Battements de cœur rapides

Battements de cœur rapides

Causes et Symptômes associes

Anémie:  Amaigrissement, confusion mentale, démangeaisons cutanées sans éruptions, diarrhée, douleurs diffuses, engourdissement et fourmillements dans les extrémités, essoufflement, étourdissements, faiblesse, frigidité, impuissance, insuffisance cardiaque, langue rouge et sensible, lèvres violacées, manque d’appétit, manque de coordination, nausées, pâleur extrême, palpitations, saignements de nez, teint jaunâtre, vertiges, vomissements

Anévrisme cardiaque:  Douleurs thoraciques avec irradiation dans le dos, essoufflement

Viigor (angine de poitrine):  Douleurs au centre du sternum (sensation de compression)

Bronchiolite:  Battements rapides du cœur (parfois), expiration longue et sifflante, lèvres et peau cyanosées (cas sévères), râles.

Caféine:  Insomnie, miction fréquente, nervosité, rythme cardiaque irrégulier.

Choc anaphylactique (anaphylaxie):  Brusque et intense malaise double d’angoisse, changement de la voix, crampes abdominales, convulsions, diarrhée, difficulté à avaler, essoufflement (le décès survient par manque d’oxygène), étourdissements, nausées, perte de conscience, plaques rouges et démangeaisons sur tout le corps (urticaire), œdème généralisé (en particulier gonflement rapide et spectaculaire du visage), toux, vomissement (ces symptômes peuvent survenir seuls ou en combinaison)

Endocardite: En cas d’endocardite lente : douleurs articulaires et musculaires, éruptions de petites taches rouges ou pourpres sur tout le corps, fatigue, fièvre (souvent le seul symptôme apparent), frissons, pâleur du visage, perte d’appétit, placards rouges sur la paume des mains et la plante des pieds, rythme cardiaque irrégulier, saignements du nez, sang dans les urines; En cas d’endocardite aiguë : apparition d’une multitude de petites taches pourpres ducs à des hémorragies sous-cutanées, fièvre élevée et irrégulière, forte diarrhée, frissons, maux de tête, transpiration intense, souffle au cœur

Insuffisance respiratoire:  Cyanose (peau bleuie), hypertension artérielle, respiration courte, respiration difficile

Maladie de Bouveret:  Battements de cœur lents, douleurs à la poitrine (parfois), essoufflement, fatigue, pieds et chevilles enflés

Pneumonie:  Douleurs thoraciques lors de Tinspiration, essouflement, fièvre, frissons intenses, lèvres violacées, odeurs corporelles, toux grasse avec mucosités sanguinolentes

Sténose de la valvule mitrale:  Arythmie, essoufflement, fatigue, palpitations (phase initiale), toux avec mucosités sanguinolentes, veines des pommettes dilatées (apparence congestionnée)

Stress excessif:  Agitation, anxiété, baisse de la libido, bouche sèche, chute de cheveux, difficultés psychologiques, irritabilité, déprime, divers ennuis de santé (allergies, cou ou dos raide, diarrhée, maux de téte, etc.), fatigue généralisée, insomnie, manque de concentration, pertes de mémoire, sueurs froides, tensions musculaires, tremblements.

Votre cœur bat-il au-delà de 90 fois par minute ?
Demandez-vous tout d’abord si la cause n’est pas purement externe. L’exercice, une émotion forte, une relation sexuelle suffisent, bien souvent, à provoquer la tachycardie (terme générique pour décrire un cœur qui s’emballe). Il en va de même pour la caféine, le tabac, les antihistaminiques et les coupe-faim, toutes substances renommées pour leur influence maléfique sur le muscle cardiaque.
Si tel n’est pas le cas, le problème provient soit d’une accélération intempestive de l’activité électrique du cœur, soit d’un trouble du rythme lui-même. Dans l’un comme dans l’autre cas, il faut bien sûr consulter un médecin, car plusieurs maladies sont ici en cause.

