de vie stricte ne valent guère plus que la poudre avec laquelle ils sont faits.
– Pour donner un peu d’air à vos artères, donc, rien de mieux que
d’éliminer les causes de votre problème, c’est-à-dire le tabac et la
consommation de graisses. L’alcool, si vous avez l’habitude d’en boire régulièrement, devrait aussi figurer moins souvent à programme.

En lieu et place, mangez sans vous priver mais en accordant une large part aux fruits et aux légumes crus.
Faites aussi de l’exercice, de préférence au grand air : rien de tel
pour décrasser un organisme intoxiqué.

S’il s’agit d’une fracture de fatigue
Vous n’êtes pas seul au monde, rassurez-vous, car voilà un problème que les médecins rencontrent régulièrement chez les penocinés âgées.
Les causes ne varient guère : exercice trop intensif ou chaussures
mal adaptées.
Quant à la fracture elle-même, elle se situe souvent au niveau des membres inférieurs qui, pour des raisons évidentes, ont leurs os plus sollicités que d’autres.
Que faire pour vous tirer de ce mauvais pas?
Suivez le conseil de votre médecin: reposez-vous, il n’y a guère
d’autre solution. Laissez tout le temps qu’il faut à vos os pour qu’ils
se consolident.
Pour le reste, il est possible de prévenir ce genre de problème
Il s’agit tout simplement de faire preuve de modération dans vos
activités physiques. Quoi que vous ayez l’habitude de faire, m<
nagez-vous toujours une période d’échauffement au préalable,
afin d’assurer une meilleure flexibilité à vos muscles.
Des muscles échauffés (ce n’est l’affaire que de quelques munites) vous éviteront nombre de désagréments, et notamment dofl
blessures inutiles.
– Quant à vos chaussures, demandez l’avis d’un spécialiste:

  • sont-elles vraiment conçues pour vous et vos activités?
  • vous offrent-elles confort et protection?

S’il s’agit de la maladie de Legg-Perthes Calvé
C’est un mal qui atteint les enfants entre 5 et 10 ans. L’origine est
inconnue. Il consiste en la destruction des cellules osseuses du col
du fémur.
Les enfants qui en sont victimes ont beaucoup de mal à marcher.
Ils boitent car la maladie, en général, ne s’attaque qu’à une seule
hanche.
Le traitement est long, sachez-le. mais avec un pronostic très favorable.
Les mesures thérapeutiques à prendre
Ce sont les suivantes:
– repos complet de la hanche;
– tractions de la hanche;
– et dans certains cas, port d’un plâtre.
La guérison, en moyenne, est complète après 3 ans. Mais entre 12 et 18 mois après le début du traitement, l’enfant peut se remettre à marcher, à fréquenter son école.
Les sports exigeants physiquement, tels le football et le rugby,
resteront bien sûr hors de sa portée pour un temps.

S’il s’agit du mal de Pott (tuberculose osseuse de ta colonne
vertébrale)
Le mal de Pott est la forme la plus répandue de tuberculose
osseuse. Ce mal loge dans votre colonne vertébrale, d’où votre
démarche claudicante.
La tuberculose osseuse était, jusque il y a quelques années, en
nette régression en Occident. Mais voilà qu’avec la paupérisation de
franges de plus en plus grandes de la société, elle revient en force.
Le mal de Pott a une clientèle cible : les personnes âgées, en particulier celles dont le système immunitaire est déjà affaibli par une
autre maladie.
– Il n’y a pas 36 façons de venir à bout du mal de Pott. Les antibiotiques sont de rigueur, de même que le repos et l’immobilisation.

S ‘il s’agit d’une sciatique
Le nerf sciatique lui-même part du milieu de la fesse et se prolonge jusqu’au bout du pied. Lorsqu’il est comprimé, il produit cette
douleur vrillante si typique qui vous force parfois à l’immobilité.
Plusieurs causes peuvent expliquer la compression de ce nerf:
arthrose, effort physique trop intense, fracture ou luxation de la hanche, hernie discale, tumeur osseuse, etc. C’est pourquoi, au moindre signe de douleur, il est de la première importance que vous consultiez d’abord et avant tout votre médecin.
– Notez que la chiropraxie est tout à fait indiquée en cas de sciatique, autant pour soulager la douleur que pour la prévenir. Pour le diagnostic, vous pouvez aussi vous fier au chiropraticien. Sa
longue formation l’autorise à poser un diagnostic et il le fait en se
basant sur une série de radiographies.
Tout indique aussi que racupuncture serait en mesure de vous aider.
Cependant, ne vous hasardez surtout pas à vous autotraiter en
l’absence de tout diagnostic valable. La sciatique, cela se soigne,
mais à condition d’en avoir au préalable identifié la cause.
Gare aux « fausses sciatiques ».
Voilà une raison de plus de voir un thérapeute, si vous avez mal à
la hanche et. en outre, boitez. de la colonne vertébrale.

S’il s’agit d’une thrombaangéite oblitérante (maladie de Léo
Buerger)
Le remède peut sembler « violent », mais il est très efficace – et
incontournable : cessez de fumer, tout simplement.
La thromboangéite oblitérante (un nom fort long mais derrière
lequel se cache une réalité toute simple) est une variété d’artérite
(lésion d’une artère) des membres inférieurs qui, pour des raisons
d’ordre génétique, sévit surtout chez les personnes originaires d’Europe centrale.
Sa cause est unique: le tabac.
Le tabac, chez ces personnes dont vous êtes, produit cet effet
typique : le rétrécissement des artères des membres inférieurs.
La maladie évolue par poussées et peut parfois entraîner l’amputation des doigts ou des orteils, si la personne qui en souffre refuse de cesser de fumer.
L’avertissement est clair, donc: « écrasez! » Et cela d’autant plus qu’il n’existe aucune autre forme de traitement possible, exception faite des vasodilatateurs. qui du reste ne donnent guère de résultats dans ce cas précis.

Mais aussi…
Très souvent, la boiterie est un problème d’origine circulatoire dont le coupable est toujours le même : les mauvaises habitudes de vie. au premier rang desquelles on retrouve la cigarette et une alimentation trop riche en graisses saturées.
Si vous vous sentez visé, pourquoi ne pas y mettre bon ordre?
De bons os, cela s’entretient. La meilleure façon d’y arriver, c’est
encore de faire le plein de calcium et de magnésium, deux oligo-eléments indispensables à la formation et à la solidité de la masse osseuse.

Attention!
Répétons l’avertissement, car il peut y en aller de votre santé: à loins d’une cause évidente (coup reçu, crampe, etc.), ne négligez
jamais un symptôme tel que la boiteric, surtout chez un enfant.
Voyez tout de suite votre médecin.
Voyez-le également si vous vous mettez à boiter tout à fait brusquement et qu’en même temps vous ressentez une certaine faiblesse musculaire, de la fièvre, de l’engourdissement et une douleur irradiante d’un seul côté.
Le mal de Pott n’est pas très répandu, sous nos latitudes. Cependant, toute personne dont le système immunitaire est déjà affaibli par une autre maladie constitue, pour elle, une cible de choix. Les gens âgés sont au premier chef visés, même ceux qui ont été vaccinés.
En présence donc de tout symptôme suspect, consultez. Le mal
de Pott, pour grave qu’il soit, n’est pas incurable, loin de là.

 

Commentaires