A maioria das pessoas não sabem se estão com problemas de surdez

Baisse d’audition

Causes et Symptômes associés

Artériosclérose:  Bourdonnements, etourdissements (la baisse d’audition est fluctuante)

Bouchon de cérumen: Sensation d’oreille bouchée

Cancer de l’oreille:  Bruits divers dans les oreilles (sonneries, bourdonnements, sifflements, etc.), écoulement constant de sang et de pus, étourdissements/vertiges, paralysie partielle d’un côté du visage (surdité croissante du côté affecté)

Maladie de Paget:  Augmentation du volume du crâne, bourdonnements d’oreilles, courbures des jambes, fractures spontanées

Neurinome de l’acoustique:  Bourdonnements dans les oreilles, vertiges (la surdité est unilatérale)

Otite moyenne (aiguë ou chronique):  Pour la forme aiguë : bourdonnements, douleurs vives pouvant irradier sur le côté du crâne, fièvre parfois élevée, sensation d’oreille bouchée; Pour la fontte chronique : les mêmes + écoulements de pus et de sang

Ostopongiose:  Bourdonnements, sensation d’oreille bouchée, voix devenant inaudible (la surdité est progressive)

Surdité de perception:  Sans douleur, se manifestant généralement passé la soixantaine, voix grave

Syndrome de Ménière:  Bourdonnements, sensation d’oreille bouchée, vertiges (la surdité est intermittente)

Ce que vous pouvez faire
S’il s’agit d’artériosclérose 
L’artériosclérose peut entraîner une irrigation insuffisante des artères qui apportent le sang aux oreilles. Il s’ensuit une fluctuation de l’audition et la manifestation de bourdonnements. Selon la position du cou, l’intensité des symptômes peut varier.
– Bien qu’il n’existe pas de traitement spécifique pour cette maladie, vous pouvez consulter la rubrique Jambes tendues et douloureuses dans la section Muscles et squelette.

S’il s’agit d’un bouchon de cérumen
Les gens considèrent souvent le cérumen comme de la saleté dont il faut se débarrasser à tout prix. Pourtant, cette matière jaunâtre et cireuse sécrétée naturellement par les glandes sébacées du conduit
auditif externe de oreille a d’importantes fonctions. Tout d’abord, le cérumen prévient la sécheresse du conduit auditif. Puis, en étant progressivement rejeté vers l’extérieur, il nettoie constamment votre oreille. Le cérumen empêche ainsi particules et poussières de s’introduire jusqu’au tympan tout en prévenant que d’éventuelles infections se développent.
Si vous avez donc, souvent, des bouchons de cérumen, assurez-vous avant tout que l’hygiène de votre oreille est adéquate.

Le nettoyage des oreilles : ce que vous devez faire et ce que
vous ne devez pas faire 
Comme nous l’avons vu, l’oreille s’auto-nettoie en rejetant constamment le cérumen à l’extérieur de ses conduits. Il vous suffit donc de laver le lobe intérieur et la partie externe du conduit auditif avec l’aide d’un gant de toilette ou d’un coton-tige.
Toutefois, vous devez éviter de faire pénétrer à l’intérieur du conduit auditif les tiges cotonnées, votre petit doigt, vos ongles ou tout autre instrument.
Une telle pratique, bien loin d’enlever le surplus de cérumen, ne fait que l’enfoncer plus profondément pour le coincer au fond de votre oreille, contre le tympan. De plus, vous risquez d’irriter la fine membrane du canal auriculaire et d’augmenter ainsi les risques d’infections.
Quoi qu’il en soit, lorsque vous vous retrouvez avec un bouchon de cérumen, il vous faut alors être très prudent pour l’enlever.
L’aide du médecin peut même, parfois, s’avérer nécessaire.

3 moyens efficaces pour déloger un bouchon de cérumen
Il n’est pas toujours nécessaire d’aller consulter un médecin pour vous débarrasser d’un bouchon de cérumen. Voici quelques moyens maison fort simples qui vous le permettront.

1. Utilisez une seringue en caoutchouc
Selon le Dr Stephen P. Cass, assistant professeur d’oto-rhinolaryngologie au Eye and Ear Institute de Pittsburg, vous pouvez
vous irriguer vous-même l’oreille en vous procurant dans une pharmacie une grosse seringue en caoutchouc ou une poire à lavement.
– Il vous suffit alors de remplir le lavabo de votre salle de bain avec une eau de préférence à la température du corps. Puis, en inclinant votre tête au dessus du lavabo et en pressant délicatement la pomme de la seringue, vous injectez l’eau dans l’oreille bouchée. Laissez ensuite l’eau s’écouler d’elle-même.
– Répétez l’opération jusqu’à ce que le bouchon se désagrège et finissez en prenant bien soin de vous sécher les oreilles.