Ce que vous pouvez faire
Partons de l’hypothèse que votre tachycardie n’a rien à voir avec une cause externe. Prenez tout d’abord votre pouls. Pour ce faire, reportez-vous à Comment prendre votre pouls dans Battements lents du cœur, même section. Détail très important : pour prendre votre pouls, profitez toujours d’un moment de calme. Au besoin, isolez-vous. Si la première lecture ne vous satisfait pas, recommencez. Il est d’ailleurs recommandé de faire plusieurs lectures car le rythme du pouls varie beaucoup dans le courant de la journée, tout dépendant de nos activités. Cependant, si votre pouls persiste à battre au-delà de 90 fois par minute, demandez un avis médical.

S’il s’agit d’un anévrisme cardiaque
Un anévrisme cardiaque est en fait une complication survenant dans la semaine suivant un infarctus du myocarde. La veine de la cavité cardiaque où s’est produit I »infarctus se dilate, formant une sorte de hernie (exactement comme sur une chambre à air). Il s’agit là d’une urgence médicale absolue. Ne tardez pas en présence d’un tel problème, rendez-vous immédiatement dans un centre hospitalier, surtout si dernièrement vous avez été soigné pour un infarctus.
Dans certains cas, une intervention chirurgicale destinée à enlever la hernie pourra être pratiquée ; dans d’autres, plus fréquents, l’administration de médicaments spécifiques suffira : antiarythmiques, anticoagulants, diurétiques, vasodilatateurs, etc.

S`il s’agit de la caféine
Le café (ou le thé), ne l’oublions pas, est non seulement une drogue créant l’accoutumance mais aussi un stimulant. En d’autres termes, il augmente le rythme cardiaque. Si vous êtes caféïnomane (plus de 4 tasses par jour), ne soyez pas surpris si à l’occasion vous entendez votre cœur battre la chamade. Rien de plus normal. Le Dr Isadore Rosenfeld. dans son livre Symptoms, raconte le cas d’une de ses patientes, adepte plus que convaincue du café : elle en buvait en moyenne 15 tasses par jour ! Bien sûr, son pouls grimpait en proportion de sa passion : il était à 120. Lorsque finalement, sur l’insistance de son médecin, elle mit définitivement sa cafetière de côté, son pouls suivit la tendance : il tomba à 80.

– Morale : si vous aimez un peu trop le café et qu’il vous cause des ennuis, pourquoi ne pas vous mettre au décaféiné pendant quelques temps ? Vous verrez bien quelle sera la réaction de votre cœur. Sans doute qu’il ne vous en aimera que mieux !

S`il s’agit d’une hyperthyroïdie
Si vous éprouvez les symptômes d’une hyperthyroïdie, ne tardez pas à consulter votre médecin. Le traitement varie selon sa gravité et sa cause. Le médecin pourra envisager l’ablation partielle de votre thyroïde, vous administrer des antithyroïdiens ou de l’iode radioactif.
Mais avant d’entreprendre un traitement médical qui, il faut le mentionner, est souvent lourd de conséquences, prenez connaissance des solutions naturelles qui vous sont proposées à la rubrique Goitre dans la section Peau, cheveux et ongles.

S’il s’agit de la maladie de Bouveret
Votre cœur bat très vite : 180, voire à 200 pulsations/minute. Il s’emballe brusquement et de la même façon il revient à un rythme plus régulier, cela au bout de quelques minutes ou quelques heures.
La maladie de Bouveret est souvent associée à une maladie du cœur. Par conséquent, si vous en souffrez, il serait très important que vous consultiez un médecin pour avoir une idée juste de votre état.
En attendant, grâce à quelques trucs, vous pourrez contrer la crise elle-même lorsqu’elle surviendra :
– prenez, par exemple, une inspiration très profonde et expirez lentement ;
– buvez ou mangez quelque chose ;
– marchez, asseyez-vous – bref, changez de position ;
– massez-vous les yeux.

