Abdomen rigide

Abdomen rigide

Causes et Symptômes associés

Appendicite aiguë: Douleurs dans la partie inférieure droite de l’abdomen, fièvre, nausées, perte de l’appétit, vomissements, langue chargée

Perforation gastro-intestinale: Arrêt de l’évacuation (matières fécales et gaz), douleurs abdominales intenses, état de choc, fièvre, vomissements, langue chargée

Péritonite aiguë généralisée: Arrêt de l’évacuation (matières fécales et gaz), dépression, douleurs abdominales et musculaires, faible débit urinairc, fièvre, hoquet, pâleur, pouls rapide, sang dans les selles, soif intense, vomissements

Qu’est-ce qu’un abdomen rigide ? 
Si vous êtes nerveux, tendu (lors d’une visite médicale, par exemple), il est tout à fait normal que votre ventre se rigidifie. Il ne fait, après tout, que répondre à votre état de stress.  Inquiétez-vous seulement si votre ventre dur n’a rien à voir avec la nervosité.
Mais dès lors d’autres symptômes se manifesteront : fièvre, nausées, vomissements, etc. Ces symptômes indiqueront que votre péritoine (muqueuse qui recouvre la paroi interne de votre abdomen) est atteint, raison pour laquelle votre abdomen est si dur. La rigidité abdominale (aussi appelée « ventre de bois ») a beau être rare, elle constitue toujours – à condition qu’elle dure – une urgence médicale. Elle survient lorsqu’un organe interne – estomac, côlon, appendice – entre en état de crise : perforation, infection, etc. Il s’ensuit alors une accumulation de gaz et de liquides divers dans l`abdomen, accumulation qui, si elle n’est pas prise en charge, risque de provoquer un empoisonnement.

Ce que vous pouvez faire
Posez-vous d’abord cette question : « Depuis combien de temps mon abdomen est-il dur ? »
Si vous répondez : « Depuis plusieurs heures » et que, en plus, vous avez mal au ventre, éprouvez des nausées, etc., précipitez-vous à l’hôpital. Sans doute votre cavité abdominale est-elle touchée à un degré ou à un autre.  Si le phénomène n’est que passager et ne vous cause pas de douleur, cessez de vous en faire. Mais restez tout de même vigilant pour le cas où il serait récurrent.
Notez bien, la rigidité abdominale peut n’affecter qu’un seul côté
du ventre. Mais elle reste tout aussi dangereuse.

S’il s’agit d’une perforation gastro-intestinale 
Un de vos organes creux a été atteint : estomac ou intestins. S’il contenait des liquides ou des bactéries, ceux-ci se sont répandus dans la cavité abdominale, où ils risquent d’occasionner beaucoup de dommages.
Il faut, bien sûr, se rendre à l’hôpital dans les plus brefs délais. L’issue peut être fatale si rien n’est tenté.

Les causes d’une perforation gastro-intestinale
– La plus fréquente reste et demeure l’ulcère : gastrique ou duodénal (surtout duodénal). N’étant pas traité, il finit par entraîner de multiples complications.
– Une réaction médicamenteuse, due à une surconsommation d’aspirine, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou de cortisone, par exemple, est aussi à envisager.
– II en va de même pour les maladies du côlon, polypes, tumeurs bénignes ou malignes, etc., et celles de l’intestin grêle (la maladie de Crohn en particulier).
– Enfin viennent les blessures à Parme blanche.

Le traitement d’une perforation
Il est uniquement chirurgical. II faut réparer l’organe lésé ou tout au moins contrer les dégâts, et procéder au nettoyage de la région infectée.
Tout dépendant de la cause de la perforation, l’hospitalisation peut être plus ou moins longue. Pour le reste, une prise en charge s’impose s’il s’avère que la cause du problème était l’une des suivantes :
– ulcère gastro-duodénal (voyez Douleur à l’estomac dans la
section Système gastro-intestinal) ;
– surconsommation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (aspirine, cortisone) ;
– colopathie (maladie du côlon).

S`ili s’agit d’une péritonite aiguë généralisée
Qui dit perforation gastro-intestinale dit aussi péritonite aiguë généralisée. L’une ne va pas sans l’autre. Car dès lors qu’il y a
perforation, il y a nécessairement infection du péritoine à cause des liquides digestifs répandus.
Une P.A.G. mérite aussi une hospitalisation immédiate. C’est une infection pouvant mettre la vie de la personne atteinte en péril.
Une P.A.G. peut avoir d’autres causes : appendicite, cholécyste (inflammation de la vésicule biliaire), diverticulite, salpingite, etc. Quant à ses facteurs de risque, ce sont les suivants : cirrhose du foie due à l’alcool, ulcère gastro-duodénal et syndrome néphrotique.

Mais aussi…
Rappelez-vous qu’il n’est pas nécessaire que l’abdomen soit entièrement rigide pour suspecter une perforation ou une péritonite. Si un seul côté est dur, réagissez. Notez également les autres symptômes et faites-en part à votre médecin.
– Perforation et péritonite, dans une large mesure, peuvent être prévenues. Ainsi, si vous avez des problèmes d’estomac chroniques, des brûlures, des maux de ventre inexpliqués et même des nausées, voyez votre médecin. Il est tout à fait possible que vous couviez une pathologie d’ordre digestif.

Attention !
En cas de ventre rigide, n’essayez surtout pas de faire passer le mal avec des analgésiques ou des anti-inflammatoires. Vous risqueriez d’aggraver les dégâts. Rendez-vous plutôt à l’hôpital.

Commentaires