2. Utilisez une chandelle auriculaire
Provenant de la tradition des Indiens Hopi, la chandelle auriculaire est un long tube creux et étroit confectionné à partir d’un mélange de cire d’abeilles et d’huiles essentielles. Elle peut être utilisée pour enlever toute accumulation de cérumen, comme hygiène régulière ou encore de façon préventive.
– Son mode d’emploi, simple, consiste à appliquer dans l’oreille l’extrémité du tube qui est recouvert à l’intérieur d’un papier d’aluminium. Alors que celui-ci accentue l’effet de la chaleur, la
flamme à l’autre extrémité de la chandelle crée une dépression qui aspire tout le cérumen et les impuretés dans le bas du tube.
Une fois la chandelle consumée, vous pouvez observer la quantité de cérumen qui est remonté à la surface pour s’accumuler dans le bas du tube. Celle-ci est parfois impressionnante et vous convaincra facilement de l’efficacité de la méthode !

3. Utilise de l’huile d’olive
Si vous n’avez ni seringue ni chandelle auriculaire, voici un autre traitement un peu plus long mais tout aussi efficace.
– Insérez, au coucher, une demi-cuillerée à café d’huile d’olive dans le canal de l’oreille et emprisonnez le tout avec un bouchon d’ouate de coton. Au matin, rincez avec un peu de jus de citron. Au bout de quelques jours, le bouchon de cérumen devrait normalement s’être désagrégé complètement.
– Toutefois, s’il refusait de céder, il vous faudra compléter le travail en irriguant votre oreille à l’aide d’une seringue, comme mentionné plus haut.

Votre oreille produit-elle trop de cérumen ? 
Sans que les scientifiques sachent trop pourquoi, certaines personnes ont les glandes sébacées très actives, au point d’avoir une accumulation de cérumen qui devient alors un problème constant. C’est, par exemple, le cas de ceux qui ont une peau très sèche.
– Il vous faut alors être vigilant et procéder une ou deux fois par mois à une irrigation des oreilles, soit à l’aide d’une seringue ou soit à l’aide de chandelles auriculaires.
– Néanmoins, si vous avez des douleurs dans l’oreille, vous devrez avant tout consulter votre médecin pour vous assurer que votre tympan n’est pas endominagé.

S`il s’agit d’un cancer de l’oreille
Soyez rassuré : la croissance d’un cancer dans le conduit auditif ou dans l’oreille interne est plutôt rare. Outre un écoulement constant de pus et de sang de l’oreille affectée, ce type de cancer se reconnaît à la paralysie partielle qu’il entraîne d’un seul côté du visage.
– Cette maladie requiert l’intervention d’un neurochirurgien.

S ‘il s’agit de la maladie de Paget
La maladie de Paget apparaît à un âge avancé et n’est souvent reconnue que lors d’un examen aux rayons X. La baisse d’audition est, ici, provoquée par une pression du nerf auditif duc à l’expansion des os du crâne.

S`il s ‘agit d’un neurinome de l’acoustique
Le neurinome de l’acoustique est une tumeur bénigne du nerf auditif. Il apparaît normalement entre l’âge de 40 et 60 ans et touche davantage les temmes.
Sa cause est inconnue. Il survient très progressivement, si bien que vous ne vous en rendrez compte qu’en parlant au téléphone.
Les symptômes se manifestent en 2 temps :
– d’abord la surdité progressive, les bourdonnements d’oreille et les vertiges ;
– ensuite, les fourmillements, la douleur faciale et la paralysie.
– La chirurgie est la seule façon d’en venir à bout.

S’il s’agit d’une otite moyenne (aiguë ou chronique)
Bien que l’otite moyenne entraîne également une baisse d’audition, cette infection se distingue facilement du bouchon de cérumen par les écoulements d’oreille et l’intense douleur qu’elle suscite. Il faut intervenir rapidement, tout particulièrement chez les enfants, pour éviter que l’otite moyenne ne devienne chronique ou qu’une perforation du tympan ne survienne. De plus, lorsque l’infection est bien installée, une visite chez le médecin s’impose. Celui-ci vous prescrira, alors, des antibiotiques en fonction du type de bactéries qui a infecté votre oreille.

S`il s’agit d’une surdité de perception
La plupart des adultes, passé la soixantaine, manifestent des problèmes d’audition. Cependant, il faut bien comprendre que cette perte d’audition a probablement commencé durant l’enfance.
En effet, selon le Dr Robert E. Brummett, un pharmacologuc du Oregon Hearing Research Center, à Portland, la dégradation de l’audition due au bruit se manifeste si lentement que les gens ne s’en
rendent compte que lorsqu’elle devient sévère.
Le problème vient, en partie, du fait de notre ignorance face au phénomène sonore. Ainsi, parce que le bruit se tolère relativement
bien, nous pensons qu’il n’est pas dommageable pour l’oreille. Or, il n’en est rien.
Ainsi, le seuil maximal d’une émission sonore jugé sans danger pour l’oreille est évalué à 80 décibels (dB). Vous exposer sur de longues périodes et de façon répétée à du bruit ou des sons de plus de 80 dB peut donc entraîner une dégradation de votre ouïe, voire à une surdité permanente. (À titre de référence, voyez plus loin le Tableau des émissions sonores).
La perte de l’audition est, bien sûr, un phénomène irréversible. Toutefois, même lorsque le mal est fait, il vous faut apprendre à éviter les situations qui risquent d’endommager encore plus vos oreilles. Il suffit pour cela d’être attentif et de changer vos habitudes.

