Anorexie

Anorexie

Causes et Symptômes associés

Anorexie mentale – Accès d’hyperactivité, amaigrissement, arrêt du cycle menstruel, peur maladive de grossir, phases dépressives, refus de la sexualité, refus de se nourrir, sensation de froids.

Maladie mentale – Amaigrissement, inertie, peur de la nourriture, repli sur soi.

Quelques faits
L’anorexie – on dit plus communément anorexie mentale – est
une maladie sévère. Ses victimes ont généralement entre 12 et
18 ans.
Elle consiste en un refus de se nourrir sous prétexte de rester mince. Ses causes sont difficiles à élucider. Mais comme elle apparaît surtout à l’adolescence (15 % seulement des anorexiques le deviennent après l’âge de 25 ans), il est raisonnable de présumer qu’il s’agit d’un trouble lié à la croissance.

Ce que vous pouvez faire

S’il s’agit d’une anorexie mentale Si vous constate/ un comportement anorexique chez votre fille (car 9 fois sur 10, il s’agit d’une fille), avant toute chose soyez calme. Ne jetez pas le blâme sur qui que ce soit, ni sur vous, ni sur elle. Surtout sur elle. Dites-vous que c’est un problème qui risque de dégénérer et qu’il faut donc agir. La première étape consiste à vous asseoir avec votre fille et â voir ce qu’il en est. Si vous constatez, même après bien des discussions, que rien ne change, que votre fille se bute, vous n’aurez pas le choix: vous devrez demander une aide extérieure. Il est d’ailleurs, et de loin, préférable, dans les cas d’anorexie, de s’adresser à un spécialiste. Celui-ci connaît la démarche à suivre pour ce genre de problème, et sait parfaitement comment réagir en telle ou telle circonstance. Ce qui n’est pas nécessairement votre cas, en dépit de toute votre science de parent. N’hésitez donc pas, demandez à voir un psychothérapeute ou un psychologue, vous ne le regretterez pas.

Du régime amaigrissant à l’anorexie:
Tout commence insidieusement. La jeune fille se trouve trop grosse (alors que dans la grande majorité des cas, il n’en est rien) et se met à la diète. Quelques semaines passent, elle a atteint le poids souhaité, mais elle n’est toujours pas contente. Elle veut maigrir encore plus.
À table, ne forcez surtout pas votre adolescente à vider le contenu de son assiette. Laissez-la manger – ou « grapiller » – à son rythme. Du reste, dites-vous que même si elle vide son assiette, il y a de forts risques qu’elle n’aille ensuite recracher ou vomir la nourriture avalée.

S’il s’agit d’une maladie mentale
II n’est pas rare de perdre le boire et le manger lorsque l’on souffre d’une maladie mentale. Parmi celles qui ont pour symptôme l’anorexie, mentionnons les états dépressifs en général, l’hypocondrie, les psychoses et la crainte démentielle – très répandue chez les Romains de l’Antiquité – d’être empoisonné (forme de paranoïa). Bien entendu, dans un tel cas, il faut consulter.

Mais aussi…
Aussi bizarre que cela puisse paraître, il existe un moyen… alimentaire pour prévenir l’anorexie. Certes, il ne s’agit pas d’un moyen infaillible, mais qui a quand même fait ses preuves. Ce moyen, c’est le zinc.
Le zinc est un oligo-élément essentiel à notre santé. 11 contribue entre autres à la croissance et à la cicatrisation des tissus. Il aide également au fonctionnement de la prostate et des organes reproducteurs.
Dans les années 30, des chercheurs américains, en étudiant les animaux, ont fait cette découverte étrange: la corrélation entre la
perte d’appétit et la déficience organique en zinc. Plus tard, dans les années 60, cette corrélation a été étendue aux humains.
A présent, on admet que toute personne suivant un régime amaigrissant subit tôt ou tard un déficit en zinc. Ce déficit à son tour
induit une perte d’appétit, laquelle risque de mener à ce cycle infernal qu’est l’anorexie.
Pour contrer tout cela? Une alimentation riche en zinc, bien sûr, que vous servirez à vos enfants lorsqu’ils sont encore jeunes. De la sorte, vous mettrez toutes les chances de votre côté.

Les aliments riches en zinc
Ce sont les fruits de mer, les céréales à grains entiers, les légumineuses, les noix et les graines (notamment de tournesol), les œufs entiers, la levure alimentaire, les épinards et les champignons.

Attention!
Soyez bien conscient que l’anorexie peut n’avoir valeur que de symptôme. Elle peut indiquer un état pathologique autrement plus grave que ce que vous croyez. Soyez donc vigilant.
Par exemple, si vous constatez chez votre adolescent une forme d’inertie frisant la catatonic, ouvrez l’œil. De même, si la nourriture lui fait peur, s’il « nourrit » de trop nombreuses lubies à son endroit, il faut réagir. Demandez de l’aide.

 

 

Commentaires