Que faire dans les cas très aigus ?
II pourra en effet arriver que votre cœur s’obstine à battre à une folle cadence pendant plusieurs heures. Il faudra alors prendre d’autres mesures, la plus importante étant de vous rendre chez votre médecin ou un centre hospitalier dans les plus brefs délais.
Vous serez l’objet de soins très précis : manœuvres diverses destinées à ramener votre cœur à un rythme plus régulier et injection d’une solution apaisante.

S`il s’agit d’une sténose de la valvule mitrale
La valvule mitrale, c’est cette petite valve qui permet le passage du sang de l’oreillette gauche vers le ventricule gauche et qui, par la suite, se referme, empêchant le reflux du sang lui-même. En quelque sorte, elle est le robinet de votre cœur. Lorsque ce robinet s’ouvre et se referme alternativement, tout va comme dans le meilleur des mondes. Mais lorsqu’il se dérègle (en l’occurrence se rétrécit), le sang ou une partie du sang reflue alors vers son lieu d’origine, ce qui provoque un épuisement du cœur. L’oreillette en effet, sous la pression du sang reflué, se dilate et doit faire davantage d’efforts pour évacuer tout ce sang en surplus.
Le résultat est un cœur fatigué et qui s’emballe à un rythme parfois trépidant : jusqu’à 300 battements par minute. Les causes de la sténose (ou rétrécissement) de la valvule mitrale
Elles sont simples. Il s’agit soit d’un vieillissement des tissus, soit de la présence d’un rhumatisme articulaire aigu.

Comment vous pouvez en venir à bout
– Dans les cas graves, la chirurgie s’impose. Dans les cas bénins, des médicaments sont prescrits : digitaline, diurétiques, anticoagulants.
– Un conseil toutefois de Jean Carper, auteur de l’ouvrage Les Aliments pour rester jeune : pour lutter efficacement contre le vieillissement des tissus, l’un des responsables de la sténose de la
valvule mitrale, rien de mieux que de prendre régulièrement des antioxydants.

Les antioxydants, comme le terme l’indique, empêche l’oxydation des tissus – ou, si vous préférez, leur vieillissement.
– Les principales sources d’antioxydants sont le bêta-carotène, la vitamine C et la vitamine E ;

Mais aussi…
– Vous fumez ? Sachez que le tabac est une autre cause majeure de tachycardie. Il en va de même pour les antihistaminiques et les
coupe-faim (bien que chez certaines personnes ils puissent provoquer l’effet inverse, à savoir la bradycardie).
– Vérifiez votre pouls régulièrement mais sans exagérer. Ne vous transformez pas en malade imaginaire. Toutefois, si vous devez prendre de la digitaline ou des bêtabloquants, vous feriez bien d’appliquer cette recommandation à la lettre, de manière à mieux informer votre médecin de l’évolution de votre état.
– Si vous avez des problèmes avec votre cœur, demandez-vous si vous ne feriez pas mieux de changer votre mode de vie. Si vous mangez trop gras, fumez, ne faites pas ou très peu d’exercice, vous n’êtes à première vue pas du tout dans la bonne voie. Une révolution dans vos mœurs s’impose.
-Pour en savoir plus sur le régime alimentaire adapté aux cœurs fragiles.
– Quoi que vous fassiez, vous n’arrivez pas à vous passer de votre drogue préférée, le café ? Tâchez alors d’en boire un peu moins. Selon les médecins, 3 tasses par jour constituent un seuil à ne pas dépasser. Ou mieux : pourquoi ne pas vous convertir au décaféiné?

Attention ! 
Les variations de pouls sont parfois très importantes, dans le courant d’une seule journée. Lors des montées d’adrénaline, par exemple, fréquentes chez les gens travaillant sous pression, le pouls peut aisément dépasser le seuil du 100.
Si c’est votre cas, ne prêtez pas plus d’attention qu’il ne faut à ces ascensions en flèches suivies souvent de descentes abruptes. Par
contre, ouvrez l’œil. Toutefois, si votre pouls s’obstine à demeurer très rapide, n’hésitez pas à vous faire examiner.

Commentaires