Tableau des émissions sonoresLa vie en société et son développement industriel ont entraîné une pollution sonore sans précédent. 9. Ainsi, en France, le bruit serait responsable de 11 % des accidents de travail, de 15 % des journées de travail perdues et de 20 % des internements psychiatriques. Le son, qu’il soit musique ou bruit, est donc une vibration à double tranchant qu’il vous faut savoir doser. Pour vous aider dans cette tâche, voici les niveaux sonores moyens de différents objets ou lieux qui font partie de votre vie courante :
– décollage d’un jet à 65 mètres : 130 dB ;
– discothèque : bien souvent plus de 110 dB ;
– marteau pneumatique, embouteillage : 110 dB ;
– scie à bois, scie mécanique : 100 dB ;
– baladeur, voix humaine à son maximum, moulin à café, circulation dense : 90 dB ;
– cantine scolaire : 85 dB ;
– voix criée très forte : 80 dB ;
– aspirateur, machine à coudre, train à 30 mètres : 70 dB;
– lave-linge, rasoir électrique : de 60 à 70 dB ;
– voix parlée, climatiseur, téléviseur : 60 dB ;
– niveau sonore ambiant normal d’une résidence privée :
– radio jouant une musique douce : 40 dB ;
– chuchotement : 30 dB.

 

 

 

 

 

 

 

 

N`attendez pas que votre patron vous mette des bouchons dans les oreilles
S’il existe bel et bien une réglementation du bruit en milieu de travail, il est très difficile, malheureusement, d’en respecter les normes.
En effet, les investissements que l’industrie doit faire pour arriver à une technologie plus « silencieuse » peuvent être, parfois, beaucoup trop élevés. Il en va de même du remaniement du temps de travail des ouvriers en fonction de l’exposition au bruit.
Aussi, avant d’accepter un nouvel emploi, renseignez-vous sur vos conditions de travail et voyez s’il vous est possible d’obtenir une réduction du bruit à la source ou, encore, d’alterner vos heures de travail avec celles d’un poste moins bruyant. Dans tous les cas, si vous devez être exposé au bruit, protégez-vous. Portez des coquilles ou des bouchons, voire même les deux si cela s’avère nécessaire. En définitive, dites-vous bien qu’en milieu de travail, l’avenir de vos 2 oreilles est toujours entre vos mains !

Contrôlez votre environnement sonore à la maison 
Vous vous croyez à l’abri du bruit dans le confort de votre maison ? Mais, peut-être, sans vous en rendre compte, vous êtes-vous habitué à vivre dans un environnement sonore inutilement bruyant. Tel est fort probablement le cas si vous souffrez d’une baisse d’audition.
En effet, le premier réflexe d’une personne qui n’entend pas est toujours d’augmenter le volume de la source sonore inaudible plutôt que de faire l’effort d’essayer d’entendre. Il est donc essentiel de changer un tel comportement pour éviter que vos problèmes d’audition empirent.

Ainsi:

– ne poussez jamais le son de la télévision ou de votre chaîne
Hi-Fi à un niveau inutilement fort, mais essayez plutôt d’être
attentif à ce que vous écoutez :
– lorsque vous utilisez un baladeur (walkman), réglez le volume pour que vous puissiez entendre les gens autour de vous ;
– si votre aspirateur ou votre tondeuse à gazon sont particulièrement bruyantes, mettez-vous des bouchons ou des coquilles protectrices sur les oreilles lorsque vous les utilisez ;
– évitez, sur des périodes prolongées, les endroits où les sons environnants vous agressent. Lorsque vous n’avez pas le choix, protégez-vous!
Outre toutes ces précautions, il vous faut aussi consulter votre
médecin. Il pourra évaluer la gravité du problème et, selon votre type de surdité de perception, vous proposer une prothèse auditive qui pourrait bien régler, en grande partie, votre déficience.

Mais aussi…
Si vous vous exposez à un environnement sonore particulièrement bruyant durant toute la journée, accordez au moins 16 heures de repos à votre oreille. Non seulement vous permettrez à votre audition de revenir à la normale, mais vous éviterez ainsi que les
dommages faits à votre oreille ne deviennent permanents.

Attention !
Dans tous les cas, lorsqu’une baisse d’audition s’accompagne d’autres symptômes comme des étourdissements, des vertiges, des bourdonnements, de la douleur dans les oreilles ou, encore, des vomissements, consultez votre médecin sans tarder.
Il pourrait s’agir, en effet, d’un problème de santé plus grave, nécessitant une évaluation immédiate.

Commentaires